Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 11:26

Les patriotes résistants qui luttent pour la libération de leur peuple sont toujours qualifiés de terroristes par les états voyous occupants, avant une solution démocratique, conforme aux Droits de l'Homme.



GAZA-EN-VERCORS
En France aussi, entre 1940 et 1945, on nommait "terroristes" les résistants qui ont contribué de manière décisive à la libération du pays... La France a également connu son "Gaza" en 1944, avec le massacre du Vercors perpétré par la Wehrmacht et la Milice de Pétain. A l'épo-que, notre "Cisjordanie" se nommait "Zone Libre" !…
Ces comparaisons historiques ne constituent pas des amalgames mais traduisent de façon très éclairante les combats pour la liberté, face aux états voyous puissants et dominateurs.

Si l'histoire ne se répète jamais, on retrouve toujours des similitudes étranges et les mêmes phraséologies pour s'opposer aux luttes de libération des peuples. Que ce soit dans l'Algérie coloniale de papa, la France occupée de papy ou la Palestine d'aujourd'hui, l'agresseur oc-cupant s'installe par la force et souhaite ensuite "demeurer en paix et sécurité" sur ses conquê-tes, au mépris des peuples qui y vivent, en qualifiant les patriotes résistants de "terroristes".

Tout comme l'Allemagne nazie ou la France coloniale, Israël se comporte en état voyou détes-table. Installé illégalement en Palestine après "les accords de Munich de l'ONU" en 1948, cet état se permet de ne respecter aucune résolution ultérieure de l'ONU, ni le droit international.
Les Palestiniens sont donc d'authentiques résistants et patriotes qui luttent pour la libération de leur pays. Et ce n'est pas parce que les Juifs ont été victimes du plus grand génocide de l'histoire entre 1935 et 1945 que leurs successeurs doivent s'autoriser à pratiquer une politique coloniale d'apartheid qui nie le droit à l'existence d'un peuple, sur son territoire historique.

Israël est bien un état voyou, historiquement condamné, tout comme l'Afrique du Sud de l'apartheid avec qui il avait les meilleures relations... Même s'il est actuellement soutenu acti-vement par les puissants de ce monde qui passent beaucoup de leur temps à humilier les peu-ples …et à "fabriquer des terroristes".
Nous savons tous que l'humanité avance très lentement, de trois pas en avant suivis souvent de deux en arrière, et que les combats pour la liberté et la dignité de l'être humain sont tou-jours gagnants à terme. Et si le Vercors a précédé la libération de la France, la résistance ac-tuelle de Gaza promet celle de la Palestine. Quels que soient les arguments sécuritaires, poli-tiques et religieux, utilisés comme prétextes fallacieux.

Tous les humanistes et progressistes juifs, musulmans, chrétiens, agnostiques ou athées le sa-vent bien: la seule solution viable au conflit israëlo-palestinien est la création d'un état démo-cratique et laïque nommé Palestine, dans lequel toutes les confessions religieuses seront res-pectées et les lieux saints protégés et entretenus pour la pratique de tous les cultes en pré-sence. Cette solution est conforme à la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et met fin à tous les impérialismes communautaires et religieux. La Palestine peut donc être à la fois "terre promise" des Juifs, "lieu sacré" de l'Islam et "terre du Messie" des Chrétiens.
Toute autre solution, notamment la partition en deux états, Israël et Palestine, nous renvoie aux Croisades et ne peut être que provisoire, car porteuse de tensions et de conflits à venir.


Jean Caplanne (1)
17 Janvier 2009
jancap@free.fr


(1) Chroniqueur. Membre du PS. Conseiller d'Entreprise et de Développement Rural.

Vendredi 23 Janvier 2009
http://www.alterinfo.net/GAZA-EN-VERCORS_a28867.html
Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 11:24

Selon le chrono morbide, je titre :
« DEDIE AUX QUELQUES 1050 TUES ET 5000 BLESSES DE GAZA ! »



SERMON AU SOLDAT DE TSAHAL

SERMON AU SOLDAT DE TSAHAL
Selon le chrono morbide, je titre :
« DEDIE AUX QUELQUES 1050 TUES ET 5000 BLESSES DE GAZA ! »


SERMON AU SOLDAT DE TSAHAL



Ô Soldat d’Israël !


Il faut être naïf pour se taper un texte pareil ! Je sais que tu te crois loin de cette sensiblerie, mais laisse-moi penser que tu es loin d’être crédule, génétiquement et par culture ! Avoir un parti pris, disons une sympathie, et attendre le miracle ou le déluge, pour que ces idées soient lues, partagées et quelque peu entendues, par un israélien sur son char ou son avion, c’est croire au déluge ! Sans espérer qu’elles soient appliqués, voici quelques appels en vrac, des cris sans cohérence, comme la situation, en somme. Mais aussi quelques regrets ! Les idées en moi-même sortent mais ne font pas en moi-même, l’unanimité. D’abord, il y a des juifs, universels et d’ici, que j’admire pour leur courage et leurs sorties ! Je les salue pour leurs différences qui font croire à l’aube d’une humanité retrouvée…Celle, idéalisée, que vécurent nos ancêtres dans le passé !

« Tsahal riposte », « Les rats sont dans la nasse »…Ce sont là, vos titres de presse et de noblesse ! Du haut de ton tank hautain, qui te sert de faucheuse, et que tu diriges pour occire les morts, Soldat, comme un pantin, sais-tu le nombre de feuilles sur lesquelles tu marches ? Le nombre de cellules qui composent ton corps ? Tu l’ignores et tu ne les commandes pas ! Comme les corps éclatés de ces enfants, que tu éclates et qui ne comptent pas ! Tu ignores bien des choses et tu a conscience si peu des autres !

Le chat est en bas, assis en face du rare soleil de ce pluvieux hiver ! Il lève la tête et jette un regard, furtif, face au bruit de la fenêtre qui vient de s’ouvrir, en haut. Le ciel, n’est pas loin pour lui, mais il ne sait pas ce que c’est ! Il n’a pas peur, il est craintif de nature, car il se méfie d’instinct ! Je suis malade et je le comprends, sans comprendre non plus, ce qu’il y a autour de moi, dans ce Ciel que les nuages de poudre rendent si obscur !

J’ai besoin de chaleur malgré mes douleurs. Lui aussi ! J’ai besoin de sécurité malgré ma situation. J’ai aussi besoin de travailler pour me soigner et me nourrir! Comme la majorité des gens de Gaza. Que dire, Soldat de plomb, durci de cœur, de ceux qui sont sous tes bombes ? Que dire de ceux qui regardent et attendent quelque chose, des hommes et surtout du Ciel ! De ce ciel que tu embrases et obscurcies ?!

La montre tourne ses aiguilles et n’a pas conscience du temps ! Tout moment perdu est une partie de la vie en moins qui s’échappe vers le néant. Une seule vie nous est impartie. Elle est au moindre mot, « sacrée », puisque irremplaçable ! Et nous devons tout déployer pour la protéger ! Ça explique quelque part, pourquoi j’aime mon métier de médecin !

Ô soldat d’Israël, le chat aussi a tremblé, au bruit des bombes relatées par les infos à la télé ! Il a fui l’écran ! Mais il ne comprend pas ce qui se dit et n’a pas l’esprit et le jugement embourbés, par une quelconque idéologie ! Il a tremblé parce qu’il a peur de l’inconnu et qu’il a entendu du bruit !

Est-ce utile de t’écrire ou de t’interpeller ? Je suis médecin et je te sens proche de moi ! De par ma culture médicale et mes humanités ! Cela t’étonne-t-il ? Comme je sens proche de mon cœur et de ma conscience ceux que ton bras a tués ! Non pas ta main, osons le dire maintenant, occis par ton simple doigt ! J’ai vécu, moi et mes parents arabes et mes grands parents berbères, parmi des Juifs ! Et j’ai étudié avec les tiens, ceux de ta religion. Je ne dis pas ta race, car il n’y a pas de différences. Nous sommes tous issus d’une seule race, quelques soient notre couleur de peau et nos convictions ! J’en ai soigné des couleurs depuis, avant autant d’amitié ; de respect, d’humilité et de compassion ! Mais un jour, subitement, élèves, étudiants, pschitt, tous sont partis !

Par la Bible que les Musulmans vénèrent, par le Maître du cosmos, le Créateur, qui nous unit, par les discriminations, les aléas religieux qui nous séparent ou nous opposent, lis donc mon appel, ma rage, mon sermon et ma profession !

Ô soldat, arrête de tirer, arrête tes larmes intérieures, arrête tes cris féroces ! Respire ! Retiens-toi de dormir éveillé, appuyé sur ta gâchette ! Goutte à la vie ! La tienne ! Pense à celles trop nombreuses que tu ôtes ! Si tu coures vers le prestige des armes, la vengeance, le talion, la victoire te sera bien veine ! Sans justice ni droit de ton côté, ce ne sera que meurtres et crimes ! Ta conscience te reprochera de les avoir perpétrés ! Sur ordre ! Comme l’histoire ? qui conspue déjà les dirigeants de ton pays ! Le paradis est repu de tes proies, l’enfer de certains chefs ! Les âmes des enfants et leurs anges effrayés, te regardent avant de sortir des corps, avant de partir à jamais! Les glacières et les fosses, impuissantes de tout contenir, sont repues de tes exploits et méfaits !

Nous ne sommes ni des espèces étrangères les unes par rapport aux autres, ni des races différentes. Nous habitons les mêmes terres, le même pays, que nos ancêtres, sur leur terre ! Nous sommes issus de la même argile, nous vivons du même terreau ! Aucun n‘est fils de Junon ni de Jupiter ! Dans mon pays bien des familles marocaines, musulmanes, partagent, avec prestige, le même nom que des familles restées dans la culture hébraïque! Leurs ancêtres avaient changé de religion…La religion n’est qu’une opinion ! Ce n’est pas écrit dans les gènes ni sur les chromosomes !

La religion est une culture, une sympathie, avant de devenir une affiliation et un partage de convictions ! Mais toutes les religions, malgré les certitudes historiques, restent des hypothèses : des croyances ! Des croyances ne sont pas synonymes de vérité de réalité ni de certitudes pour les agnostiques ou les autres religions ! Alors, du coup, génétiquement, tu es libre soldat ! Malgré tes credos, malgré ton origine et ta filiation ! Libre, au moins de réfléchir, de relativiser d’optimiser ! La relativité, c’est Einstein, il était juif ! Comme bien des prix Nobel, des savants et des médecins ! Cependant, les religions peuvent être des vérités ! Au fond, les religions ce ne sont que des réglementations entre les hommes, une législation, une morale, un contrat de bonne « vivance », de tolérance vitale, entre humains avec une clause supplémentaire de partenariat envers la divinité ! Cependant, relis le pari de Pascal, soldat ! Il faut croire ! Regarde le ciel, il faut croire ! Et appliquer a la lettre tout ce qui permet de respecter les hommes leur biens, leur vie….Le faites-vous pour les palestiniens que vous écrasez et que vous exécrez. Hélas tes chefs, les sionistes n’appliquent guère les préceptes de leur religion !

Dès lors, ô fils de Sion, ô cousin sémite, il n’y a qu’un seul Dieu. Et de ce fait une seule religion ! Celle qui respecte la vie, la dignité et les biens d’autrui ! Toutes les religions ne sont que des formes de prières adressées au même dieu ! Et je crois que tu le fâches !

Est-ce utile de t’écrire ou de t’interpeller, alors que je sais que tu ignores ma langue, mes problèmes, mes besoins, mes références, mes racines, comme ceux de tes propres voisins, qui sont par ailleurs, mes concitoyens, musulmans et arabes, mais surtout humains ! Est-ce utile de t’interpeller alors que tu es armé, sur terre, sur air et sur mer, en train de pilonner Gaza, comme hier Jenine ! Tu n’as guère le temps ni l’opportunité, car tu es au front ! Tu es au travail de liquidateur ? Ou aux classes d’instructions où le prosélytisme obscurcit et intoxique tes idées, en exaspérant ton tempérament ?

Tu es devenu l’instrument du parjure, d’un état hors la loi, terroriste et criminel qui déteste ce que Dieu a prescrit dans ses livres ! Liquidateur perverti ! Sinon tu es au chaud, à l’aise, quelque part dans un endroit, sécurisé et sûr, partout sur la terre ! Contrairement aux palestiniens de Gaza ! Oui, partout tu es chez toi, honoré, choyé, aimé, sinon craint, tandis que les Gazaouis sont sur le feu entrain de cramer ! Entrain d’être gazés ! Brûlés au phosphore, sous les décombres et les explosions ! Affamer et tuer, un peuple pris en otage : tel est le menu des monstres, le programme de tes chefs guerriers ! Alors tu rêves au lieu de pleurer tes victimes ! Tu dois te lamenter et faire contrition, parce que, aucun Dieu, même ton Yahvé, ne peut accepter ça ! Aucun homme sur terre n’accepte ce que tu fais, soldat, au nom des Juifs, sur ceux qui ne le sont pas !

Le sommeil, l’inconscience ont leurs limites d’utilité, pour le corps qui rêve ou pour l’enfant qui tremble dans son cauchemar. Toute personne n’a qu’une vie qu’il faut respecter ; toute personne n’a pas les moyens de bien la vivre, cette vie, faute de travail, de biens, de terre, de sécurité ou de santé !
Tu te croies dans un jeu, où tu comptes les points, où toi-même tu es comme une mécanique qui pousse les boutons ! Tu es jeune, beau, souvent, mûr et aisé, nanti, respecté, tu t’amuses et tu vis ! Tu presses les boutons et tour à tour, tu pousses tes pions…les enfants tombent, les femmes crient ! Tu comptes les points gagnés ! Mais là nous ne sommes ni dans le jeu de l’un, toi, ni dans le cauchemar de l’autre ! Ce sont des armes sophistiquées, bien réelles, hautement meurtrières, que tu manipules, que tu explores, avec aisance, sans risquer ta peau ! Sans te salir les doigts et carrément comme sur un PC, sans bouger ! Ce n’est pas en quête d’existence que tu meurs ! On t’a menti du berceau à l’école, et surtout quand tes chefs te poussent au combat armé !

Ce sont les idées de peur et de fuite, celles de tes ancêtres, perçues comme une histoire, une culture, une minorité soudée, une grande tribu qui a souffert et qu’on t’a fait ingurgiter ! Sauf que ce n’était pas la seule nation de l’histoire à être civilisée, à avoir un Dieu et à souffrir ! A être pourchassée et meurtrie et persécutée ! Ces misères passées, sont-elles un permis de faire subir les mêmes peines aux autres ? Est-ce une licence, un agrément pour se venger sur les autres peuples, les tuer, les chasser, les voler ? Ce, demande à Yahvé ou à l’ONU qui t’ont permis de venir sur cette terre, si c’est permis de tuer et de ravager ! Les valeurs humanitaires et les droits de l’homme ont bien changé ! Ton dieu n’a pas bougé ! Pas tellement en fait, relis les dix commandements ! On n’a plus besoin d’être pieux pour être moral, ni moral pour être réglo ! Il faut être juste respectueux et poli ! C’est ça le fondement de la religion ! Le reste, c’est de la littérature !

Ce sont tes parents, ton école communautaire, tes livres de classe qui ont créé chez toi cette distinction, cette différence, autour d’un mythe, une fable ou une vraie histoire ! Ils t’ont ingurgité des sentiments d’homme supérieur, de race privilégiée de dieu, mais aussi d’un être gonflé de haine, de rancœurs et de peurs. La tradition des tiens, colportée à travers les âges, les pays d’accueil et les péripéties, élevée au rang de religion, a enraidi ton savoir, tes repères, ta culture, tes réflexes, tes méninges et dessiné les comportements communautaires exclusifs de tes coreligionnaires ! Légionnaires aussi ! La peur atavique, la persécution et le repli sur soi, voilà l’essentiel du noyau de ta personnalité ! En retour l’intelligence, est bien là, mais bien belliqueuse !

Comme une espèce rare, tu ne manques de politesse, la culture, un certain comportement, ont fait le reste. Tu es le produit d’une nation éparpillée, soudée et civilisée ! Né diplomate, que fais-tu dans une armée coloniale et belliqueuse ? Rien de bien nécessaire ! Tu es cajolé, le monde entier vole sinon à ton secours à te couver, à te couvrir et à te protéger! L’Occident est en situation de dette envers ton peuple, dès lors tu en obtiens ce que tu veux ! Tu exploites les souffrances du passé ! Est-ce une forme de chantage ? Les armes, les aides financières à profusion, tout le monde te défend, te protège et se fait ton avocat, malgré tes dérives d’enfant gâté, tes pleurs et tes exagérations sans bornes ! Malgré les terreurs et les exactions que tu provoques et que tu infliges aux autres sémites ! On te fournit les armes et tu en fabriques bien d’autres ! Partout, riches, travailleurs, cultivés, souvent même jalousés, les fils d’Israël brillent !

Or, si vous avez subi une guerre, un holocauste, l’Holocauste, pour ne pas commettre d’impair ni de révisionnisme, (je te sais si frileux), ce n’est pas une raison pour Sion de se venger sur un peuple colonisé et innocent et de lui faire payer ses malheurs antiques ! Qui plus est, talion pour talion, dans l’histoire dramatique des affrontements et des querelles, ces pogromes, ces shoahs, n’ont jamais été le fait de Musulmans ni des Arabes sur les citoyens Juifs, qui résidaient dans les mêmes pays qu’eux ! Vous étiez nos banquiers, nos marchands de céréales, nos bijoutiers, nos fournisseurs d’eau de vie, nos artisans et parfois les conseillers de nos gouvernants !

Vous aviez vos quartiers parmi les arabes et les musulmans, des pays où vous résidiez, et où vous viviez, bien à l’abri, protégés, bien mieux que d’autres frappés par les épidémies, la misère ambiante et la promiscuité ! Puis eux-mêmes, ces peuples furent colonisés, maltraités, asservis, et vous fûtes des colons, les interprètes et les collaborateurs les plus proches ! Des élus, en somme, toujours des favoris ! Or, si vous avez subi une guerre dans les années quarante, elle ne vous a pas été faite par les gens du Livre sur lesquels vous passez vos douleurs et vous vous vengez maintenant et cela ne cesse pas depuis 60 ans !

Maintenant, soldat de Sion, ceux que vous dominez et ceux que vous exécutez, en plein siècle de la mondialisation et des droits de l’Homme, ceux que vous chassez de leurs terres, que vous paupérisez, que vous humiliez et que vous subjuguez, ceux que vous cloîtrez dans des bantoustans, que vous empêchez de voyager et de se mouvoir, de vivre et de travailler, n’ont pas d’autres chez-soi, ni où aller ! Ni patrie, ni terre, ni maison, ni fermage, autres que celles que vos gouvernements vous ont livrés, (nécessairement pour grossir la population et toujours sans rien payer !) S’ils existent encore, ces Palestiniens, c’est par miracle ! Un miracle où tout est réduit, volé ou brûlé. Ils sont parqués dans de véritables pénitenciers ! Guantanamo et Abou Ghrib à la fois ! Tandis que vous vous êtes partout aimés, servi et adulés ! Ils n’ont nulle autre terre ni patrie où aller ! Partout, contrairement à vous, ils ne seraient que des exclus, des suspects, des mal aimés, des exilés. Si l’on a inventé le racisme et l’antisémitisme, ces labels ne sont plus valables que pour eux !

Au lieu de les tirer comme des lapins, chose que même les chasseurs ne font plus, par respect de leur propre dignité, vous les éliminez pour les effacer de la carte ! Est-ce pour finir avec leur race, est-ce pour nettoyer les territoires que leurs ancêtres n’ont jamais quittés ? Au lieu de les anéantir, as-tu pensé qu’il faut juste te pousser un peu ? Pousser un peu plus tes idées, jusqu’à ne plus haïr l’autre ! Sans le craindre et lui donner tous ses droits, le premier étant de lui rendre ses biens ou de le dédommager ! Ce qui est assurément ta meilleure sécurité ! Non ? Tu n’as pas confiance ? On ne peut pas offrir ce qu’on a volé ! On ne peut pas donner ce qu’on ne connaît pas ! L’égalité, l’égalité des chances, la paix ! Oui ça te semble bizarre qu’en pleine guerre je te parle de paix ! Ton pays ne saurait exploiter un état de paix !

Où veux-tu les mettre alors, comme tu les désignes, ces « terroristes », ces « barbares » « ces malfrats », ces hères en quête de terre et de patrie ? Ces fiers islamistes, ces patriotes, ces résistants, par des oppresseurs et des colons, qui préfèrent mourir, plutôt que d’être dominés par des oppresseurs ! Des envahisseurs et des colons, qui sont venus, prétendument, au nom de leur dieu, leur voler leurs terres ! Veux-tu les anéantir sur l’autel des urnes, d’une démocratie sanguinaire, mille fois admonestée par l’ONU qui l’a créée ? Oui ! Chasser les « terroristes » ? Oui ! Sauf qu’ils ne sont pas nés terroristes, Soldat ! Ils sont nés d’amour comme toi, aspirant à vivre en famille ! Ils n’ont nulle autre patrie que celle que tu foules ! Dans ton char d’assaut, arrogant, stylé comme un acteur d’Hollywood, calfeutré et au chaud ! Guerre confortable, partie de chasse ou partie de plaisirs ? Merci à l’Amérique qui t’exhibe, t’habille, t’arme, t’aime, comme une étoile de son drapeau ! Les résistants, Hamas et les Olpéiens, ne lui doivent rien ! Que des soucis !

Par contre s’agissant de toi, avant d’envahir la Palestine, et surtout maintenant comme hier et aujourd’hui, tu es partout, chez toi ! Et partout protégé, surprotégé, car on tedoit queqleu chose ! Alors que les tiens, ont de toujours été riches, même dans les foyers de misères, comme chez nous dans le passé ! Ce alors que les tiens sont partout, faisant la pluie et le beau temps, et partout ils sont chez eux ! Car là où ils sont, ce n’est pas la religion qui prime ! Ces pays hôtes, leurs pays en fait, contrairement à l’état d’Israël, ne sont pas centrés sur la pratique communautaire d’une religion donnée. Telle que vous portez la vôtre au zénith en Israël ! Au stade de race hermétique et de tribu d’élus ! Des zélotes qui ont des droits divins, de domination sur une terre qui n’est pas leur propriété ! Qui plus est, les Sionistes, plus que lors des temps bibliques, s’octroient le droit de vie et de mort sur une « sous race d’autochtones », qu’ils combattent, faute de mieux les exploiter !

Réfléchis soldat aux ordres que tu reçois ! Ces humains ne sont pas des insectes qu’on écrase du pied ! Tes chefs ont les mains tachées de sang. Ils te demandent d’écraser, ces personnes ! Ils te demandent de les liquider ! Ils te demandent des cadavres, dans quelle terre, veux-tu les enterrer ? Y a-t-il assez de fosses communes pour combler les voeux de tes Karadzic ?

A quels chiffres de morts va-t-on arrêter le tsunami barbare et l’attaque tellurique de Gaza ? Veux-tu exterminer tous les Palestiniens ? Les ordres que tu as reçus, pour effacer l’ethnie, sont-ils discutables ? Ta lucidité de soldat est-elle effacée ? As-tu une conscience, enfin ? Est-elle à jamais délavée ? Ou t’a-t-on lavé le cerveau avant de t’armer ? Ils ne t’ont certes pas lobotomisé ! Ils ne t’ont pas fait violence, ces morts, ces civils, ces enfants ? Elles ne sont guère armées, ces femmes ! Ou si peu, ce Hamas de mutants, avec ses jouets de pacotille et ces gosses avec leurs cailloux ! Tu ne voudrais pas que dans ton char, ils t’accueillent, avec des bouquets de fleurs, des youyous, des dattes et du lait? Et comment te remercier des milliers de cadeaux qui pleuvent du ciel ? Des tonnes d’explosifs que tu lâches de tes avions ! Ces tonnes de bombes au phosphore et que sais-je encore comme perverses avancées dans le meurtre industriel, reçues du père Noel américain, en primeur, en essais précliniques, pour cette fin d’année ! Alors dis-moi, soldat, face au camp de concentration que tu pilonnes jour et nuit, où est ta fierté ?

Soldat d’Israël, vous êtes heureux de penser et vous faites dire à travers les médias vendus, que « les rustres, les imbéciles », ont été piégés par l’intelligent Israël. La « victime » Israël a le droit de se défendre et de répliquer comme elle l’entend, contre les terroristes ! Ils ont fait éclater leurs pétards ridicules, et vous les avez photographiés, pour vous servir de presse, de prétextes et d’alibi ! Vous avez bien pleuré pour rentabiliser l’acte et les ridiculiser ! Puis, selon un plan d’invasion bien préparé, le OK de Bush en main, vous avez envahi ces terres ! Après avoir terrassé tout ce qui était debout : hommes, enfants, infrastructures et bâtiments ! Processions mortuaires, écoles hôpitaux, mosquées, cimetières, embryons et berceaux ! Vous leur dites que vous ne cesserez vos bombes que lorsqu’ils seront, anéantis, liquidés ! Partout où ils se cachent, vous les terrez pour les emmurer ! Nous savons que vous êtes cruels et méchants, pervers, sourds à la compassion, sournois et obsédés ! Que vous arrêteriez les canonnades et les bombardements, qu’à la fin des tirs de pétards !

Arrête ton char, Israël César ! Tu exagères soldat ! Ils vous ont fait violence les Gazaouis, non pas à ce point ? Ils ont juste clamé leur indignation, exprimé leur droit de militants qui luttent pour récupérer leur pays et recouvrer leur indépendance. Un droit reconnu de tous ! Ils manifestent contre l’embargo ! Ils ont éclaté des pétards pour dire à Israël qu’il les opprime, les assoiffe après les avoir amputés de leurs terres ancestrales…Sans aller jusqu’à remuer le passé et ses mythes, sans parjurer en reprochant à Yahvé d’avoir livré leur terre et ses premiers occupants philistins à des envahisseurs sortis des geôles de pharaon, les asservis se sont déchainés ! C’est démocratique ! Cette antique histoire demeure si prégnante en constatant ce qu’endurent les Palestiniens ! Parce qu’aucun dieu ne les a payés pour ces terres confisquées !

Il est temps de vivre et de voir le passé avec des yeux nouveaux, Soldat. Dieu, au singulier ou au pluriel, les religions ne sont que des supports de la morale. La morale, c’est autrui, c’est la liberté dans la démocratie ! Le respect de la dignité d’autrui ! Demain ce sera la mondialisation mais aussi la laïcité, partout, qui devra régir les hommes et assurer l’application des droits des hommes. La religion sera probablement une affaire d’individu, qui ne concernera ni les gouvernements, ni les constitutions, ni les états ! L’enseignement de la religion sera une affaire de communication à l’intérieur des communautés cultuelles. Comme, il sera peut-être interdit de monter des partis politiques sur des axes racistes, tribaux ou religieux.

Ceci parce que la religion et sa défense intéresseront les personnes, voire les groupes familiaux, mais non plus les pays ! C’est la seule façon de clore le dossier des croisades, des luttes religieuses à l’intérieur des pays, leurs scissions ! C’est la seule façon de mettre un terme au délire d’état de Sion. Ce projet de fin de monde, que monte Israël, aidée en cela par les fondamentalistes américains ! Prédire la fin du monde et la préparer, en facilitant une troisième guerre mondiale, c’est plus satanique que religieux ! Qu’on laisse venir le règne de Dieu, dans la paix, Soldat !

La montre tourne.. Soldat ! Refuse de jouer au pantin avec les âmes d’autrui. Refuse d’écraser les corps en charpie. Refuse que les avions et les chars que tu conduis ne te guident vers l’enfer que tu viens d’allumer ! Celui où tu viens d’enfoncer des nourrissons et des enfants innocents ! Ou bien, veux-tu comme tes généraux, ces assassins, essuyer leurs traces de la terre ! Nettoyer la terre de cette « vermine » ! Effacer leur « putain » de race ! Ils ne t’ont rien fait ces gosses ! Epargne les enfants ! Car même la guerre, que tout le monde la déteste, mais dans laquelle tu es né pour tuer, (Born to kill !), a son éthique et ses lois ! Attaque leurs parents ! Venge-toi des adultes ! Laisse les civils en paix ! Ou, comme Pharaon, du temps de Moïse, pour te défaire de tes peurs, tu veux décimer les mâles ? Pour ternir les espoirs qu’augurent leurs enfants ? Pauvres, mal logés, entassés dans leurs « taudis », n’est-ce pas assez comme prison, comme punition, demande à tes patrons maudits !

Matons et geôlier, soldat de garde ou simple vigile, l’embargo, derrière tes murailles, à la pointe du fusil, tu es dans l’autre camp, tu ne sais pas ce que c’est !

Exclus, les prisonniers de Sion voudraient vivre…Seulement ! Ils ne t’ont rien fait, en fait, sauf aspirer au travail, au pain, à la dignité ! Comme toi, ils veulent vivre leur religion, sereins et en paix! Une religion si proche de la tienne. Terrorisés, « prédatés », entassés, paupérisés, démunis, désarmés, laminés, exterminés, que veux-tu leur enlever encore ? On est bien d’accord : la vie !

Es-tu ce soldat courageux ou un lâche, qui de loin obéit et appuie sur ces boutons qui livrent à la mort par centaines, les innocents ! Tu crains les blessures et la mort, eux aussi ! Ils ont assez payés, seulement tu les décimes pour t’amuser ! Pour obéir à des monstres, les assassins qui ont tué, Yitzhak Rabin et la paix, marché sur l’esplanade de la mosquée, provoqué une autre intifada, la guerre du sud Liban, après celle de l’Iraq et maintenant Gaza, demain l’Iran !

Es-tu ce valeureux guerrier ? Sont-ce tes idées que tu appliques ? Ou celles d’autrui ? Ces prêtres qui te changent en monstres sadiques ! Une goule qui fait peur aux enfants de Palestine, avant de leur éclater le cerveau et de les brûler ! Aimes-tu voir les larmes des enfants ? Tu penses aux tiens qui souffrent et se lamentent, pour un rien, dans le confort qui est le leur, sur les terres spoliées…qui sont celles de tes cibles aujourd’hui !

Arrête de jouer ! Laisse les vivre ! Si matériellement, techniquement, ils sont inférieurs à toi, inférieurs à ceux qui t’ont rendu riche et puissant, dominateur, inébranlable, comme eux ! Donne leur, rend leur leurs droits à ces soi-disant « arriérés » ! Et cesse de tuer au nom d’un Dieu ou de Sa religion…Car tu mentirais ! Les Tables de Moise ? Tu t’en rappelles un peu ? Ça dit textuellement « Tu ne tueras point » ! Sais-tu que dans leurs prières, les Musulmans, ces hommes de paix, (‘’Moslem’’, signifie ‘’shalom’’, la paix, l’humilité), louent le même Dieu que Le tien. Et qu’ils Lui demandent à la fin de chacune de leurs prières, « de saluer Abraham et la famille d’Abraham» …C'est-à-dire, ses descendants ! Tes prophètes ! Et même Jésus !

Oui, drôle de destin que celui de cette religion qui fait normalement la synthèse des religions antérieures ! La tienne et celle de Jésus, qui est toujours vivant ! Je sais que ta religion attend encore le Messie et que les Chrétiens attendent son retour, ainsi que les Musulmans qui ne sont pas de ce côté, là, si pressés ! Te regarde-t-il, ton Dieu ? Sait-il ce qu’on t’a demandé de commettre comme crimes ? Et Dieu, est-t-il d’accord avec ce que tu fais ? Ou va t-il venger les innocents et se mettre en colère contre toi et les tiens ? Or, tu effaces impunément la vie qu’il a créée ! Avec tant de cruauté dans ton délire meurtrier et incendiaire ! Et puis tu vas au temple prier ! Comme si de rien n’était !

Ne crains-tu pas le Seigneur ? Dis ! Crois-tu que tu as raison dans cette cause ? Dans cette folie meurtrière qui t’es imposée ! Et puis, ne confondons pas les choses, ce n’est pas une guerre des religions que tu mènes ici ! C’est un mensonge, un glissement sémantique opérationnel ! Ce ne sont que des patriotes qui font de la résistance contre des colons qui veulent nettoyer leur ethnie !

Il ne s’agit que d’une terre ! Tu dis que Dieu te l’avait donnée et tu y as habité ! Du moins tes ancêtres, il y a 3 ou 5 millénaires…C'est-à-dire depuis la création, selon ton propre calendrier …Depuis la création…ça fait un peu reptilien, mais passons ! Mais sous d’autres invasions, tu as fui ! Non ? Comme nous autres, ailleurs, sommes partis vers des cieux inconnus, sous la poussée des vandales et d’autres envahisseurs, encore, d’autres sauvages et d’autres civilisations ! Puis, on t’a rétribué, on s’est acquitté pour tes pertes après la Seconde Guerre, mais avec les terres d’autrui ! Un cadeau que les occidentaux, les alliés, n’ont pas sorti de leur poche ! Israël en Palestine : un cadeau empoisonné pour le monde entier ! Un montage gigogne ! Deux nations perverties, interpénétrées, l’une dans l’autre, contre leur gré ! Il n’y que des colons véreux, pour semer ce drame dans ce terreau effervescent et putrescible ! Chambouler les clôtures, triturer des héritages contradictoires, le tout sur un même lot de terrain, pas plus grand qu’un pot !

Mais, il faut te dire qu’ayant depuis des millénaires, comme d’autres tribus et peuples, opté pour vivre ailleurs, où tu t’es multiplié et enrichi ! Ces ruines, ces terres, n’étaient plus les tiennes depuis deux millénaires ! C’est la religion qui t’a servi d’axe térébrant pour fondre sur cette terre. Par contre, les Palestiniens leur ciment c’est leur religion ! Certainement un peu moins que pour toi, ô tribu d’Abraham ! Mais ils ne te font pas une guerre de religion, ils militent et résistent, pour leur seul « Home » ! Ailleurs, ils ne sont jamais chez eux ! Contrairement à toi, comme je l’ai dit, ils sont détestés ! Et çà, justement, c’est à cause de toi, du parti pris pour toi. Et du souvenir atavique des Croisades, cette épopée vieille de près de 10 siècles ! Un souvenir diabolisé, perverti, au sein duquel tu n’y es pour rien, puisque ça se passait entre les Catholiques de toute l’Europe et les Musulmans de la région ! Tu es là, racoleur et racolé, zélote embrigadé, comme s’il fallait par devoir de mémoire te venger de Ramsès. Et par analogie, faut-il aux indiens d’Amérique, aux descendants des Incas, liquider tous les blancs qui ont envahi les Amériques ? La famille Bush en premier ! Des futilités !

Entêtement idéologique, obsession meurtrière paranoïa, folie ! Tes chefs on utilisé un subterfuge, un prétexte, un alibi, pour envahir la vallée de Ghaza ! La raser, la brûler ! La razzier à la façon des nazis ! Dans ton délire, tu utilises des armes prohibées, tu cristallises en toi la haine au lieu de réfléchir ! Du moins, on t’a fabriqué ainsi ! Tu es innocent en fait ! Tu es un pantin, un jouet ! Un jouet pervers, un méchant robot, si tu continues à regarder l’autre seulement dans la mire du fusil !

Le chat dort sous les persiennes closes et continue de ronronner si rien ne vient le déranger, le botter ! Il tente de sortir ses griffes si la peur le prend et quand on veut le chasser. Tu crois jouer au chat et à la souris, ayant le beau rôle du félin ! Sauf qu’en réalité tu as des armes bien disproportionnées ! Tu ne risques jamais ta peau. Tu uses dans ton délire réel des armes les plus meurtrières que l’homme ait pu inventer ! Et gratuitement pardi ! Car tel est ton secret, tu sais demander, amadouer l’Europe, la faire la chanter, faire élire ou valser, vassaliser les présidents de l’Amérique ! ! Tu es très fort ! Faut-il pour cela, pleurnicher ?!


Gaza, silence on tue ! Les médias occidentaux sont anti arabes et anti palestiniens. Les chefs arabes, sont exclus de l’arène ! Les peuples sont orphelins de leurs chefs. Ceux qui sont sous la pression des dossiers tenus par les Américains, parrains et complices de Sion, et ceux qui sont les amis d’Israël. Pas de réunion des pays arabes à Qatar, ni ailleurs ! Ils sont disloqués ! Ils seraient fous de se réunir ! Pourquoi faire ? Les marches populaires ont détérioré l’image d’Israël, même en Europe ! Le boycotte ne fera rien ! Sion sera dédommagée et remboursée. Le droit des peuples n’est valable que pour Israël ! Les médias lui sont vendus ! Abattoir, retrait dans 4 jours ! Lever du blocus ? Fin de taloche ? Bush vengé ! Réunir le front intérieur palestinien, fort de l’appui de tous. Réunir la Palestine ! Aider la résistance. Arrêt du feu…Arrêt du massacre….Tranquilliser ! Condamner ! Boycotter ! D’Ehud Barak à Barak Obama ! Le Net est repu de tes actions de « grâce », saturé des opinions qui brandissent Israël en héros des lieux et des temps, mais oublieux de ses méfaits criards ! Sauf que la raison se perd au nom de la partialité !

Soldat de Tsahal,

Fatigué ? Je te laisse avec ces quelques titres de journaux et autres entêtes d’opinion, en guise de conclusion ! Soldat je te laisse seul, avec ta conscience embuée, parmi les nuages de feu, de poussière, de boues qui flambent et d’odeurs de sang, de chairs pulvérisées et de cadavres décomposés ! Israël, la faucheuse barbare, l’adepte de la loi de la jungle, ne jure que par toi ! Soldat, bras de Sion, attaque comme un dément ou reprend- toi, comme un Homme !

Israël,

Alea jacta est ! Vivons sur les décombres de cette Terre, avec ce qu’elle a de mieux à nous faire partager ! Des anciens, nourrissons-nous du meilleur qu’ils ont laissé, en oubliant les rancunes ataviques, les vengeances irrédentistes, les récriminations stériles et les butées qui ne peuvent nous rendent ni dignes, ni heureux, ni prospères !
http://www.alterinfo.net/SERMON-AU-SOLDAT-DE-TSAHAL_a28869.html


Kénitra, Maroc, écrit les 11-14 janvier 2009

DR IDRISSI MY AHMED,

Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 11:22

" PLUS BELLE LA VIE "
5ème épisode par : le Militant de l'Ombre.
- 2009 ANNUS HORRIBILIS -
TITRE : " L' APOCALYPSIONISME D'ISRAËL "



CE POURQUOI TU ACCEPTES DE MOURIR, C'EST CELA SEUL DONT TU PEUX VIVRE ! ( A de St-Ex )

L' EPOPEE PALESTINIENNE !
L' EPOPEE PALESTINIENNE !

DANS LA VIE, IL N'Y A PAS DE SOLUTIONS TOUTES FAITES, IL Y A DES FORCES EN MARCHE. IL FAUT LES CRIER ET LES SOLUTIONS SUIVENT ! ( A de Saint-Exupéry )


Pendant les 60 ans d`occupation par Israël de la Palestine, Ce régime avait établi par la force militaire dans la région, ce qui a effrayé tous les pays de la région.

Israël a toujours massacré les Palestiniens opprimés ici et là, mais aujourd'hui la scène de la confrontation a changé rigoureusement et c'est ce régime usurpateur qui est condamné à disparaître.

C'est la première fois que le régime sioniste fait face à une défaite sur la terre qu'il qualifie de promise dans sa confrontation avec la force de résistance populaire qu'est le Hamas.

Gaza a été libéré dans cette guerre et a démontré que ce territoire est fort.
Le mouvement de la résistance du Hamas grâce à sa résistance dans cette confrontation avec le régime sioniste a réussi à instaurer la liberte et son gouvernement a Gaza.

Bien que les habitants de Gaza aient donné plus de 1.400 martyrs et quelques 5.000 blessés dans cette guerre, leur victoire et l'ampleur de la défaite du régime sioniste est incomparable .

Un régime composé d'une armée professionnelle et qui bénéficie de la coopération des superpuissances et de quelques pays arabes n`a pas pu sortir vicoirieux face à la résistance,et cela signifie que la date de disparition du régime est proche et qu'il est condamné .


GAZA LA GRANDE EPOPEE D'UNE RESISTANCE !

L' EPOPEE PALESTINIENNE !
N'ESPERE RIEN DE L'HOMME S'IL TRAVAILLE POUR SA PROPRE VIE ET NON POUR SON IDEAL ! ( A de Saint-Exupéry )

La Seconde Guerre Mondiale apparaît encore aujourd'hui comme une période de rupture, est t'elle vraiment finie ?
Les grandes révolutions ne sont pas politiques ou économiques. Celles-là sont des petites révolutions, un changement de machine. Quand les spécialistes ont emboîté les pièces, quand les moteurs ont trouvé leur cadence et que des contremaîtres sérieux les surveillent , la révolution matérielle est accomplie. La suite ne demandera plus que des réparations de temps en temps, une modification de-ci de-là. La machine est monté ou révisée. Elle tourne. Le gros de l'oeuvre est fait.

Nous ne sortirons de cette déchéance que par un immense redressement moral, en réapprenant aux hommes à aimer, à se sacrifier, à vivre, à lutter et à mourir pour un idéal supérieur.

Seuls comptent la foi, la confiance brûlante, l'absence complète d'égoïsme et d'individualisme.

L'heure vient où, pour sauver le monde, il faudra la poignée de héros et de saints qui ferons la Reconquête.

La Palestine se reconstitura sans trop de peine une nouvelle ossature politique.

Il suffit pour cela de techniciens habiles et d'une volonté qui lie les efforts.

Mourir vingt ans plus tôt ou vingt ans plus tard importe peu. Ce qui importe, c'est de bien mourir. Alors seulement commence la vie.

La guerre, ce n'est pas seulement le combat. C'est surtout une longue suite, parfois harassante, parfois lassante, de renoncements silencieux, de sacrifrices quotidiens, sans relief. Partout la vertu se forge de la même manière.

Mais est-on jamais compris ? Entend-on, voit-on autre chose en nous que le superficiel ?

Le fond des coeurs est un tel abîme de désirs, de reniements, de chagrins qu'on préfère ne pas l'aborder Il est plus simple, plus agréable de s'en tenir au décor des choses et, sans trop penser, de jouir des mots et des attitudes qui tissent le paravent du drame humain.

Quelles âmes imagineront nos cheminements, auront la force de nous rejoindre spirituellement ?

Le zèle, l'intelligence même, ne peuvent suffire à tout. Il y a une culture, un équilibre de l'esprit, une sagesse ensoleillée de la pensée qui ne peuvent être le résultat que d'une longue discipline des facultés supérieures, mises avec application et avec méthode au contact des oeuvres les plus dépouillées de l'intelligence humaine.

Les remous qui agitent l'opinion, les guerres qui bouleversent les nations, ne sont que des épisodes.

Tous les scandales, la déchéance de l'honnêteté et de l'honneur, l'impudeur dans la certitude de l'impunité, la passion de l'argent qui balaie conventions, dignité, respect de soi-même, l'amoralité, devenue inconscience, décèlent le mal profond qui réclame des remèdes d'une égale ampleur.

Cette déformation des consciences qui stupéfie, qui effraie aujourd'hui ou qui prend des airs de supériorité sarcastique, n'est que la conclusion d'une longue déchéance des vertus humaines.

C'est la passion de la richesse, la volonté d'être puissant à n'importe quel prix, c'est la frénésie des honneurs, c'est le matérialisme, c'est l'assouvissement sans scrupule des instincts qui ont corrompu les hommes et, à travers eux, les institutions.

à suivre..................

A VOS COMMENTAIRES :

L' auteur autorise tous les internautes à diffuser, à traduire et à publier ces articles dans leur intégralité en n'omettant pas d'en mentionner la source : ALTER-INFO

* LES NATIONS DU MONDE RESTENT SILENCIEUSES
FACE A CETTE PUNITION COLLECTIVE !

* LE VRAI VISAGE D'ENRICO MACIAS

* SIMONE VEIL A ETE DECOREE......

* APPEL AUX JUIFS DE FRANCE !

* LA SAGA RIPOU-BLICAINE !
" PLUS BELLE LA VIE " 1er épisode par : Le Militant de l'Ombre,
- LES BARBOUZES SONT DE RETOUR EN PROVENCE !

* J' ACCUSE !
" PLUS BELLE LA VIE " 2ème épisode par : le Militant de l'Ombre,
- 2009 ANNUS HORRIBILIS - L' ESPRIT DE GAZA NE MOURRA JAMAIS !

* LA GRANDE HONTE DU PAYS DES DROITS DE L' HOMME !!!
" PLUS BELLE LA VIE " 3ème épisode par : le Militant de l'Ombre,
- 2009 ANNUS HORRIBILIS - LE POGROM SIONISTE !

* LA SHOAH DE SION !
" PLUS BELLE LA VIE " 4ème épisode par : le Militant de l'Ombre.
- 2009 ANNUS HORRIBILIS - LE SYSTEME FRANCAIS EST-IL PRO-SIONISTE !


L' EPOPEE PALESTINIENNE !
" PLUS BELLE LA VIE " 5ème épisode par : le Militant de l'Ombre.
- 2009 ANNUS HORRIBILIS - " L' APOCALYPSIONISME D'ISRAËL "

Vendredi 23 Janvier 2009
mobilisez-vous@hotmail.com
http://www.alterinfo.net/L-EPOPEE-PALESTINIENNE-!_a28870.html
Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 11:19
Notre belle petite Belgique qui se prétend neutre dans le conflit entre israhell et nos frères palestiniens souhaite donc porter assistance aux enfants martyrs palestiniens mais dont elle ne dit pas qu'ils sont entre autre morts ou blessés par les 5,4 millions d'euro d'armes belges que nos politiques ont accepté d’ exporter à l'occupant judaïste d’israhell et ce alors que la Belgique a signé des conventions stipulant interdire l'exportation d'armes belges à des pays en guerre !

Lisez plus tôt
http://www.rtbf.be/info/info/la-belgique-a-exporte-pour-54-m-deuros-darmes-vers-israel-en-2007-70081


Belgique: 5,4 millions d'euros d'armes vers Israël en 2007

09.01.09 - 20:54 La Belgique a accordé en 2007 pour 5,4 millions d'euros de licences d'exportation d'armes vers Israël. Elle est le cinquième plus important exportateur européen vers Israël, révèle un rapport du Groupe de Recherche et d'Information sur la Paix et la Sécurité (GRIP).
Avec 126,3 millions d'euros, la France figure en tête de liste pour 2007, suivie par l'Allemagne (28,4 millions d'euros), la Roumanie (16,7 millions), le Royaume-Uni (6,8 millions) et la Belgique. Seize Etats membres de l'Union européenne ont accordé cette année-là des licences d'exportation d'armes vers Israël.
Sur la période 2003-2007, un total de 23,3 millions d'euros de licences a été accordé par la Belgique à Israël, avec 14,2 millions d'euros pour la seule année 2005.
En Belgique, l'exportation d'armes est une compétence régionale. La Région bruxelloise était ainsi en 2007 le plus important exportateur vers Israël, avec 3,6 millions d'euros (66,5% du total national). La Wallonie prenait à son compte un millions d'euros (19,6%) et la Flandre 751 000 euros (13,8%).
D'après des chiffres du groupe de travail sur les armes conventionnelles (COARM) de l'UE, qui figurent dans le rapport du GRIP, entre 2003 et 2007, les exportations de la Belgique vers le Moyen-Orient sont évaluées à 89 millions de dollars (66 millions d'euros, selon le cours actuel). L'Arabie saoudite représente 78,6% du total régional, suivie dans une moindre mesure par les Émirats arabes unis (5,1%), Israël (4,5%), l'Egypte (4,1%) et la Jordanie (3,6%).
Ces chiffres ne tiennent toutefois pas compte de la vente, conclue, de seize avions de chasse F-16 à la Jordanie, qui souhaite acquérir neuf autres appareils du même type, selon le ministère de la Défense.
De 2003 à 2007, aucune arme n'a été exportée à l'Autorité palestinienne, précise encore le rapport qui peut être consulté sur le site www.grip.org.

En clair si nous souhaitons nous petits habitants de Belgique peser sur ce conflit, nous devons savoir qui a signer à la région bruxelloise, région flamande et région wallonne ces licences d'exportation d’armes de la honte et promettre aux partis politiques dont les signataires sont issus qu'aux prochaines élections, pas question d'avoir nos votes !



De plus si manifestation il doit y avoir dans le futur c'est bien entendu devant ces usines belges d'armements pour bien montrer via les médias qu'on est pas dupe et que l'hypocrisie à la belge a assez duré !

Je compte faire tout ce qui est en mon pouvoir de citoyen avec l'aide de celles et ceux qui partagent mon point de vue, de tirer toute la lumière sur ces exportations de la HONTE et démontrer à nos politique que désormais la mort de ces enfants palestiniens aura servi à quelque chose. PLUS AUCUNE ARME BELGE NE DOIT TUER UN PALESTINIENS !



Merci de relayer l’information et de bien prendre conscience qu’on peut agir en vue des élections régionales de juin 2009.



Vous pouvez également vous rendre compte que la France par la voix de ses politiques ne souhaite pas que ce conflit soit importé sur son territoire alors qu'elle est partie prenante en étant le premier exportateur d'arme en faveur d'israhell !



Si vous avez des contactes dans le millieux associatifs français, merci de relayer l'info



M. Thami ALAOUI


http://www.alterinfo.net/IMPORTATION-DU-CONFLIT-EN-FRANCE_a28872.html
Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 11:18


Obama défend
Le président amércain Barack Obama a déclaré jeudi qu'il dépêcherait l'émissaire pour le Proche-Orient, George Mitchell, dès que possible dans la région en vue de consolider le cessez-le-feu entre "Israël" et les Palestiniens.

Lors de la cérémonie de nomination de M. Mitchell et de Richard Holbrooke, lequel a été nommé émissaire pour le Pakistan et l'Afghanistan, M. Obama a estimé que pour obtenir un cessez-le-feu durable le Hamas doit mettre fin à ses tirs de roquette sur "Israël", ce dernier doit retirer l'ensemble de ses troupes de la bande de Gaza et la communauté internationale doit prendre des mesures efficaces pour empêcher le Hamas de se réapprovisionner en armes.

A savoir que les petites roquettes de la résistance palestinienne, ne sont lancés sur les colonies israéliennes, qu'en riposte aux agressions israéliennes à l'encontre des civils palestiniens.


Le président, à l'instar de ces prédécesseurs, a également, réitéré le soutien de la Maison Blanche à "Israël". "Soyons clairs : l'Amérique est résolue à défendre la sécurité d'Israël et nous soutiendrons toujours le droit d'Israël à se défendre contre les menaces légitimes".

Mitchell, qui a fait partie dans le passé d'une commission internationale chargée d'examiner l'escalade du conflit israélo-palestinien en 2000, sera dépêché dans la région dès que possible pour "aider les parties en présence à garantir que le cessez-le-feu qui a été obtenu devienne durable et viable", a déclaré le président.


Rappelons que l'armée d'occupation israélienne avait lancé le 27 décembre dernier une opération militaire de grande envergure contre les civils palestiniens. Operation au cours de laquelle plus de 1.300 Palestiniens, dont la majorité d'enfants et de femmes ont perdu la vie sous le feu israélien.

Plus de 5000 familles palestiniennes sont désormais privées de maison, dont 4000 ont été totalement détruites par les bombardements israéliens et plus de 20.000 autres ont été considerablement endommagés.

Vendredi 23 Janvier 2009

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb
Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 11:16

Les objectifs israéliens de la guerre contre Gaza ont été définis bien avant son lancement : chasser le mouvement et le gouvernement Hamas, réinstaller le leader du Fatah, Mahmoud Abbas à Gaza, et mettre fin à la résistance armée. Deux autres objectifs n’étaient pas annoncés. D’abord, restaurer la confiance vacillante du public israélien dans ses forces armées après leur défaite par le Hezbollah en 2006. Ensuite, rehausser le gouvernement de coalition aux prochaines élections.

Par Mousa Abu Marzook > mousa.abumarzook@gmail.com
Mousa Abu Marzook est chef adjoint du bureau politique du Hamas.



Une perte décisive pour Israël
En conséquence, nous déclarons qu’Israël a perdu, et perdu de façon décisive. Qu’a-t-il réussi ? Le meurtre d’un grand nombre de civils, enfants et femmes, et la destruction des maisons, des bâtiments ministériels et autres infrastructures avec les armes US de pointe, et autres produits chimiques et phosphoriques internationalement interdits. Près de 2.000 enfants ont été tués et blessés dans la poursuite désespérée de buts politiques.

Beaucoup d’organismes internationaux ont qualifié ces attaques de crimes de guerre, pourtant c’est à peine si nous avons entendu prononcer un mot de dénonciation par un quelconque dirigeant occidental. Quel message l’Union Européenne veut-elle adresser aux Palestiniens par ce silence honteux sur ces crimes, alors qu’elle parle sans cesse des droits de l’homme ?

Ces trois dernières semaines, et les 18 mois qui les ont précédées, ont à tout du moins prouvé que les Palestiniens ne peuvent être brisés par la famine, l’étranglement économique ou l’attaque brutale. Les dirigeants européens n’ont qu’une seule option : reconnaître le résultat du processus démocratique qu’ils avaient appelé de leurs vœux et soutenu.

L’attaque n’a réussi ni à miner ni à affaiblir le gouvernement dirigé par le Hamas, ni à retourner les Palestiniens contre le Hamas. Au contraire, le soutien public est plus fort que jamais, en Palestine et dans le monde entier. Les capacités militaires du Hamas n’ont pas non plus été amoindries.

Ceci explique la précipitation d’Israël à signer un accord si étrange avec les USA pour empêcher que des armes ne parviennent au Hamas. Il est voué à l’échec. Comme l’ont reconnu l’ancien chef d’Etat major israélien Moshe Ya’alon et Binyamin Netanyahu, les forces israéliennes n’ont pas atteint leurs objectifs.

Pourquoi Israël a-t-il droit à un flot continu des armes les plus léthales, dont des armes interdites, alors qu’on ne reconnaît pas aux mouvements de résistance nationale les moyens de se défendre ? Les lois internationales reconnaissent aux nations occupées le droit de résister à leur occupant, et c’est un droit que nous voulons exercer pleinement.

Israël doit accepter la réalité, à savoir qu’il est incapable de briser la résistance palestinienne. De la même manière, l’Europe doit accepter que ramener Abbas sur un char israélien n’est pas une option. Ni ne le sont les tentatives de gagner par la « diplomatie » ce que la puissance de l’armée israélienne n’a pas réussi à obtenir par la force.

Décider que toute l’aide pour la reconstruction de Gaza doit passer par le gouvernement illégal de Salam Fayyad suggère qu’il n’y a pas de fin à l’exploitation des Palestiniens par quelques parties. Nous ne cesserons jamais de prôner l’unité nationale, mais nous ne permettrons jamais qu’on y parvienne en compromettant les droits palestiniens.

Et nous disons au Président Obama : la vague d’espoir qu’a suscité votre élection a été grandement refroidie par votre silence sur le massacre de Gaza. Ceci a été aggravé par votre déclaration pré-électorale aux côtés des colons israéliens de Sderot.

Vous feriez bien de connaître l’histoire des lieux dont vous parlez. Sderot, qui est peut-être connue par certains comme une ville israélienne, a été construite sur les ruines de Najd, un village palestinien dévasté en mai 1948 par les bandes terroristes sionistes. Les villageois ont été expulsés de leurs lits et de leurs maisons, avec rien d’autres que les vêtements qu’ils portaient, faisant d’eux des réfugiés pour les 61 années à venir. Voilà l’histoire de Sderot.

Ce n’est jamais un bon début d'indifférencier le tyran et la victime, mais il y a toujours la place pour un regain d’optimisme. Vous ne pourrez démarrer une nouvelle relation avec le monde musulman que si vous décidez d’aborder avec impartialité la question des 6 millions de réfugiés palestiniens et la fin de l’occupation des terres palestiniennes.

Source : Guardian
Traduction : MR pourISM

 
 
 
Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 11:15

Le bombardement impitoyable de Gaza a pris fin – pour l’instant – mais le tribut des morts ne cesse d’augmenter tandis que l’on retire encore et encore de nouveaux corps des décombres de pâtés d’immeubles bombardés. Le crime qu’Israël a perpétré à Gaza, à partir du 27 décembre 2008 à 11 h 30 restera gravé à jamais dans l’Histoire et dans les mémoires. Tel al-Hawa, Hayy al-Zeitoun, Khuzaa et d’autres lieux où Israël a massacré iront rejoindre une interminable liste macabre où figurent Deir Yasin, Qibya, Kufr Qasim, Sabra et Chatila, Qana et Jénine.


Par Ali Abunimah
Cofondateur du site The Electronic Intifada, Ali Abunimah est l’auteur de l’ouvrage : One Country: A Bold Proposal to End the Israeli-Palestinian Impasse (Metropolitan Books, 2006)



Voici pourquoi Israël ne survivra pas
Une fois de plus, Israël a démontré qu’il détient le pouvoir et le manque de restriction mentale nécessaires pour commettre des atrocités à l’encontre d’une population de réfugiés dans l’indigence, après les avoir emprisonnés et affamés.

La déshumanisation/démonisation des Palestiniens, des Arabes et des musulmans a connu une telle escalade qu’Israël peut en toute bonne conscience bombarder leurs maisons, leurs lieux de culte, leurs écoles, leurs universités, leurs usines, leurs bateaux de pêche, leurs commissariats de police – bref : tout ce qui permet une vie civilisée et normale – tout en clamant qu’il est en train de mener une guerre contre le terrorisme.

Pourtant, paradoxalement, c’est Israël, en tant qu’Etat sioniste, et non pas la Palestine ou le peuple palestinien, qui ne saurait survivre à cette tentative de génocide.

La « guerre » d’Israël n’avait rien à voir avec les roquettes – celles-ci ont joué, dans son discours, un rôle identique à celui que les armes de destruction inexistantes avait joué, en tant que prétexte à l’invasion et à l’occupation de l’Irak, sous la houlette américaine.

Les véritables objectifs d’Israël étaient de restaurer sa « capacité de dissuasion » mortellement atteinte après sa défaite au Liban en 2006 (comprendre : sa capacité de massacrer et de terroriser des populations entières jusqu’à résipiscence) et de détruire toute résistance palestinienne afin d’étendre un contrôle absolu israélo-juif sur toute la Palestine historique, du Jourdain jusqu’à la Méditerranée.

Le Hamas et d’autres fractions de la résistance palestinienne totalement éliminés ou mortellement affaiblis, Israël espérait que plus rien ne s’opposerait à la signature d’un accord de « paix » avec le collaborateur palestinien en chef Mahmoud Abbas, afin que celui-ci gère les Palestiniens au profit d’Israël, jusqu’à ce qu’ils soient contraints à partir, une bonne fois pour toutes.

Les dictatures « modérées » et les monarchies absolues soutenues par les Etats-Unis, emmenées par l’Egypte et l’Arabie saoudite, ont soutenu le plan israélien, espérant démontrer à leurs propres peuples respectifs que toute résistance – que ce soit contre Israël ou contre leurs propres régimes faillis – serait inutile.

Pour gagner, il aurait fallu qu’Israël parvienne à briser la résistance palestinienne. Elle a échoué. Et même, contrairement à son objectif, il a galvanisé et unifié les Palestiniens comme ils ne l’avaient encore jamais été. Toutes les factions palestiniennes se sont unies, et elles ont combattu héroïquement vingt-trois jours durant. D’après des sources bien informées et crédibles, Israël n’a infligé que des pertes légères à la capacité militaire – certes modeste, mais déterminée – de la résistance. Aussi, histoire de passer sa rage, Israël a fait ce en quoi il excelle : il a massacré des civils, dans l’espoir que la population se retournerait contre ceux qui combattaient l’occupant.

Non seulement Israël a unifié les factions de la résistance palestinienne à Gaza, mais sa brutalité a galvanisé tous les Palestiniens et tous les Arabes.

On affirme souvent que les régimes arabes feraient monter en mayonnaise la colère contre Israël histoire de distraire leurs propres peuples de leurs propres échecs. En réalité, Israël, les Etats-Unis et les régimes arabes liges ont absolument tout tenté – en particulier de diaboliser l’Iran et de susciter des tensions sectaires entre musulmans sunnites et musulmans chiites – afin de détourner de la Palestine l’attention de leurs peuples.

Toutes ces manœuvres ont échoué, des millions de personnes, dans toute la région, ayant manifesté leur soutien à la résistance palestinienne, et les régimes arabes qui espéraient tirer bénéfice de la boucherie à Gaza ont été démasqués, et leur partenariat dans les atrocités israéliennes a été dénoncé. Dans l’estime populaire, le Hamas et les autres factions de la résistance palestinienne ont conquis leur place aux côtés du Hezbollah en tant que béliers effectifs contre le colonialisme israélien et occidental.


S’il y eut jamais un seul moment où les peuples de la région eussent accepté Israël en tant qu’Etat sioniste au milieu d’eux, cela est terminé, à jamais

Mais quiconque étudie la catastrophe à Gaza – les destructions massives, le bilan des morts, équivalent à cent Palestiniens tués pour chaque Israélien tué, plus les milliers de blessures sadiques – conclura sans doute que les Palestiniens n’auraient jamais pu vaincre Israël et que la résistance est, dans le meilleur des cas, une illusion.

Certes, en termes de capacité à assassiner et à détruire, Israël est sans rival. Mais le problème d’Israël n’est pas, contrairement à l’antienne de son bourrage de crâne, ce « terrorisme », qu’il devrait vaincre grâce à l’utilisation de suffisamment d’explosifs surpuissants. Non, son problème, c’est la légitimité, ou, plus exactement, un manque profond et irréversible de légitimité. Israël ne peut tout simplement pas se frayer un chemin vers la légitimité à coup de bombes.

Israël a été fondé, en tant qu’ « Etat juif » au travers de l’épuration ethnique de la population arabe non-juive, majoritaire, de la Palestine. Il n’a pu être maintenu en état de survie artificielle que par le soutien occidental et son recours constant à la violence pour interdire à la population indigène survivante d’exercer ses droits politiques à l’intérieur du pays, ou d’y revenir d’un exil forcé.

En dépit de cela, aujourd’hui, la moitié des personnes vivant sous le pouvoir israélien en Palestine historique (Israël + la Cisjordanie + la bande de Gaza) sont des Palestiniens, et non des juifs. Et leur nombre ne cesse d’augmenter, rapidement. Comme les nationalistes irlandais en Irlande du Nord, ou les non-Blancs en Afrique du Sud, les Palestiniens ne reconnaîtront jamais je ne sais trop quel « droit » d’une société colonialiste de peuplement à entretenir un Etat démocratique à leurs propres dépens, au moyen de la violence, de la répression et du racisme.

Durant des années, le soi-disant « processus de paix » a visé à normaliser Israël en tant qu’ « Etat juif » et à arracher aux Palestiniens leurs propres bénédictions pour leurs propres dépossession et asservissement. Cela ayant échoué, Israël a essayé le « désengagement » de Gaza – il s’agissait essentiellement d’une ruse pour convaincre le reste du monde que le million et demi de Palestiniens mis en cage là-bas ne pourraient désormais plus être considérés comme faisant partie de la population du pays. Selon la définition israélienne, ils incarnaient « une entité hostile ».

Dans une célèbre interview publiée en mai 2004 dans The Jerusalem Post, Arnon Soffer, un des architectes du désengagement de 2005, expliquait que cette approche « ne garantit pas la « paix » - elle garantit un Etat sioniste juif, avec une majorité écrasante de juifs ». Soffer prédisait que dans le futur, « quand deux millions et demi de personnes vivront dans une bande de Gaza hermétiquement scellée, ce sera une catastrophe humaine. Ces gens seront encore plus des animaux sauvages qu’aujourd’hui, avec l’aide d’un fondamentalisme islamique insane. La pression, à la frontière, sera épouvantable. »

Il était très clair quant à la question de savoir ce qu’Israël aurait à faire pour maintenir un tel statu quo : « Si nous voulons rester en vie, nous devrons tuer, tuer et encore tuer. Tous les jours, chaque jour que le bon Dieu fait. » Soffer espérait que, de guerre lasse, les Palestiniens baisseraient les bras et partiraient carrément de Gaza.

Par leur résistance, leur fermeté et leur sacrifice, les Palestiniens de Gaza ont vaincu cette politique, et ils ont affirmé à nouveau qu’ils sont partie constituante de la Palestine, de son peuple, de son histoire et de son avenir.

Israël n’est pas la première entité coloniale de population à se retrouver dans une telle situation. Quand F.W. de Kerk, le dernier président de l’Afrique du Sud de l’apartheid, accéda au pouvoir, en 1989, ses généraux calculèrent que seulement avec la force militaire écrasante dont ils disposaient, ils seraient en mesure de maintenir le régime au pouvoir durant au moins une décennie. Les victimes, toutefois, se seraient comptées par centaines de milliers, et l’Afrique du Sud se serait trouvée confrontée à un isolement encore plus grand. Face à cette réalité, de Klerk prit la décision d’entreprendre un démantèlement en bon ordre de l’apartheid.

Quel choix Israël fera-t-il ? En l’absence de toute légitimité politique et morale, les seuls arguments qui lui restent sont les balles et les bombes. Abandonné à ses propres moyens, Israël continuera à n’en pas douter à tenter – comme il l’a fait continûment depuis soixante ans – de massacrer les Palestiniens jusqu’à ce qu’ils capitulent. La grande réalisation d’Israël, c’est d’avoir fait apparaître les dirigeants sud-africains de l’apartheid extrêmement avisés, pleins de retenus et humains, en comparaison.

Mais ce qui avait dissuadé le gouvernement blanc suprématiste d’Afrique du Sud de porter l’escalade de leur violence aux niveaux israéliens de cruauté et d’impavidité, ce ne fut nullement le fait qu’ils auraient eu davantage de scrupules que le régime sioniste. Non, ce fut leur prise de conscience du fait qu’ils ne pouvaient plus résister, seuls, contre un mouvement anti-apartheid mondial qui manifestait sa solidarité avec la résistance sud-africaine.

La « dissuasion militaire » d’Israël a désormais été discréditées à de multiples reprises en tant que moyen de contraindre les Palestiniens et les autres Arabes à accepter une suprématie sioniste supposée inévitable et éternelle. Aujourd’hui, l’autre pilier de la puissance israélienne – le soutien et la complicité de l’Occident – commence à craquer. Nous devons faire tout ce que nous pouvons afin de le faire céder.

Israël a entrepris ses massacres avec le soutien total de ses « amis » occidentaux. Puis, quelque chose de surprenant s’est produit. En dépit des déclarations de soutien officielles, en dépit de la censure imposée aux médias, en dépit d’une campagne de hasbara (propagande) israélienne sophistiquée, il y a eu une mobilisation populaire massive, sans précédent, en Europe, et même en Amérique du Nord, exprimant outrage et dégoût.

Gaza restera sans doute comme ce tournant où la propagande israélienne aura perdu son pouvoir de mystifier, de réduire au silence et d’intimider comme elle le faisait depuis si longtemps. Même l’Holocauste nazi, si longtemps mis en avant par les sionistes pour faire taire les contempteurs d’Israël, est en passe de devenir problématique ; on entend désormais couramment des comparaisons naguère inimaginables. Des universitaires juifs et palestiniens ont comparé les agissements d’Israël à Gaza aux massacres perpétrés par les nazis dans le ghetto de Varsovie. Un cardinal du Vatican a qualifié Gaza de « camp de concentration géant ». Le parlementaire britannique Gerald Kaufman, hier encore un sioniste pur sucre, a déclaré, à la Chambre des Communes : « Ma grand-mère était malade, clouée au lit, quand les nazis sont entrés dans sa ville de Staszow, en Pologne. Un soldat allemand lui a tiré une balle dans la tête, dans son lit. » Kaufmann poursuivit : « ma grand-mère n’est pas morte ainsi pour fournir une justification à des soldats israéliens en train d’assassiner des grands-mères palestiniennes à Gaza ! » Il a dénoncé les « justifications » filandreuses du porte-parole militaire israélien, qu’il a qualifiées de « propos dignes d’un nazi ».

Et il n’y a pas eu que ces déclarations. Il y a eu aussi des démonstrations monstres, des actions directes non-violentes et des expressions sans précédent de soutien au boycott, au désinvestissement et à des sanctions, de grands syndicats, en Italien au Canada et en Nouvelle-Zélande. Un groupe pluraliste de conseillers municipaux de Birmingham (le deuxième conseil municipal d’Europe par le nombre de ses conseillers) a pressé le gouvernement britannique de faire quelque chose. Salma Yaqoub, du parti RESPECT a expliqué qu’ « un des facteurs qui ont contribué à mettre un terme au brutal régime d’apartheid en Afrique du Sud, ce fut la pression internationale soutenant des boycotts dans les domaines économique, sportif et culturel. Il est grand temps qu’Israël commence à ressentir une pression similaire de la part de l’opinion publique mondiale. »

Israël, dont la véritable nature de projet colonial brutal et sans lendemain vient d’être mise à nu à Gaza, est extrêmement vulnérable à ce genre de campagne. Passé quasi-inaperçue, au milieu du carnage à Gaza, une autre étape a été franchie par Israël sur la voie de l’apartheid en bonne et due forme, la commission électorale de la Knesset ayant adopté une mise à l’écart des partis arabes des prochaines élections législatives. Le sionisme, cette idéologie de suprématie raciale, d’extrémisme et de haine, est un projet mourant, sur le recul et incapable de trouver de nouvelles recrues. Avec une pression suffisante, et relativement rapidement, les Israéliens pourraient, eux aussi, faire émerger leur propre de Klerk, qui soit prêt à négocier une voie de sortie. Tout nouveau massacre rend cette émergence de plus en plus difficile, mais une Palestine désionisée, décolonisée et réunifiée, offrant des droits égaux à tous ceux qui y vivent, sans égard pour leur religion ou leur ethnie, ainsi que le retour des réfugiés palestiniens chez eux, ne sont pas un rêve utopique.

C’est quelque chose d’atteignable, de notre vivant. Mais c’est loin d’être inéluctable. Nous pouvons être certains que les gouvernements occidentaux et arabes vont continuer à soutenir l’apartheid israélien et la collaboration palestinienne sous la forme d’un « processus de paix », à moins qu’on ne les en empêche de manière décisive. Les massacres israéliens vont continuer et aller empirant, jusqu’à ce que le cauchemar d’une « paix » à l’israélienne – apartheid + davantage encore d’épuration ethnique – soit devenu réalité.

Les mobilisations des trois semaines écoulées ont montré qu’un autre monde, différent, est possible, que ce monde différent est à notre portée, si nous soutenons le mouvement de boycott, de désinvestissement et de sanctions à l’encontre d’Israël.

Même si elles ne le verront jamais, ce monde nouveau serait un monument digne de toutes les innombrables victimes d’Israël.

Source : Electronic Initifada
Traduction : Marcel Charbonnier
http://ism-france.org/news/article.php?id
 
 
 


Repost 0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 23:22
Aussi monstrueux que cela puisse paraître, dès les années 20, de nombreux dirigeants du mouvement sioniste épousent l'idéologie fasciste et n'hésitent pas ensuite à collaborer avec l'Allemagne nazie. Que des Juifs s'acoquinent avec des nazis antisémites, peut passer à première vue pour une incongruité. Mais il y avait aussi des fascistes polonais ou ukrainiens, alors qu'il était notoire qu'Hitler considérait les Slaves comme des sous-hommes qu'il fallait réduire à l'esclavage.

Jusqu'en 1938, en ce qui concerne la population juive, nazisme et sionisme ne sont nullement contradictoires. Les nazis veulent se débarrasser de cette population, les sionistes désirent l'accueillir en Palestine. Comme les Juifs allemands, dans leur écrasante majorité, sont parfaitement intégrés à leur milieu et n'aspirent nullement à quitter un pays qu'ils considèrent comme leur patrie, l'antisémitisme hitlérien est le bienvenu aux yeux des responsables sionistes, plus préoccupés de la construction du foyer national en Palestine que de la protection des Juifs en Europe.

Comme le constate Hannah Arendt dans son livre Eichmann à Jérusalem: "Au départ, la politique des nationaux-socialistes envers les Juifs était indiscutablement pro-sioniste". Le journal Jüdische Rundschau de la Zionistische Vereinigung für Deutschland peut paraître jusqu'en novembre 1938, alors que l'ensemble de la presse non-nazie est interdite depuis 1933 et que les Juifs ayant choisi l'assimilation sont poursuivis par le régime hitlérien.

En 1934, le sioniste allemand Joachim Prinz, qui dirigera plus tard l'American Jewish Congress, écrit dans son livre Wir Juden (Nous les Juifs) : "Nous voulons que l'assimilation fasse place à une nouvelle loi proclamant l'appartenance à la nation et à la race juives. Un Etat fondé sur le principe de la pureté nationale et raciale ne peut qu'être accueilli avec respect et déférence par tout Juif conscient de son appartenance."

De son côté, Abraham Stern, fondateur de l'organisation terroriste juive qui porte son nom, déclare : "Nous sommes parfaitement conscients de la bienveillance que témoignent le gouvernement et les autorités du Reich vis-à-vis des activités du mouvement sioniste en Allemagne et des plans d'émigration de celui-ci. Entre l'établissement d'un Ordre nouveau en Europe conformément au concept allemand, et les véritables aspirations nationales du peuple juif, une communauté d'intérêts est tout à fait possible."

En 1938, Henryk Erlich, dirigeant du Bund, une organisation ouvrière juive polonaise, écrit : "Le sionisme a toujours été le frère siamois de l'antisémitisme et de tous les chauvinismes nationaux."

Tandis que de nombreuses organisations juives étrangères préconisent un boycott de l'Allemagne nazie, le groupement sioniste allemand collabore autant que faire se peut. Il signe même avec le gouvernement de Hitler un accord portant sur l'émigration vers la Palestine de la couche la plus aisée des Juifs d'Allemagne (que ni les sionistes ni les nazis ne considèrent comme des Allemands). Ces privilégiés peuvent transférer librement leur fortune. Seule condition mise à cet accord de transfert (Ha'avara) : les Juifs émigrants achètent à l'Allemagne nazie du matériel destiné à être revendu en Palestine (équipement agricole, matériaux de construction, engrais, etc.) ; à leur arrivée en Terre promise, les interessés sont réglés en monnaie anglaise. Cette collaboration entre le sionisme et le Troisième Reich, qui durera jusque vers 1940, se révèlera par la suite fort utile pour assurer le démarrage de l'Etat d'Israël. La Ha'avara contribue également à relancer l'économie allemande. En décembre 1937, un certain Stuckart, secrétaire d'Etat au ministère de l'Intérieur constate avec satisfaction : "Les effets de cet accord sont aussi heureux qu'inattendus, car c'est précisément là-bas, en Palestine, que les marchandises allemandes ne sont pas boycottées par les Juifs."

Pendant la guerre, les dirigeants sionistes font tout pour saboter le sauvetage des Juifs d'Europe dans la mesure où il ne se traduit pas par une émigration en Palestine. (Lire à ce sujet l'article d'Israël Shamir : Comment les sionistes ont "sauvé les Juifs".)

Dès juillet 1938, ils font échouer une conférence internationale organisée à Evian à l'initiative du président américain Roosevelt dans le but de régler les problèmes posés par le refus de nombreux Etats d'accepter des réfugiés venant des pays fascistes. D'emblée, les sionistes déclarent qu'ils refuseront toute émigration de réfugiés vers les pays occidentaux, exigeant en revanche l'admission immédiate de 1.200.000 Juifs en Palestine - une revendication que la Grande-Bretagne, puissance occupante, ne peut que rejeter compte tenu du récent soulèvement arabe.

Comme le rappelle le musicien juif Gilad Atzmon déjà cité plus haut : "Les dirigeants sionistes ne voyaient pas l'intérêt de sauver des Juifs assimilés ou des Juifs orthodoxes. Ils sont donc partiellement responsables de la liquidation des Juifs européens... L'antisémitisme les enthousiasmait car il leur permettait de remplir leur 'foyer national'."

Lire ici un article de Henry Makow, Juif canadien antisioniste, sur cette infâme collusion entre sionistes et nazis.

Voir aussi un des dossiers les plus complets sur la collaboration des sionistes avec le fascisme : Zionism in the Age of the Dictators par Lenni Brenner, journaliste et historien juif américain. (Cet ouvrage contient également d'innombrables détails sur les origines du sionisme, sur les racines de son idéologie raciste et sur ses rapports avec le mouvement socialiste.)

Dans les années 1930, il existe en Europe et en Palestine un groupement juif d'extrême droite, dont les adeptes vêtus de chemises brunes semblables à celles des nazis allemands terrorisent les militants juifs socialistes: c'est le Bétar. Leur chef Vladimir Jabotinsky, un sioniste dit "révisionniste"* se fait appeler Rosh Bétar, comme d'autres se font appeler Führer ou Duce. Cette sinistre organisation devient plus tard le fer de lance de la terreur antiarabe. Elle existe toujours aujourd'hui, plus puissante que jamais, en Israël et dans de nombreux pays - en France notamment, où ses nervis sont très actifs. En 1997, le journal israélien Ha'aretz écrit à propos des bétaristes français: "Leur dialectique est tellement semblable à celle de Jean-Marie Le Pen que s'ils n'étaient pas juifs, Le Pen pourrait très bien les accueillir à bras ouverts. Mais, comme ils sont nés juifs, ils ont créé une sorte d'image miroir de l'extrême droite française, avec une kippa."

* Les sionistes "révisionnistes" voulaient obtenir une révision de la politique britannique en Palestine, notamment l'annulation de la mesure qui avait consisté à détacher la Transjordanie de la "Grande Palestine" de 1920. Pour Jabotinsky, le "foyer national juif en Palestine" promis par Balfour devait s'étendre sur les deux rives du Jourdain - détails et carte.

Autre organisation judéo-fasciste française, la soi-disant Ligue de Défense Juive milite activement pour le "Grand Israël" et pour le "transfert" - c'est-à-dire l'expulsion - des Palestiniens hors des territoires occupés. Dans les rues de Paris, elle se distingue par la brutalité de ses méthodes: chasse à l'Arabe et aux opposants selon une tactique israélienne éprouvée: à dix contre un contre un adversaire sans défense, et en toute impunité. Bien entendu, ces ligueurs sont formés et soutenus par les autorités et les services secrets de l'Etat hébreu; beaucoup ont d'ailleurs un passeport israélien en poche. En avril 2002, suivant les instructions qu'ils ont reçues de la mère-patrie, ces sharognards se lamentent sur la prétendue "recrudescence de l'antisémitisme" en France. Sur leur site Internet, ils n'hésitent pas à s'en prendre à Jacques Chirac, au MRAP et à Théo Klein, l'ancien président - pas assez sioniste à leur goût - du Conseil "représentatif" des institutions juives de France (CRIF), une autre courroie de transmission de la propagande israélienne.

Lire ici : Les expéditions punitives du fascisme juif à Paris  par Jocelyn Bézécourt (Atheisme.org - janvier 2004).

Mais revenons aux années 40...  Après que les hitlériens aient envahi l'Europe de l'Est, ils mettent en place dans les ghettos des villes occupées des conseils juifs, organes de collaboration qui s'efforceront de sauver des Juifs "méritants", c'est-à-dire utiles pour le foyer de colonisation en Palestine. Ces conseils - certains de leurs membres joueront après la guerre un rôle important dans l'Etat d'Israël - seront plus tard violemment critiqués pour leur soumission inconditionnelle aux volontés nazies. En France, c'est l'UGIF - une création de Pétain - qui remplit cette fonction abjecte et fournit à l'administration de Vichy les informations qui lui font défaut pour mettre en application le programme d'extermination. L'UGIF se charge aussi de traquer les enfants juifs que leurs parents ont pu mettre en sécurité avant d'être déportés.

Hannah Arendt écrit dans son livre Eichmann à Jérusalem, déjà mentionné plus haut : "A Amsterdam comme à Varsovie, à Berlin comme à Budapest, on pouvait faire confiance aux représentants officiels des organismes juifs pour établir la liste des personnes concernées et de leurs biens ; pour extorquer aux déportés l'argent devant couvrir les frais de transport et d'extermination ; pour tenir à jour la liste des appartements vides ; pour fournir les auxiliaires de police nécessaires pour s'emparer des Juifs que l'on mettait dans les trains ; et finalement, pour remettre en bonne et due forme tous les avoirs et tous les biens de la communauté juive aux autorités qui en avaient décidé la confiscation. Ce sont ces mêmes gens qui se chargeaient de distribuer les étoiles jaunes et parfois même de vendre des brassards. [...] Si les Juifs avaient été sans organisation ni dirigeants, le chaos et la misère auraient sans doute régné partout, mais il y aurait eu moins de morts parmi eux."

A propos d'Adolf Eichmann, un des principaux responsables nazis de la "solution finale", on sait que son "séjour" à Jérusalem en 1961 fut tout à fait involontaire. S'étant réfugié en Argentine après la défaite allemande, il fut retrouvé là-bas par les services secrets israéliens, kidnappé, conduit de force en Israël, puis jugé pour ses crimes, condamné à mort et exécuté - ce fut sans doute la seule action utile et moralement justifiable du Mossad. Ce que l'on sait moins - ou pas du tout - à propos d'Eichmann, c'est qu'il était déjà venu une première fois en Palestine en octobre 1937 (donc avant la "solution finale"). Alors que la propagande sioniste prétend qu'il avait pour mission de prendre contact avec le grand mufti de Jérusalem, un personnage ouvertement judéophobe, anticommuniste et pro-allemand, qui envoya plus tard des troupes musulmanes combattre en Yougoslavie et en URSS, le but réel du voyage était tout autre.

Eichmann, qui était alors officier SS et haut fonctionnaire de la section des affaires juives des services de "sécurité", prit le bateau pour la Palestine en compagnie de son collègue Herbert Hagen, tous deux se faisant passer pour des journalistes afin de ne pas éveiller les soupçons des autorités anglaises. Ils furent accueillis à Haïfa par Feivel Polkes, un agent de la Haganah (l'organisation militaire juive clandestine). Polkes qui connaissait déjà Eichmann pour l'avoir rencontré à Berlin, lui fit part de la volonté de coopération des sionistes. Lorsque les services britanniques découvrirent deux jours plus tard qu'Eichmann et Hagen n'étaient pas journalistes, les deux hommes furent expulsés vers Le Caire. Polkes vint les rejoindre dans cette ville afin de poursuivre les entretiens.

A son retour, Eichmann rédigea un rapport très élogieux pour les sionistes et conclut : "Les milieux nationalistes juifs sont très satisfaits de la politique radicale menée par l'Allemagne, car elle permettra de renforcer la population juive en Palestine, de sorte que, dans un avenir assez proche, le nombre de Juifs dans ce territoire pourra dépasser celui des Arabes."

Lenni Brenner, dans son ouvrage Zionism in the Age of the Dictators (chapitre 8 - voir lien un peu plus haut) parle en détail de cette honteuse collaboration entre la Haganah et les SS.

En 1940-41, l'organisation terroriste Stern qui combat les Britanniques en Palestine, propose de nouveau une entente avec l'Allemagne nazie si celle-ci favorise l'établissement d'une nation juive. Un des chefs du groupe Stern deviendra plus tard Premier ministre d'Israël: Yitzhak Shamir.

Les dirigeants sionistes ont toujours fait tout leur possible pour cacher cet aspect des choses et réduire à une question raciale ou religieuse (juif ou non-juif) ce qui est en fait une question politique (fasciste ou antifasciste). C'est dans cette optique qu'on présente toujours la population juive de cette époque comme une victime sans défense, sans faire état de la place éminente tenue par des Juifs non-sionistes dans la résistance à la peste brune, que ce soit pendant la guerre d'Espagne, dans les maquis français, lors de l'insurrection du ghetto de Varsovie, dans les groupes de partisans en Union Soviétique, en Yougoslavie ou ailleurs. Mais ce genre d'héroïsme n'est pas du goût des sionistes, car les Juifs ne s'y distinguent pas en tant que Juifs et n'aspirent pas non plus au salut en Terre promise.

Depuis que l'Etat d'Israël est une valeur sûre au Proche-Orient, l'extrême droite en France et ailleurs, malgré son antisémitisme latent, a du mal à cacher son admiration pour la "poigne" avec laquelle le "vaillant petit David" en remontre à ses voisins - en vertu de l'adage selon lequel les ennemis de nos ennemis sont un peu nos amis. Inversement, la situation politique dans l'Hexagone depuis le printemps 2002 ne permet pas aux sionistes français de pactiser ouvertement avec Le Pen (sauf exception discrète - voir Jo Goldenberg). Ils se contentent donc d'alliés fachos plus présentables, comme par exemple Alain Madelin, cet ancien d'Occident.

Les fascistes européens ont toujours eu un faible pour leurs homologues juifs. Ainsi, l'écrivain français Pierre Drieu la Rochelle (1893-1945), pro-nazi et collaborateur, disait en 1945, peu avant de se suicider pour échapper à la Justice : "Je meurs antisémite, respectueux des Juifs sionistes."  Pour lui, un Juif fasciste était avant tout un fasciste, donc un homme respectable.

Le régime sioniste est très souple dans le choix de ses "amis". Si les fascistes occidentaux le soutiennent, il s'en réjouit (sans le crier sur les toits). Simultanément, il sait aussi exploiter à son profit les sentiments antifascistes là où ils existent, par exemple parmi les Israéliens originaires de l'ex-URSS. Pour redorer le blason de l'armée, fortement endommagé par les excès de la guerre coloniale menée contre les Palestiniens, la chaîne de télévision Israel Plus, dans un poster destiné aux "Russes", n'hésite pas à suggérer que le jeune et valeureux soldat israélien des années 2000 combat les "nazis antisémites" arabes au même titre que son grand-père, vétéran de l'Armée rouge, combattait les nazis antisémites allemands dans les années 1940.

Depuis que les néo-cons sionistes ont resserré leur emprise sur les Etats-Unis et sur le monde, leur idéologie a tendance à devenir - en termes de propagande - "le plus antifasciste de tous les fascismes". Eux qui se comportent comme des nazis, voient partout des nazis chez ceux qui osent leur tenir tête. Une des plus "belles" trouvailles de la chutzpah judéo-fasciste consiste, depuis le 11 septembre, à agiter le spectre d'un prétendu "islamo-fascisme".

Textes d'intellectuels juifs antisionistes :
Israël Shamir
Uri Avnery
Gilad Atzmon
Lenni Brenner
Ralph Schoenman
Norman Finkelstein

Voir également ce dossier très complet sur la "question juive" :
http://www.jewishtribalreview.org/  ou  http://jtrarchive.tripod.com/
*********************************************************************************
http://membres.lycos.fr/wotraceafg/conflit_pal_isr_3.htmlink
Repost 0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 22:40
Denis Sieffert (Politis)
publié le jeudi 22 janvier 2009.

jeudi 22 janvier 2009

On ne sait pas encore qui a gagné, mais on sait déjà qui a perdu : une fois de plus, c’est le peuple palestinien. Après vingt-deux jours et autant de nuits sous les bombes, le bilan est effrayant : au moins 1 315 morts, dont 410 enfants, et plus de 5 300 blessés. Ramené à la population française, c’est 60 000 morts… Et n’oublions jamais les blessés. Mutilés ou handicapés à vie, beaucoup seront pour toujours à la charge d’une société déjà exsangue. Sans parler ici des destructions de maisons et d’infrastructures. Cela, au moins, se reconstruit. Tout juste pourrait-on imaginer cette fois qu’Israël paie la note de la dévastation dont il s’est rendu coupable. Après 1948, après septembre 1970, après Sabra et Chatila, après l’opération Rempart de 2002, Gaza 2009 comptera parmi les grandes saignées qui jalonnent la douloureuse histoire des Palestiniens. Sans parler des guerres dont ils n’ont pas été les principales cibles : 1967, 1973, 1996, 2006… Un mot encore, de ce bilan. On a coutume de tenir pour normal que l’on tue des « activistes », qu’on appelle, au gré de l’histoire, et selon les points de vue, fedayin, résistants, miliciens ou terroristes. Ceux-là pourtant ne viennent jamais de nulle part. Ils sont issus de leur peuple. Ils expriment sa volonté profonde d’insoumission. Qu’ils soient du Hamas, du Fatah, ou naguère du Front populaire ou du Front démocratique. Pourquoi faudrait-il que ceux-là soient niés jusqu’à être bannis de la statistique ?

Mais revenons à notre question : qui a gagné, et qui a perdu ? Les lendemains des carnages livrent parfois un verdict paradoxal. Souvenons-nous de la « Bataille d’Alger » entre janvier et septembre 1957. Remportée par les paras de Massu, elle entraîna la fuite de la direction du FLN – ce qui est loin d’être le cas du Hamas. Mais la prise de conscience des atrocités commises provoqua en « métropole » une crise morale qui allait conduire la France coloniale à une défaite politique. La question est de savoir si les Israéliens sont capables aujourd’hui d’une crise morale. Sont-ils capables de prendre la mesure du massacre ? Peuvent-ils « oublier » le Hamas pour redécouvrir cette évidence  ? Ce ne sont pas les roquettes qui ont fait le conflit israélo-palestinien. Ni les roquettes, ni le Hamas – acteur somme toute récent du conflit. Disposent-ils des ressources nécessaires pour s’élever au niveau de l’histoire et comprendre qu’il faut en revenir aux causes premières et coloniales du drame ? À la revendication historique des Palestiniens telle qu’ils l’ont eux-mêmes reformulée à partir de 1988. C’est-à-dire d’un État souverain dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale ? Si, comme on peut le craindre, ce pays est aujourd’hui incapable de cet examen de conscience, la communauté internationale est-elle prête à l’y aider ? C’est urgent pour les Palestiniens. C’est urgent pour la paix du monde. Car jamais plus qu’au cours de ces vingt-deux jours l’image d’Israël ne s’est dégradée. Et l’exemplarité d’un monde totalement dépourvu de droit n’est jamais une bonne chose.

Ceux qui en doutaient encore savent à présent que ce pays est capable de « faire » Sabra et Chatila. Et de le refaire. L’aider à sortir du cycle infernal de la violence et du mépris de la vie humaine, c’est le contraindre à parler avec tous ses interlocuteurs palestiniens, et à accepter de prendre en considération le plan de paix le plus abouti, le plan de la Ligue arabe : normalisation des relations avec tous les pays de la région en échange d’un retrait des territoires de 1967. L’y contraindre, c’est aussi ne pas passer l’éponge sur ces vingt-deux jours de cauchemar, et instruire le procès de ceux qui ont ordonné les bombardements de populations civiles. Cette contrainte ne peut venir évidemment que de l’Europe et des États-Unis. On peut être à ce sujet plus que sceptique, même si l’Union européenne a fait savoir qu’elle était prête à reconnaître un gouvernement palestinien d’union nationale, c’est-à-dire comprenant le Hamas. Si tel était le cas, on peut imaginer que Barack Obama pourrait suivre dans la même voie. Selon ce scénario extrêmement optimiste, les Palestiniens n’auraient qu’un devoir, mais impérieux : celui de refaire leur unité. Lundi, Mahmoud Abbas en a fait la proposition au Hamas. C’est sa mission historique. Aucun interdit ni aucune menace israélienne ne devrait plus le détourner de cette nécessité. Car il a pu constater depuis longtemps déjà qu’il n’était pas payé en retour par Israël, qui poursuit sa colonisation. Si, par extraordinaire, ces conditions étaient réunies, ce n’est surtout pas un nouveau « processus de paix » qu’il faudrait engager, mais une négociation immédiate pour la création d’un État palestinien. S’il y a une chance, même minime, que ce scénario progresse, c’est tout de suite. Hors d’une vraie solution, nous aurons d’autres blocus, d’autres révoltes, d’autres tunnels à la frontière égyptienne, d’autres roquettes et d’autres bains de sang. Quant à la dégradation de l’image d’Israël dans le monde, elle n’est souhaitable pour personne.


Denis Sieffert (Politis)

http://www.protection-palestine.org/spip.php?article6887
Repost 0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 22:39
Communiqué de Ittijah : Union des associations arabes civiles, (40 associations signataires )
publié le jeudi 22 janvier 2009.

21 janvier 2009

L’agression ne cesse pas avec le cessez-le-feu Nous poursuivons l’affrontement, le soutien à la population à Gaza et le partage du poids palestinien

Les organisations de l’action civile palestinienne saluent notre peuple à Gaza qui a résisté, par tous les moyens disponibles, à l’agression génocidaire israélienne. Elles saluent la ténacité palestinienne comme elles saluent les masses de notre peuple de l’intérieur pour leur soulèvement dès le début du massacre et qui s’est poursuivi pendant 23 jours, au cours duquel nos masses, ses institutions, ses forces et ses cadres politiques, civiles, nationales, et par conséquent, les individus de nos masses et tous ses secteurs, ont joué un rôle effectif pour faire cesser le massacre et briser le siège. La fermeté de Gaza, par son peuple et sa résistance, est une fermeté légendaire qui a prouvé et qui prouve que la volonté de notre peuple, appuyée par le droit palestinien, est capable de briser la machine de l’agression israélienne et de déjouer tous ses plans, quelle que soit sa puissance.

L’équation réelle s’est de nouveau dévoilée, confirmant que, face à la plus puissante des formes de terrorisme d’Etat dans le monde, et face à la guerre génocidaire qu’il a lancée, a tenu debout un peuple dépourvu d’armées mais maître de ses capacités et de la plus grande volonté de justice et de résistance dans le monde, la volonté de notre peuple, soutenue par celle de tous les peuples du monde qui se sont soulevés pour soutenir la fermeté à Gaza et empêcher Israël de réaliser les buts de ses massacres, mais aussi pour rejeter ses plans soutenus par l’administration américaine, l’Union européenne, avec une implication officielle arabe et palestinienne. Il devient clair que le plan américain pour dominer la région arabe a subi un nouveau coup de la part de notre peuple et des peuples arabes, en infligeant une défaite à ce que l’administration américaine et Israël nomment le camp de la modération, soit ceux qui sont impliqués dans le plan américano-israélien. Après l’échec du projet américain en Irak et en Afghanistan, et après sa défaite et la défaite d’Israël au Liban, notre peuple est venu confirmer à nouveau, comme il l’avait fait dans le passé, qu’il est plus fort que tout complot et la puissance de toute machine de guerre.

Les masses de notre peuple de l’intérieur ont considéré, dès les premiers instants, que l’agression sur Gaza est une agression contre tout le peuple palestinien, là où il se trouve, dans la patrie ou en exil, et une agression visant nos droits en tant que peuple, visant à dominer et à diriger la région arabe dans son ensemble, par le biais des forces de l’agression et de ceux qui sont impliqués à ses côtés.

Le cessez-le-feu ne signifie pas la fin de l’agression, et comme le dernier massacre n’est pas le début de l’agression, car l’occupation est une agression en soi, l’exil forcé est une agression et le blocus est une agression. Nous affirmons que briser le blocus demeure notre but, la réalisation des droits de notre peuple est toujours notre objectif. Puisque nos masses de l’intérieur ont prouvé que nous sommes des acteurs centraux dans l’équation de la lutte pour le droit palestinien, nous affirmons que l’appui à la fermeté de notre peuple à Gaza et le soutien à cette partie, moralement et matériellement, en lui accordant les moyens d’une rapide relève de la mort et de la destruction sont un appui aux capacités et à la volonté de tout notre peuple. C’est pourquoi nous appelons à la poursuite du soulèvement de la colère et de la protestation, à renforcer la fermeté palestinienne, que ce soit par les manifestations, les actes de protestation contre le crime ou par le soutien matériel par des campagnes de secours humanitaire qui ont commencé de manière organisée par le biais de l’action civile et au niveau des institutions de masse de notre peuple.

Nous saluons le soulèvement des nouvelles générations qui ont participé avec force et tout au long des trois semaines, à la lutte et au soulèvement de la colère populaire, visant à stopper le crime et à briser le blocus. Nous avons affronté et affrontons toujours une campagne policière d’arrestations menée contre les jeunes arabes palestiniens de l’intérieur, qui a touché des centaines, comme nous avons affronté l’agressivité de l’appareil judiciaire qui joue un rôle de cachet auprès de la police et des services de renseignements de la Shabak, en convoquant des dirigeants politiques et associatifs en vue d’interrogatoires par la Shabak pour les intimider et casser la volonté de nos masses. Nous affirmons à ce propos que le terrorisme de l’Etat ne nous intimide pas et ne nous empêche pas d’assumer notre devoir envers les masses de notre peuple à Gaza.

En tant qu’organisations de l’action civile palestinienne, nous exprimons notre considération pour le rôle héroïque joué par les mouvements de la solidarité internationale et tous les partisans du droit palestinien dans le monde et dans le pays, que ce soit ceux qui ont essayé de briser le blocus avant le dernier massacre grâce aux navires ou ceux qui se sont soulevés dans tout le monde pour soutenir et aider le droit palestinien, en appelant à sanctionner Israël, à l’isoler et le boycotter en tant que régime criminel ayant commis des massacres systématiques et des crimes contre l’humanité, en lui faisant porter la responsabilité de tous les crimes, les destructions et les dégâts, et en appelant la communauté internationale à cesser le complot du silence, la participation à l’agression et à assumer la responsabilité de sanctionner Israël et de soutenir le droit palestinien. Nous indiquons par ailleurs que la majorité écrasante de la société israélienne a soutenu l’agression, appuyée par l’institution médiatique officielle et non officielle, qui s’est considérée comme une partie de la machine de guerre et qui a propagé l’agression et la culture du meurtre et justifié le massacre. Nous indiquons également ces voix, même rares, qui ont refusé l’agression, s’y sont opposées et ont agi pour faire cesser le massacre et briser le blocus.

Nous affirmons que la revendication de convoquer les dirigeants politiques et militaires devant le tribunal pénal international en tant que criminels de guerre est un devoir envers tout martyr, toute victime et envers tout notre peuple comme envers toute l’humanité. A ce propos, nous dénonçons le silence international officiel, et notamment les attitudes des Etats-Unis, du Canada et de l’Union européenne que nous considérons complices du crime, ayant consacré leurs efforts à protéger Israël et à justifier son agression sanguinaire et à criminaliser la victime. Nous mettons en garde contre leurs tentatives de supprimer la légitimité de la résistance palestinienne en offrant des acquis politiques à Israël à travers ce qui s’appelle « la reconstruction », ou « le financement » ou « les aides humanitaires ».

Le droit de notre peuple à la résistance fait partie du droit des peuples à résister à l’occupation, c’est un droit humain naturel comme il est un droit protégé par le droit international. C’est pourquoi nous dénonçons le silence international officiel mais saluons ces régimes qui ont coupé leurs relations diplomatiques, économiques ou politiques avec Israël, et retiré leurs ambassadeurs et représentants. Nous dénonçons la participation de ce qui s’appelle « le camp des modérés » parmi les régimes arabes et affirmons notre dénonciation de l’attitude du président de l’OLP, Mahmoud Abbas (Abu Mazin) qui, malgré sa position juridique aujourd’hui, a refusé de soutenir et de légaliser officiellement les demandes de juger les dirigeants d’Israël devant le tribunal pénal international. Nous dénonçons les tentatives de faire porter à la résistance à Gaza la responsabilité de l’agression et de la guerre génocidaire israélienne. Ces attitudes poursuivent les accusations contre les partisans de notre peuple et le mouvement contre le blocus de Gaza et les navires contre le blocus comme « un jeu puéril ».

Le devoir de la société civile consiste à élever la voix morale et indépendante même si le prix devrait être payé. Nous saluons le rôle des organisations et des structures de l’action civile palestinienne dans le pays et dans l’exil, et affirmons que le devoir de la société civile palestinienne, où qu’elle se trouve, consiste à s’opposer à toute tentative de toucher aux mouvements de la solidarité et du soutien, et à toucher la résistance. Nous n’acceptons aucune justification qui empêcherait des parties de la société civile palestinienne de prendre clairement position en dénonçant l’implication de régimes arabes et les déclarations du président de l’autorité palestinienne, ni certains de ses dirigeants qui ont lâché la volonté de notre peuple.

Nous saluons le mouvement arabe de lutte contre la normalisation, le mouvement de solidarité et du boycott d’Israël dans le monde et les mouvements de la solidarité internationale, et nous nous considérons comme partie prenante de tous. Nous saluons plus particulièrement les masses de notre peuple de l’intérieur qui sont sorties par milliers dans le plus massif et le plus long soulèvement de la colère contre l’agression, pour soutenir et appuyer la volonté collective et combative de notre peuple. Nous appelons tout notre peuple, en cet instant historique, à confirmer son attachement aux constantes nationales, le retour, la liberté, l’auto-détermination, le mouvement de solidarité et de soutien, et les hommes libres de ce monde étant l’appui de cette lutte, historiquement victorieuse. La fermeté de Gaza nous transmet la volonté, et notre ferme volonté transmet cet appui à Gaza, comme il le transmet à l’exil, à al-Quds et aux régions de la Cisjordanie. Notre peuple porte l’une des plus grandes et des plus riches expériences de lutte, de résistance et de combat juste. Il porte une volonté inébranlable.

Les organisations signataires : 40 associations faisant partie de Ittijah.

(Traduction CIREPAL, Centre d’Information sur la résistance en Palestine)


Communiqué de Ittijah : Union des associations arabes civiles, (40 associations signataires )

http://www.protection-palestine.org/spip.php?article6884
 
Repost 0

Pages