Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 23:15

SIONISME N'EST PAS JUDAÏSME, Mediane.tv


Je vous présente la vidéo "Sionisme n'est pas Judaïsme", filmée lundi 26 janvier 09 à une Conférence de Presse qui n'a pas été mentionnée dans les "grands" médias du "monde libre", pourtant bien invités par les organisateurs! Avec nos remerciements à Mediane.tv

link : http://www.mediane.tv

http://www.mediane.tv   La télévision qui vous donne la parole…

Sœur Enissa KELIF

01-02-2009 om 09:49 geschreven door Naphtali HIRSCH  

http://www.bloggen.be/yechouroun/
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 23:10


Encore une petite leçon de théologie judéo-chrétienne
En France, comme dans d'autres pays européens, on se soucie énormément de la mémoire de ce qu'on appelle l'holocauste.
Au point que la deuxième guerre mondiale tend à se résumer aux persécutions dont ont fait l'objet les Juifs de la part des régimes fascistes.
Les affaires qui mettent en cause des personnes qui nient cet holocauste où qui le nieraient peut-être en leur for intérieur occupent assez souvent nos journalistes (pensez à Dieudonné, Faurisson par exemple).
s
Comme vous l'aurez deviné, l'entité sioniste n'est pas la dernière à s'intéresser à cette mémoire de l'holocauste. Ainsi, une visite du mémorial de Yad Vashem est une figure imposée pour tous les politiques étrangers en déplacement dans l'entité sioniste.
L'intérêt de l'entité sioniste pour cette mémoire de l'holocauste se marque aussi dans toutes les interventions de ses relais à l'étranger comme le Centre Simon Wiesenthal (du nom d'un pseudo chasseur de Nazis), la LICRA ou des personnages comme Marek Halter ou Elie Wiesel.
d
Un des aspects de cette culture (culte?) mémorielle est l'entretien de la culpabilité de l'église catholique qui aurait contribué activement ou passivement à la mort de six millions de Juifs en Europe.
Ce culte mémoriel nous offre l'opportunité d'une nouvelle leçon de théologie judéo-chrétienne car le dernier épisode de la persistance de l'accusation portée au catholicisme se déroule en ce moment avec la réintégration dans l'église par le Pape Benoît XVI d'un évêque, Richard Williamson (allez voir ce lien pour découvrit une plaidoirie affligeante), de la mouvance intégriste du catholicisme. Ce qui est reproché par les organisations et le gouvernement sionistes à ce prêtre n'est pas tant sa qualité d'intégriste mais le fait qu'il conteste que des chambres à gaz aient servi à tuer des Juifs dans les camps de concentration nazis.
d
On se demandera ce que la négation de l'existence des chambres à gaz entretient comme rapport avec la doxa catholique, à moins que cette croyance ait été introduite dans le culte catholique à l'insu des différents Papes et autres cardinaux.
Toujours est-il que de nombreuses voix cléricales se sont levées, notamment dans l'épiscopat français pour condamner les propos négationnistes de Mgr Williamson. Apparemment les chambres à gaz font réellement partie de la doctrine catholique et de la catéchèse en France.
Le Pape a également battu sa coulpe sans toutefois revenir sur sa décision.
Décision qui marque d'ailleurs un progrès décisif dans la défintion de cette aberration qu'on appelle judéo-christianisme puisque la communauté juive (laquelle ou lesquelles, Le Figaro ne le précise pas vraiment) demande des excuses et que le Grand Rabbinat de l'entité sioniste gèle les relations judéo chrétiennes.
Dans le même article du Figaro, il est d'ailleurs intéressant de constater qu'un des prêtres catholiques négateurs des chambres à gaz s'appelle Floriano Abrahamowicz, un Juif converti donc, et qui doit bien avoir quelques informations précises sur la question.
d
Il est temps de fermer ce dossier catholico-holocaustique en soulignant simplement que si, pour les sionistes, la mémoire de l'holocauste a une importance idéologique (justification de l'existence de l'entité sioniste) et pratique (outil de pression sur les politiques et d'inculcation aux masses Goyim), l'entité sioniste n'a pas grand chose à foutre des survivants de l'holocauste en tant qu'êtres vivants. Cet aspect a déjà été documenté sur ce blog et vient de connaître un rebondissement avec l'association au Sionistan entre le Parti La Feuille Verte [pour la légalisation du cannabis] et le parti des survivants de la shoah.
d
Quand on pense que les sionistes n'ont de cesse de culpabiliser non seulement les dirigeants des pays qui ont effectivement déporté des Juifs mais aussi ceux qui n'ont joué aucun rôle dans cette affaire!
d
Un exemple supplémentaire du culot sioniste.

http://mounadil.blogspot.com/


Dimanche 01 Février 2009
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 23:07


Photo: ism.org
Photo: ism.org
A Gaza, des ONG dénoncent la répression du Hamas, nous apprend le journal Le Monde daté du 30 janvier. Et il semble bien que le Hamas ait fait preuve d’une brutalité extrême à l’encontre de membres du Fatah, principale composante de l’Autorité Palestinienne dirigée (?) par Abou Mazen.
C’est de cela que rend compte l’article du Monde qui cite des témoignages et des déclarations d’organisations palestiniennes pour les droits de l’Homme.
Si ces condamnations sont nécessaires, il importe de situer l’action des militants du Hamas dans le contexte de l’agression sioniste avec ses bombardements quasi incessants d’artillerie, terrestre ou de marine, ses raids aériens et l’action de ses unités d’infanterie.
Ce sont ces éléments de contexte qui manquent dans l’article du Monde. Et justement, un article du journal espagnol El pais nous fournit ces éléments de conteste. S’il stigmatise en termes moraux le comportement des membres du Hamas à l’encontre des partisans du Fatah, il nous donne un singulier aperçu des agissements d’au moins une partie d’entre eux, agissements qu’on ne peut appeler autrement que collaboration active avec l’ennemi en temps de guerre.
D’où parfois une « justice » expéditive mais aussi des militants du Fatah tués après avoir ouvert le feu sur des membres du Hamas. De ce point de vue, la façon de faire des militants du Hamas n’est en rien une
nouveauté parmi les mouvements de résistance confrontés à un ennemi impitoyable.
C’est tout ceci qu’évoque d’une manière assez détaillée l’article ci-dessous qui montre à quel point le Fatah est désormais discrédité et fait plus partie du problème que de la solution pour la Palestine, même si des militants du Fatah ont effectivement pris les armes pour lutter contre l'agression sioniste.

L’autre sale guerre de Gaza
Le Hamas a tué une centaine de présumés collaborateurs du Fatah
Par Juan Miguel MUÑOZ - Gaza – El Pais (Espagne) le 23/01/2009 traduit de l’espagnol par Djazaïri

C’est un mélange de revanche, de division politique abyssale entre Palestiniens, de haines, d’intérêts personnels et d’instincts les plus primaires. Pendant les 23 jours qu’a duré le déchaînement incessant d’Israël contre Gaza, le Hamas et le Fatah ont réglé leurs comptes au milieu du chaos.
Une guerre extrêmement sale. Tandis que les combattants tiraient des roquettes, des dizaines de collaborateurs d’Israël informaient l’armée de ce pays sur des objectifs à atteindre. Il est certain que de nombreuses personnes sont mortes à cause de cette aide à l’ennemi. Mais la réaction de la milice islamiste a été dure et brutale. Plus d’une centaine de membres de cette cinquième colonne ont été exécutés.

Le 1er janvier, date anniversaire de la création du Fatah, plusieurs centaines de ses membres sont sortis dans les rues. Certains distribuaient des caramels – manière traditionnelle de fêter une bonne nouvelle – pour signifier la bienvenue des bombardements de l’aviation israélienne. Masleh Reqab, professeur d’économie à Khan Younès, assure que « des membres du Fatah exilés en Egypte téléphonaient à leurs familles pour leur annoncer qu’ils rentreraient à Gaza d’ici trois ou quatre jours. » On en était seulement au cinquième jour des affrontements et beaucoup parmi eux pensaient que le Hamas ne résisterait pas à des bombardements aussi violents. Mais le Hamas a tenu bon.
Dans quelques quartiers de Gaza, les partisans de Fatah ont tenté de contrôler les rues par la force des armes. Les policiers du gouvernement Hamas] n’ont jamais cessé de patrouiller, mais sans les uniformes blancs qui en faisaient des cibles faciles pour les hélicoptères et les avions israéliens. Leur objectif était d’empêcher le renforcement des membres armés du parti du président Palestinien Mahmoud Abbas. Et aussi les pillages parce que les portes de centaines de magasins avaient été soufflées par les bombes et qu’ainsi les marchandises étaient à la portée de n’importe quel voleur. Cependant, la tenue civile des policiers a accru le désordre.

Le Hamas n’a pas pour habitude d’être clément quand il est question de soutien à l’ennemi sioniste. Les tirs dans les jambes des collaborateurs, considérés comme des traîtres absolus par les fondamentalistes ont été fréquents pendant ces jours d’anarchie. «Il y avait des hommes qui apparaissaient soudain avec une charrette pour vendre des fruits secs et espionner la maison d’un dirigeant du Hamas. D’autres s’en retournaient sans dommages aucuns dans des secteurs où les militaires Israéliens étaient déjà déployés. « Il est pratiquement impossible qu’ils n’aient pas apporté une aide à l’ennemi, » affirme une source proche du mouvement islamiste. Une bonne partie d’entre eux s’est retrouvée derrière les barreaux, mais à beaucoup d’autres, plus téméraires, il est arrivé bien pire.
« Des collaborateurs ont été pris en flagrant délit en train de tirer sur des combattants du Hamas pendant la guerre. Ceux là ont été tués immédiatement. Les miliciens en ont exécuté plus d’une centaine. Certains, déjà bien connus, ont été assignés à résidence chez eux avec l’avertissement qu’on leur tirerait dessus s’ils quittaient leurs domiciles, » ajoute la même source.

Ehab el Ghosein, porte parole du ministère de l’intérieur, ne confirme ni ne dément. « Nous avons arrêté, » a-t-il affirmé hier, « de nombreuses personnes pour collaboration avec Israël. Ces dizaines de personnes sont en cours d’interrogatoire. Les tuer est illégal, même s’il s’agit de collaborateurs. Mais des événements se sont produits à la faveur de ces jours de confusion. » El Ghosein indique que le ministre de l’intérieur et Saïd Siam, un des chefs de la direction du Hamas, ont pu être victimes de certains de ces collaborateurs. « Une enquête est en cours, » précise-t-il.

Pendant ces journées de guerre, les dirigeants du Hamas n’ont pas disparu dans une clandestinité absolue. On pouvait en voir beaucoup à la télévision, assistant à des funérailles. Ce qui a pu faciliter le travail de ceux qui ont désigné l’emplacement de la maison ou Siam, tenant de la ligne dure du Hamas, se réunissait avec d’autres chefs de son parti. Dans certains cas, les collaborateurs ont disposé d’appareils dotés d’un signal laser pour désigner le bâtiment que détruisaient ensuite les avions israéliens.

C’est une vieille histoire qui remonte aux années 1990. Et dans la lutte sanglante pour le pouvoir que se livrèrent le Fatah et le Hamas pendant un an, jusqu’en juin 2007, lorsque les islamistes prirent le pouvoir à Gaza, il y eut également de nombreuses tentatives d’assassinat de militants du Hamas, dont le premier ministre Ismaïl Haniyeh, qui fut l’objet d’au moins deux tentatives de meurtre. Les affrontements avaient atteint une violence inouïe en ces jours de juin. Et avec des vengeances des uns contre les autres au cours desquelles le sang coula abondamment.

http://mounadil.blogspot.com/


Dimanche 01 Février 2009
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:30
Monde Arabe

Egypte, Israël, Resistance Palestinienne : Moubarak Dans La Tourmente ?

Les critiques à l'encontre du régime du Président égyptien Moubarak pendant et après l'offensive israélienne contre la Bande de Gaza s'amplifient. Moubarak risque de perdre son rôle régional prépondérant dans les discussions concernant la Bande de Gaza et le cessez le feu entre Israël et la Résistance Palestinienne. Le mécontentement à l'intérieur du pays grandit faisant craindre une déstabilisation d' un régime à bout de souffle.



Egypte, Israël, Resistance Palestinienne : Moubarak Dans La Tourmente ?
Les tentatives égyptiennes pour arranger un cessez le feu durable entre Israël et le Hamas n'arrangent pas les affaires intérieures, bien au contraire. La population égyptienne est descendue massivement dans les rues pour protester contre l'incapacité et ou le manque de volonté du Président Moubarak à aider les Palestiniens de Gaza lors de l'offensive israélienne qui a fait plus de 1300 morts palestiniens, majoritairement des civils, et plus de 5000 blessés. Si les négociations en cours échouent, c'est la crédibilité de l' Egypte comme pays arabe "modéré" qui s'est auto proclamé stabilisateur de la région et du monde Arabe qui risque d'en pâtir. Les difficultés économiques rencontrées par un nombre croissant d' Egyptiens ont déjà mis à mal la popularité du Président âgé de 80 ans et la transition vers une nouvelle direction envisagée pour 2011, celle de son fils Gamal, 45 ans, qui occupe une position clé au sein du Parti National Démocratique majoritaire. Depuis son arrivée au pouvoir après l'assassinat d' Anwar Sadat en 1981, Moubarak a régné pendant 27 ans en instaurant un régime d'état d'urgence, qui interdit tout rassemblement et limite la liberté d'expression des mouvements d'opposition. Des grèves largement suivies en protestation contre les privatisations, les licenciements massifs, les prix des denrées alimentaires de base qui grimpent, les usines gouvernementales au chômage technique à répétition, agitent depuis quelques mois déjà l'Egypte, obligeant Moubarak a augmenté les salaires des fonctionnaires alors même que le pays connait un déficit budgétaire en nette augmentation ( de 7% à 10% du GDP). 40% de la population égyptienne vit en dessous du seuil de pauvreté, le gouvernement s'avère incapable de satisfaire les besoins les plus élémentaires de sa population, et l' Egypte risque de sombrer dans le chaos. Certains experts égyptiens considèrent que Gamal, le fils de Moubarak, qui manque d'expérience militaire et sécuritaire, a peu de chance de remplacer son père et envisagent plutôt une reprise en main par l'armée de la direction du pays.

Concernant le cessez le feu, selon le directeur du al -Ahram Center for Political and Stategic Studies au Caire, Abdel Monem Said, la médiation de Moubarak " c'est un cauchemar pour l'Egypte". Selon lui le désir de ce dernier de vouloir satisfaire tout le monde - un accord de paix et des échanges économiques avec Israël, allié des US qui financent son régime corrompu et le maintiennent au pouvoir, soutien aux Palestiniens, défense du nationalisme arabe - est mal vu de sa population qui veut qu'il prenne clairement position en soutien aux Palestiniens et contre Israël. "Quand vous prétendez être un dirigeant arabe et que vous n'obtenez rien, vous devenez la risée de tout le monde" a fait remarqué Diaa Rashwan, analyste politique et expert des mouvements politiques islamistes.

Pendant les trois semaines d'offensive israélienne contre la population de Gaza, Moubarak a refusé d'ouvrir le point de passage de Rafah, laissant passer quelques rares palestiniens grièvement blessés pour être traités en Egypte et dans d'autres pays arabes ou européens. Certains blessés palestiniens se sont plaints d'avoir été menacés par les services de renseignements égyptiens qui leur demandaient de fournir des informations sur le Hamas et ses combattants. Le pays arabe le plus peuplé, l'Egypte, a été montré du doigt dans le monde arabe, et des manifestations organisées devant ses ambassades notamment à Beyrouth au Liban et au Yémen. Moubarak a été critiqué par les gouvernements d'Iran, de Syrie et du Qatar. Le 17 janvier, Moubarak est intervenu, fait inédit, sur la chaîne TV pour défendre la politique menée par son gouvernement disant que l' Egypte avait une longue histoire de défense du nationalisme palestinien.

En Egypte même, Moubarak est confronté à cause de cette position se voulant "neutre" à une agitation de plusieurs courants politiques dont les mouvements séculiers pro démocratie de même que celui des Frères Musulmans, le parti d'opposition le plus important et un allié inconditionnel du Hamas à Gaza. Ces mouvements ont défié le régime de Moubarak et sa censure et ont envoyé des milliers de manifestants dans les rues d'Alexandrie, de Minya, d'Arish et d'autres villes pendant l'offensive israélienne contre Gaza en soutien aux Palestiniens. Des médecins égyptiens ont campé à Rafah côté Egytien pendant plusieurs jours pour faire pression sur Moubarak pour qu'ils puissent entrer dans Gaza aider leurs confrères palestiniens débordés. En fait, il n'y a qu'au Caire, qui dispose d'un impressionnant service de forces de police qui n'hésite pas à utiliser la violence, que les manifestations ont été limitées.

L'Egypte de Moubarak paraît surtout soucieuse de complaire aux pays occidentaux dans cette médiation entre Israël et la Résistance Palestinienne du Hamas, et ce depuis le début ( avant, pendant et maintenant après l'offensive israélienne contre Gaza). Moubarak a été accusé d'avoir su qu'Israël allait attaquer Gaza car la ministre des affaires étrangères israélienne, Tzipi Livni, lui avait rendu visite juste avant le déclenchement de l'Opération dévastatrice contre Gaza ( voir photo ci dessus). Cette visite faisait suite à celle qu'elle avait faite au Président français, Sarkozy. Aux vues de ce qui s'est passé ensuite, on peut raisonnablement conclure que l'initiative diplomatique de Moubarak et Sarkozy pour un cessez le feu qui a permis, par sa lenteur semble-t-il voulue, à Israël de dévaster la Bande de Gaza et de tuer un maximum de Palestiniens, principalement des civils, faisait partie d'un plan israélien endossé par Moubarak et Sarkozy. Jusqu'à quel point Moubarak subit-il des pressions occidentales ? Difficile de le dire car certains pensent qu'il voyait d'un bon oeil l'éventuel écrasement du Hamas par l'armée israélienne.

Moubarak est-il partie prenante de la suite du scénario concocté par Tel Aviv avec l'accord de Washington (quelque soit l'Administration en place, c'est 100% soutien à Israël) et qui vise à concrétiser l'Accord signé entre Israël et les US pour empêcher tout réarmement de la Résistance Palestinienne?

Alors que Sarkozy applique la suite du scénario sioniste de l'Opération "Plomb Endurci" en envoyant une frégate dans les eaux internationales au large de Gaza pour renforcer le blocus militaire imposé par Israël, l'Egypte a mis en garde l'Union Européenne ce mardi, lui demandant de réflechir avant d'envoyer des navires pour patrouiller dans les eaux de Gaza pour empêcher la contrebande d'armes, disant que de tels actes auraient des conséquences significatives sur ses liens avec les pays arabes.

Lors d'une conférence de presse, après s'être entretenu avec le chef de la politique étrangère de l'UE, Javier Solana, le ministre des affaires étrangères égyptien, Ahmed Aboul Gheit, a déclaré : " dans mes discussions avec les ministres des affaires étrangères européens hier, je les ai prévenu : vous devez comprendre les sentiments Arabes et Musulmans" ajoutant qu'une telle démarche de surveillance était du ressort d'Israël et non de l'UE. "Je vous demande de bien vouloir réflechir et considérer cela... car cela pourrait avoir des conséquences sur les relations palestiniennes et arabes que vous avez". Trois pays de l'UE, la France, La Grande Bretagne, et l'Allemagne ont envoyé conjointement une lettre aux gouvernements égyptien et israélien avec une offre de soutien de leur flotte militaire pour patrouiller au large de Gaza pour empêcher la contrebande d'armes approvisionnant la Résistance Palestinienne, et avec une proposition pour aider à contrôler les points de passage de Gaza.Tandis que les responsables européens affirment que leur action restera limitée, le Caire refuse toute présence étrangère sur son territoire et dans son espace maritime afin d'éviter toute atteinte à sa souveraineté, et aussi de peur de voir les critiques dans le monde arabe redoubler à l'encontre de sa collaboration avec Israël et les pays occidentaux. Après l' accord signé entre Washington et Israël pour empêcher le réarmement du Hamas par air mer et terre avec y compris la fourniture d'une assistance technique US à Israël, et le déploiement de navires de l'OTAN pour empêcher la contrebande maritime, Aboul Gheit avait déclaré que l'Egypte n'autoriserait pas les navires US à pénétrer dans les eaux égyptiennes pour mener des opérations anti contrebande d'armes et que de telles opérations devaient avoir lieu dans les eaux internationales. Pourtant Sarkozy a affirmé que l'envoi de la Frégate française porte hélicoptère Germinal au large de Gaza et sa mission anti contrebande était menée en coopération totale avec Israël et l'Egypte.

L'Egypte joue un double jeu qui risque de lui coûter cher d'autant plus que l'instabilité intérieure qui peut en résulter joue en faveur d'Israël et des US. Le régime Sioniste de Tel Aviv a fondé sa survie et sa domination régionale sur le chaos chez ses voisins, donc leur faiblesse. Après avoir essayé récemment avec la deuxième guerre du Liban en 2006, de déstabiliser ce pays, sans succès, est ce au tour de l'Egypte, en impliquant le régime de Moubarak dans des actions pro sionistes anti palestiniennes qui lui seront reprochées par sa population et les autres pays Arabes ?

Complément d'information

Ce mercredi, le Parlement et le Sénat français sont appelés à voter sur la prolongation des interventions de l'armée française à l'extérieur : Côte d'Ivoire, Tchad, Centrafrique, Liban et Kosovo. Chaque intervention fera l'objet d'un débat puis d'un vote l'après -midi au Parlement et en soirée au Sénat. Mais le gouvernement s'est bien gardé de faire connaître aux élus quels sont les redéploiements éventuels prévus. Le Parlement sera également appelé à autoriser la prolongation du mandat des 1.850 casques bleus français au Liban. Ces militaires font partie de la FINUL 2, renforcée après la guerre de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah au Sud-Liban. Au large des côtes libanaises 2 navires de guerre français participaient à des opérations de surveillance pour empêcher le réarmement du Hezbollah. L'un d'entre eux, la frégate porte hélicoptère Germinal vient d'être envoyée au large de Gaza en renfort de la flotte de guerre israélienne pour empêcher le réarmement de la Résistance Palestinienne.

Sarkozy cherche t-il à faire endosser par le parlement sa décision unilatérale d'envoi de troupes françaises pour "assurer la sécurité d'Israël" ?

La réponse est oui, non seulement pour la frégate Germinal mais pour l'autre navire de guerre puisque Fillon a annoncé au parlement le retrait des deux navires du Liban. Devinez où le deuxième navire de guerre sera déployé ?

L'Iran vient de protester auprès du chargé de mission égyptien à Téhéran, Amre al-Zayat, car l'Egypte n'a pas autorisé un bateau iranien chargé de 300 tonnes d'aide humanitaire à destination des Palestiniens de Gaza, à décharger sa cargaison à el Arish un port égyptien. La marine de guerre égyptienne l'en a empêché. Ce navire n'avait déjà pu pénétrer dans les eaux territoriales de Gaza stoppé par la marine de guerre israélienne à la mi janvier.

Interview d'Ilan Pappe " Israël emprisonne Gaza pour faire fuir les Palestiniens » en pièce jointe. L'Egypte craint si elle ouvre sa frontière avec Gaza une vague incontrôlée de réfugiés sachant que l'objectif sioniste c'est le nettoyage éthique de la Palestine : la "Solution Finale".

Collaboration Sarkozy, Colonialisme Sioniste : une frégate porte hélicoptère au large de Gaza

Texte de l'accord Us Israël pour lutter contre a contrebande d'armes à destination de Gaza

Mardi 27 Janvier 2009
Mireille Delamarre

israel_emprisonne_gaza_pour_faire_fuir_les_palestiniens.doc Israël emprisonne Gaza pour faire fuir les Palestiniens.doc  (12.18 KB)
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:28
Crimes De Guerre D'Israël/Sanctions/Justice

Pour La Première Fois Des Professeurs US Appellent Au Boycott Académique et Culturel d'Israel

Suite à l'offensive militaire barbare menée par l'armée israélienne contre la Bande de Gaza et sa population qui a fait plus de 1400 morts majoritairement des civils palestiniens dont 410 enfants et plus de 5000 blessés dont certains gravement mutilés, et 150 portés disparus, sans parler des destructions massives d'écoles, mosquées, cliniques, immeubles d'habitation et infrastructures civiles, des professeurs américains, malgré l'énorme pression du Lobby Sioniste US dont l'AIPAC, pour la première fois disent : ça suffit! et appellent au boycott académique et culturel d 'Israël.



Banniere du site palestinien pour le boycott academique et culturel d'Israel http://www.pacbi.org/
Banniere du site palestinien pour le boycott academique et culturel d'Israel http://www.pacbi.org/

Alors que jusqu'à présent les appels et l'organisation du boycott académique et culturel venaient principalement de la communauté universitaire britannique, c'est la première fois qu'un mouvement national universitaire américain pour le boycott d'Israël est organisé.

"En tant qu'éducateurs de conscience, nous ne pouvons pas laisser faire, et regarder en silence l'assaut indiscriminé d'Israël contre la bande de Gaza et ses institutions éducatives" a déclaré La Campagne US pour le Boycott Académique et Culturel d'Israël lors de sa conférence de presse inaugurale qui a eu lieu jeudi dernier. Le groupe dans sa déclaration de mission critique " la censure et le silence imposé sur la question de la Palestine dans les Universités US, de même que plus largement dans la société US". Le Mouvement appelle à " des mesures de sanctions non violentes" contre Israël tel que les initiatives de boycott et désinvestissement " identiques à celles appliquées contre le régime d' Apartheid d'Afrique du Sud".

La campagne a été lancée par un groupe de 15 professeurs d'université, la plupart de Californie, mais est actuellement "entrain de s'étendre pour créer un réseau qui comprend la totalité des Etats Unis" selon ce qu'a déclaré David Lloyd, professeur d'anglais à l'Université de Californie Sud, répondant à des questions posées par le quotidien israélien Haaretz. "Nous avons pris cette initiative poussés par le dernier assaut brutal contre Gaza et par notre détermination de dire ça suffit !". "La réponse a été remarquable etant donné l'extraordinaire pression d'organisations de lobbying telles qu'AIPAC sur la politique US et sur les médias US, et en particulier étant donné la campagne d'intimidation menée contre les universitaires qui osent critiquer la politique d'Israël" a écrit David Lloyd dans un email envoyé à Haaretz lundi. "En l'espace d'un court weekend depuis la publication du communiqué de presse de la Campagne, plus de 80 universitaires de tout le pays ont approuvé l'action et le nombre continue d'augmenter".

Le Haaretz, essayant dans son interview, de le piéger par rapport à un éventuel soutien aux supporters du Hamas, Lloyd a répondu : " Nous n'avons pas de politique d'à priori sur l'affiliation de ceux qui soutiennent le boycott tant qu'ils sont d'accord avec les principaux objectifs qui se trouvent dans le communiqué de presse". D'autre part, il a affirmé que : " à plusieurs occasions, le Hamas a cherché à négocier directement avec Israël, un engagement qui constitue une reconnaissance de facto d'Israël, et a discuté ouvertement de l'abandon de l'appel à la destruction de l' Etat d'Israël, conditionné par une demande qu'Israël fournisse des garanties réciproques."

A quand l'organisation d'une campagne nationale de boycott académique et culturel d'Israël ici en France ?

Nos "intellectuels" sont, à l'inverse de leurs collègues britanniques et maintenant américains, bien frileux.

Ont-ils seulement une conscience ? Ou bien se laissent -ils endormir par la propagande pro sioniste des médias dont Le Monde, Libération, leurs quotidiens favoris?

Combien d'enfants palestiniens massacrés ou atrocement mutilés leur faut-il en plus pour qu'ils réagissent ENFIN?

Site palestinien pour le boycott académique et culturel d'Israël

En pièce jointe un texte de Comaguer : "Les fruits pourris de la politique sioniste"

Jeudi 29 Janvier 2009
Myriam Abraham

les_fruits_pourris_de_la_politique_sioniste.rtf les fruits pourris de la politique sioniste.rtf  (10.51 KB)
http://www.planetenonviolence.org/Pour-La-Premiere-Fois-Des-Professeurs-US-Appellent-Au-Boycott-Academique-et-Culturel-d-Israel_a1804.html
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:27
Crimes De Guerre D'Israël/Sanctions/Justice

Ouverture de Poursuites Judiciaires en Espagne Contre 7 Responsables Israéliens Suspectés De Crime Contre l'Humanité Commis en 2002 A Gaza



De Gche à Dte : Ben Eliezer, Halutz, Ya 'alon, Herzog, Almog, Eiland, Dichter
De Gche à Dte : Ben Eliezer, Halutz, Ya 'alon, Herzog, Almog, Eiland, Dichter

Le 22 Juillet 2002, un avion de combat F-16 de l'armée de l'air israélienne a largué une bombe d'une tonne sur le quartier d'al-Daraj, une zone densément peuplée de Gaza dans le cadre de sa campagne d'assassinats extra judiciaires des responsables de la Résistance Palestinienne, pour éliminer un chef du Hamas, Salah Shehadeh. Celui ci a été tué ainsi que 14 civils palestiniens dont 9 enfants et 3 femmes, et 150 autres civils palestiniens ont été blessés.

Le Tribunal National Espagnol a accepté ce jeudi 29 Janvier la plainte déposée par le PCHR (Palestinian Center for Human Rights) contre le ministre de la défense en poste en 2002, Benjamin Ben Eliezer pour avoir donner le feu vert à des actions militaires, dont ces assassinats extra judiciaires, ayant entraînés la mort de civils palestiniens, ainsi que contre 6 autres responsables militaires et politiques israéliens. Répondant à cette nouvelle, Ben Eliezer a exprimer aucun remord concernant ces assassinats déclarant sur la chaîne TV israélienne Channel 2 : " je n'ai pas de regret concernant la décision que j'ai prise de l'assassiner ( (Salah Shehadeh) alors que j'étais ministre de la défense." Israël avait commencé une vaste campagne d'assassinats de responsables palestiniens en 2000.

Le juge espagnol, Fernando Andreu, a dit qu'il voyait un possible crime contre l'humanité dans l'attaque d'Israël ciblant Salah Shehadeh. Il agit dans le cadre d'une procédure qui autorise les poursuites judiciaires en Espagne pour des crimes contre l'humanité ou crimes de terrorisme ou génocide, même s'ils sont commis dans un autre pays. Le juge a déclaré que l'une des raisons pour laquelle il entamait les poursuites c'est qu'Israël n'avait pas répondu à sa demande d'information concernant l'attaque, et n'avait pas engagé de procédure judiciaire contre les 7 suspects. "Effectivement, nous sommes face à une attaque sur la population civile" a-t-il écrit. Il considère le bombardement comme " clairement disproportionné et excessif" et dit que si l'enquête détermine que le but dés le départ était de cibler des civils innocents en plus de Shehadeh, il pourrait considérer des poursuites pour des charges bien plus "sérieuses". Le juge Andreu a demandé à Israël que les 7 suspects puissent être mis à la disposition de la justice espagnole pour interrogatoire.

Outre Ben Eliezer, figurent également sur la liste des responsables sionistes suspectés :

Dan Halutz, ancien chef de l'armée de l'air,
Moshe Ya 'alon, ancien chef d'état major,
Michael Herzog, ancien conseiller militaire de Ben Eliezer,
Doron Almog commandant dans l'armée de l'air,
Giora Eiland, chef de la Sécurité Nationale,
Avi Dichter, directeur du Shin Bet à l'époque, actuellement ministre de l'intérieur.

(Voir "portrait de famille" plus haut).

Si le Tribunal rend un jugement les condamnant, les 7 israéliens inculpés pourraient être arrêtés en entrant sur le territoire espagnol, de même qu'une demande d'extradition pourrait être également déposée auprès d'un pays où ils séjournerait et qui a signé ce type d'accord avec l'Espagne..

Outre l'Espagne, d'autres pays comme La Grande Bretagne, les Pays Bas, La Nouvelle Zélande ont également accepté de recevoir des plaintes contre des officiers israéliens.

Cette décision du juge espagnol, Fernando Andreu, vient conforter ceux qui ont décidé de poursuivre en justice tous les responsables israéliens pour les crimes de guerre et contre l'humanité commis récemment dans la Bande de Gaza.

Contre la barbarie des dirigeants sionistes, nous répondons : JUSTICE

Certaines photos sont tirées de Kawther Salam Image Gallery http://www.kawther.info/
Kawther Salam est une journaliste palestinienne d'Hébron qui a du fuir et se réfugier en Autriche à Vienne car elle était systématiquement harcelée et persécutée par les colons et les soldats de l'armée israélienne.

Sa galerie de photos des criminels de guerre sionistes

A lire le texte de Michel Warschawski: pas en leur nom pas en notre nom

Jeudi 29 Janvier 2009
mireille delamarre
http://www.planetenonviolence.org/Ouverture-de-Poursuites-Judiciaires-en-Espagne-Contre-7-Responsables-Israeliens-Suspectes-De-Crime-Contre-l-Humanite_a1805.html
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:25
Crimes De Guerre D'Israël/Sanctions/Justice

Geva Rapp, Colonel Sioniste Sur La Liste Des Criminel De Guerre, Empêché De Tenir Une Conférence A Londres. NetActions NV Contre Les SS - Soldats Sionistes

Manifestation à Londres contre le colonel de réserve, Geva Rapp, sous commandant des troupes terrestres ayant participé à l'Opération "Coeurs et Têtes de Plomb Durci" à Gaza. NetActions NV contre Rapp et les SS- Soldats Sionistes



Geva Rapp, Colonel Sioniste Sur La Liste Des Criminel De Guerre, Empêché De Tenir Une Conférence A Londres. NetActions NV Contre Les SS - Soldats Sionistes

Une centaine de manifestants se sont rassemblés vendredi en fin d'après midi, devant le Jewish London Student Center, à proximité de la station de métro Euston dans Londres, pour protester contre la tenue d'une conférence dont le conférencier n'était autre que le Colonel de réserve Geva Rapp, commandant une partie des forces terrestres israéliennes qui ont massacré 1300 civils Palestiniens à Gaza lors de l'Opération " Coeurs et Têtes De Plomb Durci". Les manifestants ont demandé à ce que Geva Rapp soit arrêté et jugé pour crimes de guerre. Ils se sont ensuite dispersés après qu'un officier de police ait annoncé qu'il ne viendrait pas.

Le colonel de réserve Geva Rapp, (un sioniste religieux soutenant le "Grand Israël)") habitant la colonie de Kiryat Moshe, Jerusalem Ouest, était sous commandant des forces terrestres engagées dans l'Opératon "Plomb Durci", le carnage sioniste mené contre la population palestinienne de Gaza, et avait plusieurs milliers de SS - Soldats Sionistes- sous ses ordres.

Geva Rapp, outre ses activités notoires de criminel de guerre, est à l'origine d'initiatives pour soutenir le moral des SS -Soldats Sionistes - lors de leurs opération meurtrières contre les Palestiniens. Il est notamment à l'origine d'une initiative appelée S.O.S : Strengthen Our Soldiers (Renforcer Nos Soldats) qui fait appel à des individus, des familles, des lieux de culte, des écoles, de par le monde et leur demande d'envoyer un message email de soutien aux SS -Soldats Sionistes - afin de leur donner de la force, de l'inspiration pour tuer encore plus de civils Palestiniens. A l'origine de cette initiative, conjointement avec le Colonel de réserve Geva Rapp, le NCYI (National Council of Young Israel - Conseil National Du Jeune Israël - www.youngisrael.org, tel 212-929-1525x100) de la ville de New York. Rapp est aussi à l'origine d'une autre initiative appelée Panim el Panim ( littéralement Face à Face) qui vise à rassembler des sionistes israéliens de différentes tendances religieuses pour répandre un message d'unité et de développement spirituel au sein de l'armée. Selon le vice président du NCYI un "rabin" nommé Pesach Lerner : " alors qu'ils mettent leurs vies en danger pour protéger notre patrie et notre nation, les soldats de l'IDF ont besoin d'entendre combien nous apprécions ce qu'ils font et nous devons leur faire savoir que nous prions pour qu'ils reviennent sain et saufs. La simple action d'envoyer un email exprimant vos pensées et prières peut leur donner la force dont ils ont besoin pour continuer leur mission crutiale". Ces emails sont ensuite imprimés et distribués aux SS- Soldats Sionistes, avec l'aide du colonel de réserve Giva Rapp.

Ci dessous quelques NetActions Non Violentes

ACTIONS NON VIOLENTES

Détournement d'email afin de dénoncer les crimes de guerre commis par l'armée sioniste. Appel aux soldats israéliens pour qu'ils refusent de commettre des crimes de guerre.

Ci dessous l'adresse email ou vous pouvez envoyez vos emails (restez polis SVP).

Remplissez cette boîte mail de vos "pensées et prières" pour les décourager de continuer les massacres de civils palestiniens, et appelez les à rejoindre les refuzniks, les soldats israéliens qui, parce qu'ils refusent de participer à ces massacres, sont emprisonnés. Mieux vaut être privé de liberté que de devenir un criminel de guerre ! Sachez que les soldats israéliens, quelque soit leur grade, peuvent refuser toute mission considérée comme illégale selon le droit international.( C'est ce que l'on appelle "black flag" en Israël).

Pour écrire aux SS - Soldats Sionistes: idfletters@youngisrael.org

Vous pouvez également utiliser l'email ci dessous pour transmettre vos pensées et sentiments à l'égard du colonel de réserve Giva Rapp, l'assurant de votre certitude qu'un jour il sera présenté devant la Cour Pénale Internationale où il aura à rendre compte des crimes de guerre et contre l'humanité qu'il a commis et fait commettre à Gaza.

Pour écrire directement au colonel Geva Rapp : gevaplp@gmail.com

Vous pouvez aussi lui écrire à : Association Panim el Panim Shatner Center 3, P.O. Box 34254, Jérusalem - Israel.

Autres Actions

Signer la pétition universelle pour qu'Israël soit jugé par la CIP (Cour Penale Internationale)

Pour signer

En pièces jointes la pétition universelle, document papier, à faire signer, ainsi qu'un témoignage d'une infirmière française qui vient juste de rentrer de Gaza.
Myriam Abraham

petition_universelle_papier.pdf Pétition universelle papier.pdf  (85.19 KB)
gaza_sylvette_rougier.pdf GAZA_sylvette_rougier.pdf  (55.28 KB)

Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte





Samedi 31 Janvier 2009
Myriam Abraham
http://www.planetenonviolence.org/Geva-Rapp,-Colonel-Sioniste-Sur-La-Liste-Des-Criminel-De-Guerre,-Empeche-De-Tenir-Une-Conference-A-Londres-NetActions-NV_a1806.html
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:23
Iran

L'Opération contre Gaza N'était Qu'une Simple "Pré- Introduction" A Une Attaque Militaire d'Israël Contre l'Iran Cette Année. Démantèlement Du Programme Nucléaire Israëlien

L'ambassadeur d'Israël en Australie fait des confidences par inadvertance. Conséquence de l' Opération menée contre Gaza, il devient urgent de démanteler le programme nucléaire militaire israélien car Israël est dirigé par des fous furieux, irrationnels, donc dangereux pour toute la planète.



L'Opération contre Gaza N'était Qu'une Simple

Operation Plomb Durci à Gaza : une pré introduction à une attaque contre l'Iran

L'ambassadeur d'Israël en Australie, Yuval Rotem, après avoir ordonné à un caméraman de débrancher sa caméra, a commencé une discussion "franche", selon ses termes, avec un certains nombre de personnes présentes lors d'une conférence de presse sur la récente opération militaire sioniste à Gaza , l'appelant une " pré-introduction " à une attaque contre l'Iran qu'Israël apparemment mènerait dans le courant de l'année. Avant même que la caméra soit déconnectée, Rotem avait dit : " le mieux c'est d'avoir un dialogue rapproché s'il n'y a pas de reporters et journalistes ici " ajoutant "je suis beaucoup plus réservé sur ce que je dis quand la caméra tourne". Il ignorait que dans l'assistance se trouvait Sarah Cummings, reporter pour le Seven News Service d'Australie, une chaîne TV, qui avait été invitée "par accident" et qui a répandu le scoop. (Source www.antiwar.com 30/01/09)

Israël maintient que l'option d'une attaque contre l'Iran est toujours d'actualité, mais c'est la première fois qu'un représentant de l'état sioniste mentionne publiquement et explicitement, quoique par inadvertance, que l' Opération menée récemment à Gaza était en lien direct avec une attaque possible contre l'Iran, une sorte de manière pour l'armée israélienne de "se mettre en condition" et surtout pour les dirigeants politiques israéliens de tester la réaction de la communauté internationale face à la brutalité des opérations militaires menées contre la population civile palestinienne, le nombre de civils tués et blessés, et l'ampleur des dégâts causés. La faiblesse de la réaction de la communauté internationale ne peut que conforter Israël dans son projet d'attaquer l'Iran. C'est pourquoi il est important que les citoyens continuent de manifester leur colère face à cette barbarie sioniste, soutiennent toutes les actions entreprises pour traduire les criminels de guerre sionistes devenant la CPI, et/ou des juridictions nationales ayant compétence universelle, mais aussi la campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions), et surtout restent vigilants en ce qui concerne l'Iran. Inutile de compter sur Obama pour stopper la folie sioniste, "il est des leurs" (AIPAC). Entourés de faucons va en guerre dans le domaine de la politique étrangère, dont Hillary Clinton, secrétaire d'état, qui a déclaré lors de sa campagne présidentielle qu'elle était prête à "oblitérer l'Iran" , Obama risque de se laisser entraîner dans une guerre régionale qui risque de devenir le Vietnam d'Obama.


Peut on faire confiance à Israël, puissance nucléaire qui refuse d'admettre qu'elle possède des bombes atomiques aux vues de ce qui vient de se passer à Gaza ?

La réponse est NON.

La dernière semaine de Décembre, Israël est supposé avoir perdu patience face aux tirs de roquettes de la Résistance Palestinienne. Celle-ci avait refusé de renouveler le cessez le feu de six mois qu'Israël a violé le 4 Novembre en tuant des membres du Hamas, et surtout en refusant, malgré le calme maintenu pendant toute cette période d'ouvrir les points de passage comme il avait été prévu. Ces tirs de roquettes ont fait 28 victimes sionistes israéliennes durant ces huit dernières années. Côté palestinien, le nombre des victimes se compte par milliers. Israël a lancé l'opération militaire la plus meurtrière depuis la guerre des Six Jours contre la Bande de Gaza tuant en 22 jours 1300 Palestiniens majoritairement des civils, en blessant plus de 5000 également pour la plupart des civils. Gardant à l'esprit ce rapport de proportionnalité : 28 israéliens tués en 8 ans, 1300 Palestiniens tués en 22 jours, la question qu'on doit se poser c'est comment Israël, qui possède plus de 200 bombes atomiques, réagirait s'il était confronté à ce que l'on appelle une opération sous faux pavillon? Une opération sous faux pavillon est une opération menée par des services secrets pour provoquer un conflit armé généralement entre états. En supposant qu'en face l'adversaire soit l'Iran - ce qui est tout à fait envisageable compte tenu des propos de l'ambassadeur israélien en Australie cités plus hauts - Israël, qui a lancé depuis longtemps déjà une campagne de propagande contre le nucléaire iranien pourrait réagir de manière disproportionnée arguant de son droit à "l 'auto-défense" et à la défense de ses citoyens. Le probable futur premier ministre d'Israël, Benjamin Netanyahu, interviewé sur la chaîne TV israélienne Channel 2 ce samedi, a dit qu'une fois qu'il serait élu sa première mission serait de déjouer la menace nucléaire iranienne. Interrogé pour savoir si stopper les ambitions nucléaires de l'Iran impliquait une frappe militaire, il a répondu : " cela inclut tout ce qui est nécessaire pour que cette déclaration se concrétise".

Compte tenu de l'ampleur des massacres perpétrés à Gaza, qu'on peut qualifier de crimes de guerre commis de sang froid, en toute lucidité dans une crise maîtrisée de folie meurtrière, les dirigeants israéliens pourraient donc avoir recours au bombardement nucléaire contre l'Iran. Le danger est d'autant plus grand que la droite, et l'extrême droite sioniste - dont l'extrême droite nationaliste raciste de Lieberman, et l'extrême droite religieuse sioniste messianique des colons - emmenées par Benjamin Netanyahu, chef du Likoud, vont se retrouver au pouvoir en février. Netanyahu lui-même en 1996 était à l'origine d'un plan* définissant les pays à détruire au Moyen Orient, dont l'Irak, le Liban, la Syrie et l'Iran.

Il est URGENT d'exiger le démantèlement de l'arsenal militaire nucléaire d'Israël.

* Un plan préparé en 1996 pour le premier ministre israélien de l’époque Netanyahou* et intitulé "une rupture nette : une nouvelle stratégie pour renforcer la nation", garde toute son actualité, parce qu’en cours d’application. Il met en lumière les projets belliqueux et hégémoniques de l’état sioniste à l’échelon régional, concrétisés par ses actions coloniales et conquérantes, son mépris de l’environnement géopolitique et humain dans lequel il s’est établi par la force, son influence clairement revendiquée sur la politique étrangère américaine et les guerres d’agression menées par les USA.

Plan de domination Sioniste au Moyen Orient

Samedi 31 Janvier 2009
Miireille Delamarre
http://www.planetenonviolence.org/L-Operation-contre-Gaza-N-etait-Qu-une-Simple-Pre-Introduction-A-Une-Attaque-Militaire-d-Israel-Contre-l-Iran-Cette_a1807.html
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:21
AméricanoSionisme

Implications Régionales De l'Attaque Contre Gaza : Interview Par IPS De Robert Baer, Ancien Agent De La CIA

Lors d'une interview accordée à IPS ( International Press Service) Baer a discuté des implications régionales pour les US et Israël du conflit à Gaza et son impact sur trois principaux groupes au Moyen Orient : Les Gardes de la Révolution Iranienne, le Hamas, et le Hezbollah, catalogués par certains comme organisations "terroristes".

Ci dessous des extraits de cette interview.



Implications Régionales De l'Attaque Contre Gaza : Interview Par IPS De Robert Baer, Ancien Agent De La CIA

Vous ne pouvez pas parler de la réalité concernant Israël

IPS: Certains analystes croient qu'attaquer le Hamas à Gaza deux ans après les 34 jours de guerre entre Israël et le Hezbollah fait partie d'un plan plus vaste qui se terminera par une attaque contre les installations nucléaires de l'Iran. Israël suit -il cette voie ?

Robert Baer : Non. Je pense qu'il y a un veto militaire contre une attaque de l'Iran. Ce n'est tout simplement pas possible.

IPS : Pourquoi est-ce impossible ?

RB : D'abord un premier point, nous savons qu'il y aura une réaction iranienne dans le Golfe. L'Iran ne sera pas attaquée comme le Hamas répondant simplement localement. Elle répondra internationalement. Elle n'a pas le choix. C'est leur pouvoir de dissuasion. Concernant l'Iran, c'est très important de comprendre bien des leçons.

Si vous consultez le site des IRGC ( Iranian Revolutionary Guard Corps) vous verrez les leçons qu'ils ont tiré de la guerre Iran-Irak. Ces guerres étaient des guerres d'attrition, des guerres en continu. Vous ne pouvez tout simplement pas les gagner, spécialement contre les US. Donc ils ont développé une capacité en matière de guerre asymétrique, de guérillas, qui est très efficace.

Vous savez certains des cerveaux les plus brillants en Iran ont rejoint les Pasdaran (Gardes de la Révolution) et ce n'étaient pas nécessairement des fanatiques. En un sens, ils étaient encore plus nationalistes. Et selon mon expérience, ces personnes dans le Pasdaran, au niveau opérationnel, sont probablement les penseurs politiques et des forces de renseignement et de guérillas les plus capables, au Moyen Orient, inclus Israël et la Jordanie. Et ils savaient précisément ce qu'ils faisaient. Et en Iran ils n'ont pas de définition politique claire.

IPS : La possibilité d'une attaque limitée contre les installations nucléaires de l'Iran est-elle aussi hors de question, spécialement après avoir appris récemment dans un article du New York Times que l'année dernière les dirigeants israéliens avaient demandé au Président Bush son accord pour mener une telle attaque, mais le Président n'avait pas accepté.

RB : C'est totalement hors de question. Même Bush a compris cela. Le New York Times a raison quand il dit que Bush a mis son veto à une attaque israélienne, simplement parce qu'il y a un équilibre des forces au Moyen Orient entre les US et l'Iran, et que c'est un équilibre plutôt juste. Je ne veux pas dire en terme d'avions de combat, tanks et sous marins, mais concernant le monopole de la violence, il y a égalité.

L'égalité ne peut être questionnée. Nous pourrions bombarder Téhéran, mais qu'est ce que cela apporterait ? Rien. C'est comme le bombardement d'un bâtiment de l'ONU à Gaza par Israël. Qu'est ce que cela apporte aux Israëliens ? Rien. Ouai, ils pourraient le détruire, mais qu'est que cela leur apporte ? Le Hamas va continuer d'exister.

Vous pouvez bombarder toutes les bases militaires de l'Iran pendant deux semaines, mais l'Iran sera toujours là - avec la capacité de projeter sa puissance, projection qui pourrait sortir renforcée de ce type de conflit. Et la puissance de l'Iran est tellement économique, le prix du pétrole ne va pas faire la différence, simplement parce que l'idée d'armer le Hezbollah ou soutenir le Hamas à Damas n'est rien en terme d'argent. Je veux dire le prix du pétrole pourrait baisser jusqu'à 10 dollars, et ce serait toujours un moyen de défense valable pour l'Iran.

IPS: Obama a mentionné à plusieurs reprises son intention de discuter avec les dirigeants iraniens et d'apporter un changement à la politique étrangère US. Comment la nomination * de Dennis Ross comme conseiller principal concernant la politique avec l'Iran peut contribuer à concrétiser ses promesses ?

RB : Dennis Ross - La chose importante c'est que les Israéliens lui font confiance. S'il y a dialogue avec l'Iran, ils savent qu'ils ne les trahira pas. Ils ont eu des années et des années pour le tester. Il est Juif, il a été honnête avec les Israéliens; il a accepté leur projets même les plus fous. Si un dialogue s'ouvre, les Israéliens savent qu'ils ne seront pas surpris. Si Obama nommait quelqu'un de nouveau, un professeur d'Harvard que les Israéliens ne connaissent pas, ils l'écarterait tout de suite et il y aurait d'importantes conséquences politiques.

IPS : en ce qui concerne les positions de Ross sur certains problèmes au Moyen Orient, et particulèrement concernant l'Iran cette dernière décennie, comment Obama pourra--il adopter une nouvelle voie en matière de politique étrangère dans la région ?

RB : En fait il (Obama) a besoin du soutien du Parti Démocrate pour faire passer ces choses politiquement, et c'est pour cela qu'il inclut des gens comme Dennis Ross et Denny Blair, le Directeur des Services Secrets, simplement parce qu'il a besoin de ce soutien politique. Il ne peut pas introduire des personnes qui n'ont pas été testées, et les diriger en allant à l'encontre du Parti Démocrate, parce que s'il y a une ouverture avec l'Iran, elle se fera en connivence avec Israël, peut être une connivence silencieuse, simplement parce que les Israéliens doivent l'accepter.

En matière de politique américaine, vous ne pouvez rien faire au Moyen Orient sans l'approbation de Tel Aviv, au moins à un certain niveau. C'est impossible, je veux dire je ne peux penser à aucun autre pays qui soit comme cela aussi redevable d'un petit pays, même une superpuissance, dans toute l'histoire. Je ne peux même pas y penser.

IPS : Et qu'elle en est la raison ?

RB : Regardez la ville de New York. Regardez les principaux journaux. Ils ont un agenda sioniste. Ils en ont un. Je ne suis pas Juif. Je suis rien. Je m'en fiche des Israéliens. Et je ne suis pas antisémite. C'est juste un fait. J'ai suggéré à mon éditeur d'écrire un livre sur Israël, et il m'a dit, oublis cela. On ne peut pas parler de la réalité concernant Israël. Le seul endroit où on puisse le faire c'est en Israël même. Ils vous disent des choses que vous n'entendrez jamais aux Etats Unis.

IPS : Comme quoi ?

RB : Par exemple, pourquoi les gens à Gaza sont malheureux ? Bon, si vous devez vivre dans une prison, seriez vous heureux ? Vous ne verrez jamais cela publié dans le New York Times. Regardez le New York Times c'est pratiquement une extension d'Israël.

IPS : Quel est l'impact du conflit de Gaza sur le futur des relations Iran-Israël et US ? L'attaque récente a-t-elle entièrement détruit le Hamas ?

RB : Non c'est impossible. Le Hamas c'est une idée. Le Hamas ce n'est pas une organisation. Le Hamas c'est une idée et sauf si les Israéliens forcent les 1,5 millions de Palestiniens à fuir en Egypte, ils ne soumettront jamais Gaza. Ils peuvent y entrer et massacrer la direction, emprisonner 10 000 personnes, et le Hamas en sortira renforcé. Les perdants dans l'affaire ce sera le Fatah.

IPS : Quels sont les principales caractéristiques du comportement militaire et politique du Hamas et du Hezbollah ?

RB : Ils ont redéfini l'idée de stratégie de guerre dans un contexte géographique. Le fait que le Hezbollah ait creusé des caves ou le fait qu'ils utilisent la fibre optique pour communiquer montre la combinaison d'une vaste sophistication avec une stratégie de guerre primitive. Je veux dire, quelle armée au monde utilise la fibre optique à l'exception du Hezbollah ? Vous ne pouvez pas intercepter ce qui passe par la fibre optique. Vous ne pouvez rien faire.

Regardez le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, comment il a redéfini la politique islamique en s'alliant avec les Chrétiens. Ben Laden veut tuer les Chrétiens. Je vais le réduire à cela. Nasrallah les considère comme des alliés.

IPS 27/01/09


* La nomination de Dennis Ross comme envoyé spécial pour l'Iran n'a pas encore été officialisée. Dennis Ross, qui fait partie du Lobby Sioniste à Washington, est actuellement président du Jewish People Policy Planning Institute (JPPPI) à Jérusalem, un organisme crée par l'Agence Juive en 2002 . Ross pourrait se voir refuser le poste selon le 1938 Foreign Agents Registration Act, or FARA, car recevant des financements d'une agence étrangère, il peut être considéré comme agent de cette dernière et obligé de se déclarer en tant que tel, ce qu'il n'a pas fait à ce jour. D'autre part certains au sein du Département d'Etat sont opposés à cette nomination considérant qu'elle renforcera la position de ceux qui ont adopté une ligne dure à Téhéran. Difficile d'imaginer Téhéran "dialoguant" sur son programme nucléaire avec un farouche partisan de son démantèlement comme l'exige Tel Aviv, Ross étant leur porte parole.




Dimanche 01 Février 2009
Traduction Mireille Delamarre
http://www.planetenonviolence.org/Implications-Regionales-De-l-Attaque-Contre-Gaza-Interview-Par-IPS-De-Robert-Baer,-Ancien-Agent-De-La-CIA_a1809.html
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:19
Crimes De Guerre D'Israël/Sanctions/Justice

5ème Semaine Mondiale Anti Apartheid Israelien du 1er au 8 Mars 2009



5ème Semaine Mondiale Anti Apartheid Israelien du 1er au 8 Mars 2009

Une initiative démarrée dans la ville de Toronto au Canada il y a cinq ans en 2005, cette semaine Anti Apartheid Israélien s'est propagée dans d'autres villes dont Montréal, Oxford, et pour la première fois cette année aux Etats Unis à New York. C'est donc dans 27 villes que cette semaine sera organisée.

En plus du Canada, de la Grande Bretagne et des US, l'événementiel se déroulera également en Afrique du Sud, au Mexique, en Ecosse et en Norvège, en Cisjordanie. Parmi les sites choisis, principalement universitaires, Abu Dis, Berkeley, Bir Zeit, Edinburgh, Edmonton, Johannesburg, Oxford, Kalkilya, San Francisco, Soweto, Tulkarm et Washington DC. Dans certaines villes cette campagne se tiendra sur plusieurs campus et dans plusieurs collèges.

Sur le site de la campagne www.apartheidweek.org, le programme de cette année n'est pas encore détaillé, mais un message en donne déjà clairement les orientations :

" Cette Année, IAW (International Antipartheid Week) a lieu après l'assaut barbare d'Israël contre le peuple de Gaza. Les conférences, films, et actions mettront l'accent sur ces derniers massacres confirmant la véritable nature de l'Aparthied Israëlien."

La campagne vise " à continuer de construire et renforcer le mouvement croissant de BDS - Boycott, Divestment, Sanctions - au niveau mondial" selon le site. On peut déjà y trouver du matériel de campagne sous forme de deux bannières et d'un poster à utiliser pour annoncer cette semaine mondiale anti apartheid israélien. Plus d'information à venir bientôt sur le site.

Merci de bien vouloir relayer cette information et de participer à cette campagne dans vos villes et villages en y organisant, selon vos moyens, conférences débats, projections de films, et actions.

Face à la barbarie de l'Apartheid Sioniste, Nous répondons : BDS - Boycott Désinvestissement Sanctions
http://www.planetenonviolence.org/5eme-Semaine-Mondiale-Anti-Apartheid-Israelien-du-1er-au-8-Mars-2009_a1808.html
Repost 0

Pages