Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 18:20

Seuls, des psychiatres peuvent expliquer le comportement d’Israël

mardi 12 janvier 2010 - 06h:11

Gideon Levy
Ha’aretz

Imprimer Imprimer la page

Envoyer Envoyer par mail


Peut-être qu’avec un traitement prolongé, par des spécialistes, le diagnostic qui nous sauvera pourra-t-il être établi !

Notre monde sauvage du crime a récemment été soumis à observation. Depuis le garde du corps du chef d’état-major des FDI jusqu’aux assassins de leurs propres enfants, tous ont fait l’objet d’examen. Le temps est venu, comme c’est la coutume ici, de mettre également le pays en observation. Peut-être qu’avec un traitement prolongé, par des spécialistes, le diagnostic qui nous sauvera pourra-t-il être établi !

Il y a de nombreuses raisons à cette mise en observation. Une longue série d’actes qui n’ont aucune explication rationnelle, voire aucune explication du tout, laisse apparaître les symptômes suivants : perte de contact avec la réalité ; folie, paranoïa, schizophrénie et mégalomanie, temporaires ou permanentes ; perte de mémoire et perte de jugement. Tout cela doit être examiné dans le cadre d’une observation minutieuse.

Des spécialistes en psychiatrie pourraient avoir la gentillesse d’essayer d’expliquer comment un pays dont les dirigeants sont engagés pour une solution à deux Etats continue d’affecter des budgets énormes à la construction de colonies nouvelles dans des territoires qu’il a l’intention de quitter dans l’avenir. Quelle explication peut-il y avoir, en dehors du domaine psychiatrique, à un arrêt de 10 mois des constructions de logements dans les colonies, s’il est suivi immédiatement par toujours plus de constructions ? Comment un pays peut-il être si radin quand il s’agit de dépenser de l’argent pour la santé de ses citoyens - dont les pauvres deviennent encore plus pauvres - et, alors que certaines routes en Cisjordanie sont déjà considérées comme dangereuses, y construire de plus en plus de routes qui partent de nulle part pour mener nulle part ?

Ils devront expliquer comment le procureur de l’Etat peut annoncer son intention d’exproprier des propriétaires palestiniens de leurs terres privées pour la colonie d’Ofra - la « plus grande colonie illégale dans les territoires » (selon les termes d’un conseiller du ministre de la Défense sur la question des colonies), quand le Premier ministre Benjamin Netanyahu, dans son intervention à l’université Bar-Ilan l’année dernière, s’est engagé de façon explicite à ne pas le faire, et quand le président Shimon Peres a fait de même dans une réunion avec le président égyptien Hosni Mubarak.

Il leur faudra expliquer aussi ce qui se cache derrière la décision d’examiner la façon d’annexer l’Autoroute 443 qui traverse la Cisjordanie au territoire israélien, afin de s’opposer à la récente décision de la Haute Cour de Justice qui l’ouvre aux automobilistes palestiniens. Comment un pays peut-il prôner la primauté du droit et vouloir se montrer plus malin que la Haute Cour en « contournant » les lois ? Et comment une minorité insignifiante - les colons - peut-elle semer la peur et réussir à extorquer le pays pendant tant d’années ?

Ces spécialistes en psychiatrie devront indiquer clairement comment un pays, sur lequel un rapport a été aussi potentiellement désastreux pour lui que le rapport Goldstone, peut aussi catégoriquement et obstinément refuser de réunir une commission d’enquête recommandée par ledit rapport comme une clause dérogatoire. Comment une nation qui a si désespérément lutté pour son image et sa position internationales, et qui est si dépendante de la bienveillance du monde, a pu nommer un personnage aussi oppresseur et violent qu’Avigdor Lieberman comme son diplomate n° 1 ? La moitié du monde a fermé la porte au ministre des Affaires étrangères et nous en subissons les conséquences.

Pourquoi ne pas envisager de présenter au monde, même avec quelque illusion, un visage plus amène que le visage menaçant de Lieberman ? Pourquoi un pays aussi frappé d’ostracisme par une si grande partie du monde ne se demande-t-il pas, ne serait-ce qu’un instant, quel rôle il a joué dans la création de cette situation d’isolement, d’où il ne fait qu’attaquer et accuser ceux qui le critiquent ? Comment une société qui traîne derrière elle une occupation cruelle depuis deux générations peut-elle refuser de la voir en face, comment peut-elle continuer de se sentir si bien dans sa peau et d’échapper à toute sorte d’examen de conscience ou même à la moindre idée d’équivoque morale ?

Quelle sorte d’explication peut-il être donnée au fait qu’une nation à forte majorité laïque ne possède aucun système de mariage civil, n’ait aucun bus ni train à circuler le jour du Shabbat ? Comment, dans un tel pays, peut-on exiger que les riches municipalités transfèrent des fonds aux conseils religieux, figurez-vous, plutôt que de répondre à d’autres besoins ? Comment un pays qui a à traiter avec une minorité arabe nationale, qui lui est restée de façon surprenante loyale pendant plus de 60 années, comment ce pays peut-il tout faire pour l’abaisser, l’humilier et l’exclure, la traiter si injustement et engendrer en elle un sentiment de frustration et de haine ?

Peut-on expliquer de façon rationnelle comment un pays, auquel toutes les nations arabes ont présenté une proposition historique pour faire la paix, peut refuser même d’en discuter ? un pays à qui le président de la Syrie (dont le principal allié, l’Iran, menace Israël) propose humblement de conclure un accord de paix, et qui reste inébranlable dans son refus. Seuls, des experts en psychiatrie pourraient expliquer, éventuellement, comment l’occupation persistante du Golan et les occasions ratées de paix pourraient avoir un quelconque rapport avec la sécurité ou la logique. Dans le même temps, il leur faudra, à ces spécialistes, expliquer quel est le lien entre le caractère sacré des sites historiques et la souveraineté qu’il revendique sur ces sites. Et par-dessus tout, ils devront clarifier comment une telle société, intelligente et talentueuse, peut participer à cette marche de fous, sans la moindre objection.

En vérité, c’est un cas difficile à traiter, raison de plus pour recommander que le pays soit envoyé en observation.


Du même auteur :

-  Gaza, zone d’ombre - Coupez !
-  "Le Gel" n’est qu’une scène de plus dans la mascarade d’Israël
-  Pourquoi peut-on parler avec le Hamas pour Shalit, et pas pour la paix ?
-  C’est Peres le petit homme, pas Goldstone
-  Les colonies sont un terreau fertile pour le terrorisme

10 janvier 2010 - Ha’aretz - traduction : JPP

Repost 0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 10:29

Encore Plus De Liens Dévoilés Entre Le Mossad Et Les Attentats Du 11 Septembre

Les mystères du Hangar 17 de l’aéroport international JFK dévoilés.

Mordehai Sones, Nachaliel, Israel
Jeudi 7 Janvier 2010

Cadeau du Mossad à Big Brother
Cadeau du Mossad à Big Brother
Ayant vu le documentaire sur les attaques du 11 Septembre de Jesse Ventura portant sur la Théorie du Complot j’aimerai attirer votre attention sur un détail que l’équipe de recherche a pu négliger à savoir que les seules preuves du 11 Septembre restent toujours indisponibles à un examen public.

Quand on le regarde d’un certain angle le Hangar 17 à l’aéroport international JFK a une énorme enseigne clairement lisible qui dit « Tower-Air ». Tower Airlines était une compagnie aérienne « israélienne » qui a fait faillite en 2000. Ce Hangar 17 n’abritait rien d’autre que le siège social tout neuf de la compagnie de Tower Air .

Pourquoi les matériaux contenant les preuves du 11 Septembre qui pourraient fournir des indices tel que l’absence ou la présence de Super Thermite ou d’autres explosifs dans la poussière des explosions se trouve placé « sous bonne garde » dans l’ancien siège social de feu une organisation servant de couverture qui a passé de gros contrats avec le Département de la Défense US et qui a toujours une enseigne clairement lisible accrochée au bâtiment ?

Mike Ruppert a rapporté que la compagnie israélienne de transport maritime de fret et containers Zim qui a occupé plusieurs étages des Tours Jumelles et dont on sait ouvertement qu’elle apporte un important soutien opérationnel au Mossad a quitté tous ses bureaux quelques jours avant les attaques – ceci en violation des clauses de son contrat de location.

Comme l’exposé de Jesse Ventura le dévoile, Wikipédia identifie ouvertement la compagnie Tower comme étant une compagnie aérienne américaine, contrôlée cependant par des israéliens – http://en.wikipedia.org/wiki.Tower_Air : «les principaux artefacts du world Trade Center sont hébergé sous bonne garde dans l’ancien hangar 17 de Tower Air à l’aéroport international JF Kennedy ».

En fait, tout en posant comme une gentille petite compagnie aérienne israélienne jouant un rôle secondaire à El Al en assurant principalement le transport aérien de Juifs de New York en Israël - surnommé affectueusement par leur clientèle « HassidicAir » Towel ayant même imprimé et distribué des petits livrets sur les aspects Halachiques de comment faire face à Jérusalem pendant la Prière Debout (Amida ndlt) faite sans interruption sur les vols à destination de New York si le signe « attachez vos ceintures » se mettait à clignoter en cas de turbulence - Tower Air a remporté plusieurs importants contrats exclusifs du Département de la Défense US pour transporter du personnel des forces armées US vers des destinations à l’étranger. Tower a été la deuxième plus grande compagnie aérienne à transporter des troupes lors de la Première Guerre du Golfe Persique, transportant par air troupes et cargaisons lors de 300 sorties.

En 1993, Tower a transporté du personnel militaire et des cargaisons pour soutenir des opérations en Somalie. C’est la première compagnie à avoir transporté des troupes dans Mogadishu et aussi à avoir transporté des réfugiés pour les Nations Unies lors du conflit. Telle un signal rouge dans mon esprit cette enseigne de Tower Air vu dans Conspiracy Theory m’a remis en tête le fait qu’elle a été créée dans la fin des années 80 début 90 quand, en tant que Directeur de Projet Diplomatique pour la Federation for American Afghan Action, j’ai mis à jour l’une des multiples facettes de l’implication israélienne dans l’affaire Iran-Contra, et exposé une organisation US/Israélienne servant de couverture qui opérait de la même manière que Tower Air dans bien des aspects. Elle s’appelait - et s’appelle toujours d’après ce que je sais- Intergraph Corporation et a servi comme mécanisme de contournement pour approvisionner l’Iran en pièces détachées de SuperHawk par le biais d’installations militaires situées en Europe de l’Ouest via Israël à destination de l’Iran rendant la totalité des boucliers anti missiles sol air des US et de l’OTAN inopérants et vulnérables. J’ai personnellement vu des cargaisons d’Intergraph au Hangar Mamman à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv alors que j’enquêtais sur le sujet en collaboration avec un ancien employé de Westinghouse qui a été licencié et par la suite victime de tentatives d’assassinats et d’une campagne pour détruire son moyen de subsistance, la même chose que les campagnes menées actuellement contre moi.

Il y a 11 ans, lors du premier mandat de Netanyahou comme premier ministre israélien, mon Rapport sur « Acquiescence of the Israeli Government in Palestinian Authority First Strike in Judea and Samaria » Consentement du Gouvernement Israelien dans la Premier Frappe de l’Autorité Palestinienne en Judée Samarie ( Cisjordanie occupée ndlt) publié comme document de politique par l’Ariel Center for Policy Research, était arrivé sur le bureau du ministre de la défense ( on peu chercher le rapport sur Google) dont le secrétariat m’a contacté pour une « interview » et depuis j’ai appris une double leçon : combien fragiles sont les politiques diaboliques de trahison et d’abandon quand elles sont brisées en étant exposées publiquement et par l’indignation suscitée, et comment toute forme de brutalité n’est jamais considérée comme trop abjecte par un fonctionnaire du gouvernement qui a du faire le choix entre être loyal aux principes de respect des valeurs humaines, d’éthique, ou de morale d’un côté et de l’autre être loyal au pouvoir – et a fait le choix du deuxième. Toute action qu’il entreprendra par la suite aura pour but de supprimer et couvrir ses agendas clandestins tordus même si cela veut dire condamner des innocents qui le gênent à souffrir ou mourir.

J’ai été la cible d’une tentative d’assassinat de la part du gouvernement israélien : une voiture de police m’a percuté alors que j’attendais à un feu rouge, pas moins de 6 ambulances avaient été pré positionnées sur place et ont évacué des passants qui ont été légèrement blessés tout en me laissant sur place dans ma voiture complètement défoncée . Tandis que Dieu Merci la tentative d’assassinat a échoué, j’ai été victime en autres d’atteintes de la moelle épinière et de fracture du pelvis qui m’ont handicapé jusqu’à aujourd’hui et ces six dernières années une campagne a été savamment orchestrée pour détruire mon mariage de 20 ans et ce qui fut ma merveilleuse famille de 6 enfants pour lequel je me bat actuellement contre la version des Services de Protection d’Israël. Et malheur à l’homme qui n’a pas l’argent pour se soigner ou se défendre contre la vengeance de ces malfaisants de ce monde.

Il y a plusieurs autres parallèles et similitudes avec l’affaire du Hangar 17 qui prouvent jusqu’où et avec quelle détermination désespérée les Faussaires au Pouvoir avides de puissance sont prêt à aller pour renverser les murs de la civilisation.

Dans une société mondiale qui ne se préoccupe plus de justice, une civilisation matérialiste qui devient moins sécurisée de jour en jour et panique alors qu’on commence à se rendre compte qu’ils sont au bord de l’abime, les bourgeois barbares et les tas d’ordures moralement castrés ne reconnaitront jamais leur défaite ou ne concéderont jamais que leur seul intérêt c’est leur appétit pour concentrer tous les pouvoirs et les conserver.

Notre obligation – ceux parmi nous qui ont combattu pour conserver suffisamment de sensibilité pour se rendre compte de la tragédie imminente – c’est de continuer notre combat contre l’extinction de l’idée de mission à accomplir. Notre mission – en rappelant que la plus simple des vérités pour laquelle les Pères Fondateurs se sont battus contre la tyrannie pour établir notre nation, c’est qu’il y a des choses plus précieuse que la vie et plus horrible que la mort – c’est d’établir un mécanisme politique formel pour accomplir et exprimer un consensus basé sur cette « simple vérité » de la vie et de la mort de sorte que ceux qui cherchent à brouiller cette ligne de démarcation ne puissent plus à distance facilement nous escroquer afin que nous acceptions leurs objectifs tyranniques.

Mordehai Sones, Nachaliel, Israel – 05/01/10 www.prisonplanet.com

Traduction Myriam Abraham pour http://www.planetenonviolence.org

Repost 0
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 20:16

Quelques centaines de millions de terroristes Musulmans
Dans la mise en garde contre le danger posé par le terrorisme dit islamique, le djihad global dans le vocabulaire des milieux néoconservateurs, la coutume est de préciser que ce danger lié à l'islamisme radical ne doit pas donner lieu à amalgame avec l'ensemble des Musulmans qui sont majoritairement pacifiques ou du moins "modérés." Un musulman modéré étant celui qui accepte la dictature quand elle convient à l'Occident et se satisfait des ingérences de ce même Occident.
 Quel Musulman ne se sentirait-il pas rassuré par le fait qu'on se garde de le mettre, lui, dans la minorité des perturbateurs et des fanatiques dangereux?
Très bien, mais qu'est-ce que veulent dire dans la bouche de ces politiciens et autres spécialistes les termes 'majoritairement,' 'dans leur grande majorité' etc.?
En fait il ne s'agit de rien d'autre qu'une déclaration hypocrite qu'on contredit généralement immédiatement après l'avoir faite.
Comme on peut le constater dans une déclaration publique, sur Fox News, faite par Ed Koch, l'ancien maire de New York et sur laquelle le site TPM attire notre attention.
Dans la séquence ci-dessous, l'ancien maire qui réagit à tentative d'attentat d'Umar Farouk Abdulmutallab (surnommé aux Etats Unis 'underbomber' en référence à la dissimulation d'explosifs dans son slip) explique que :
Bien sûr, l'immense majorité des Musulmans, ils sont 400 millions, ne sont pas des terroristes. Mais il y en a des centaines de millions qui le sont. Ils veulent tuer tous les Chrétiens, tous les Juifs, tous les Hindous qui ne veulent pas se convertir. Et on doit en parler.
Le chiffre de 400 millions m'a interloqué. En effet les statistiques donnent un peu plus d'un milliard de Musulmans dans le monde. Se pourrait-il qu'Ed Koch se trompe à ce point sur le nombre de Musulmans dans le monde? Il est effectivement possible que ses sources de la hasbara l'aient induit en erreur. L'autre possibilité est qu'il voulait dire que sur l'ensemble des Musulmans, 400 millions ne seraient pas, selon lui, des terroristes. Si c'est la bonne éventualité, alors d'après Ed Koch, c'est en fait la majorité des Musulmans qui doit être classée dans la rubrique terrorisme.
Quoi qu'il en soit, l'estimation à plusieurs centaines de millions du nombre de terroristes islamofascistes évoque plus une guerre de civilisations qu'une simple guerre contre le terrorisme.
D'autant que les cibles de ces islamofascites sont dans l'ordre: les Chrétiens (tous), les Juifs (tous), les Hindous (tous).
Il est d'ailleurs intéressant de voir comment cette petite liste correspond tout à fait aux préoccupations actuelles du sionisme. En dehors de l'entité sioniste, les Juifs sont surtout présents dans des pays Chrétiens, priés de déclarer la guerre à l'Iran. Tandis que l'Inde est un pays dans lequel le sionisme met beaucoup d'espoirs en sa qualité de puissance de premier plan de demain.
Curieusement, ces trois acteurs semblent avoir été impliqués dans l'attentat manqué du vol 253: les Etats Unis puissance chrétienne (selon Bush), le sionisme en tant que représentant auto-proclamé du judaïsme (avec la société basée à Tel Aviv chargée d'assurer la sécurité, ou plutôt, l'insécurité à l'aéroport d'Amsterdam et l'hindouisme en la personne de ce monsieur "bien habillé" qui a aidé l'underbomber Nigérian à embarquer sans encombre dans l'avion à destination de Détroit.
Cette propagande sioniste est vraiment lourdingue mais d'une certaine efficacité cependant, au moins aux Etats Unis, grâce à son rabâchage sur certaines chaînes de télévision où certains journaux. Gardons en mémoire aussi que quand la presse parle d'émotion de l'opinion etc., elle parle avant tout des réactions de ses confrères et des politiciens amenés à intervenir dans la presse. Et ceci dans un contexte où la pluralité de la presse et des médias s'avère de plus en plus relever de la fiction.
Si on prend par exemple la menace iranienne, sa représentation se construit d'abord dans les cercles autorisés des politiques et des médiats pour être présentée à une opinion à qui on assure que ce sont ses sentiments dont la fameuse presse parle. Le plus difficile étant de créer le climat émotionnel, la peur, le plus favorable à l'émergence des opinions recherchées que des sondages judicieusement élaborés et réalisés aux moments opportuns viendront confirmer. Le site Les Mots sont Importants vous propose un certain nombre d'exemples de construction de l'opinion dans une démocratie moderne, la France en l'espèce.


http://mounadil.blogspot.com/ http://mounadil.blogspot.com/

Repost 0
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 20:06

Mme Heidi Epstein
Mme Heidi Epstein
La rescapée de la "Shoah", Heidi Epstein âgée de 86 ans aurait due être une femme comme les autres!
 Car la logique, si logique est, aurait voulu que tous les rescapés de l'Holocauste soient des militants pour la Palestine, vu le calvaire qu'ils ont vécu, et qu'il est normal qu'ils veuillent qu'il ne se répète plus jamais.  
 
Hélas, ironie de l'histoire, c'est bien le contraire qui a eu lieu. Les rescapés des camps de la mort du 20ème sont eux-mêmes aujourd'hui les tortionnaires des camps de la mort du 21ème siècle… les usurpateurs de l'histoire et de la géographie de tout un peuple... les violeurs de la citoyenneté de quelques 6 millions de Palestiniens.

Raison pour laquelle  une femme comme Heidi Epstein ne peut aujourd'hui passer inaperçue. À contre courant du choix majoritaire de ses coreligionnaires, elle est l'une des plus fidèles défenseurs du peuple palestinien.
 
Jamais dès le moment où sa famille a décidé de fuir la répression nazie, il ne fut question d'aller en Palestine. Jamais. Ses parentes étaient profondément anti sioniste. Elle avait 14 ans, et ne comprenait pas très bien leur choix. Avec la proclamation de l'entité sioniste,  les choses étaient très confuses dans sa petite tête. "Israël" lui semblait la terre qui abritait les rescapés de l'holocauste.
Mais c'est en 1982 que les premières questions ont resurgi. Avec les massacres de Sabra et Chatila, commandités par l'ex-ministre de la guerre israélien, devenu plus tard Premier ministre, et actuellement au coma, Arien Sharon. Elle voulait savoir qui étaient les véritables auteurs.
Elle voulut savoir aussi tout ce qui s'était passé avant cette date encore…
C'est ainsi qu'elle découvrit le vrai visage d'Israël.
 
En 2001, elle va passer à l'acte: en formant un mouvement de femmes anti guerre baptisé "des femmes en noirs". En 2003, elle se rend pour la première fois en Cisjordanie occupée. Depuis, elle s'y rend chaque année et s'implique encore plus dans la défense des droits des Palestiniens.
dernièrement, elle a fait  partie de la manifestation organisée contre le blocus imposé contre la Bande de Gaza, baptisé "marche pour Gaza" qui comptait quelques 1400 militants venus de plus de 40 pays. Elle a eu la chance de faire partie des cent militants qui  ont été autorisés à rentrer.
 
Interrogé sur la réaction de ses coreligionnaires quant à son anti sionisme, elle rapporte que " la société israélienne la qualifie d'anti sémite, et l'accuse de haïr les Juifs. Je ne suis pas anti israélienne, mais je peux me permettre de critiquer Israël. Tous les pays peuvent être critiqués sauf Israël, pourquoi?".
Elle évoque les mensonges des Israéliens qui l'avaient mis en garde contre les Palestinien alors qu'elle se préparait pour aller en Cisjordanie, comme quoi ils allaient lui nuire: "ce sont les Palestiniens qui m'ont protégée, alors que dans l'aéroport de Ben Gourione j'ai été maltraitée, et on m'a traitée de terroriste et de danger pour la sécurité" rétorque Mme Heidi.
À 86 ans, Mme Heidi se dit optimiste pour la paix dan la région. Mais selon elle, il faudrait avant tout que "l'occupation israélienne cesse d'utiliser les armes contre les palestiniens, et il faudrait que les Américains cessent de financer les Israélien!"
Chose dite, certainement facile, mais comment faire?!


( les informations recueillies sur AlJazira)


http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb

Repost 0
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 20:04

Egypte/Gaza: La police blesse 40 militants pro-palestiniens
Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 22:45

Le fielleux Moubarak ne réussit qu’à susciter une crise des relations publiques envers l’Egypte et envers sa personne.


Les crimes de Moubarak font honte au peuple égyptien ainsi qu'à tous les Arabes ; ils seront inscrits de manière indélébile dans l'histoire du Moyen-Orient. Qui aurait pensé qu'un homme de son expérience serait visiblement tombé aussi bas et aurait encouragé massivement le ridicule et le dégoût?

Stuart Littlewood rend hommage à la générosité sincère, à la morale humaine et au sens de l'honneur des hommes et femmes courageux du convoi d’aide Viva Palestina, qui est arrivé à Gaza malgré les sales coups, la méchanceté et la brutalité du sénile Pharaon égyptien, Hosni Moubarak et de ses hommes de main.

..............................................................
Ce fut une mauvaise semaine pour les forces des ténèbres qui s’attaquent continuellement à la Terre Sainte.

Hosni Moubarak, le Président égyptien, a touché le fond et a suscité une forte indignation en raison de l’ignoble intimidation qu’il a exercée à l’encontre du convoi Viva Palestina qui se rendait à Gaza; celui-ci qui avait progressé pendant des semaines et parcouru des milliers de kilomètres à travers de nombreux pays pour apporter une aide médicale et d'autres secours à des femmes et à des enfants cruellement isolés du monde et vivant sous les éternelles bombes meurtrières lancées par Israël.

Les recours à de sales ruses par M. Moubarak et ses lieutenants, qui à plusieurs reprises ont retardé le convoi alors qu’il était à seulement quelques heures de sa destination, l'obligeant à revenir sur ses pas et à faire un voyage dangereux et inutile par mer sous la menace des canonnières israéliennes, engendrant d’importants coûts supplémentaires pour la mission humanitaire, puis le confrontant à 2.000 policiers anti-émeute, l’ont mis lui et son régime pourri à l’index. En d'autres termes, très loin en dehors des critères acceptables de la décence.

Les crimes de Moubarak font honte au peuple égyptien ainsi qu’à tous les Arabes, et seront inscrits de manière indélébile dans l'histoire du Moyen-Orient. Qui aurait pensé qu'un homme de son expérience serait visiblement tombé aussi bas et aurait encouragé massivement le ridicule et le dégoût?

Face à tous ces obstacles, des hommes et des femmes magnifiques participant au convoi Viva Palestina, ont relevé le défi de splendide manière et ont donné tout son sens à l'hymne « Nous vaincrons. »

Tous ont bien surmonté. Ils ont surmonté toutes les chicanes mesquines que les répugnants vautours du Moyen-Orient pouvaient lancés à leur encontre.

Et avec leurs cœurs généreux, leur morale humaine et leur sens de l'honneur, les membres de Viva Palestina ont donné un cours de grand maître sur le courage authentique et l’unité multiculturelle dans les dents de l’hostilité injustifiée.

Le directeur du convoi George Galloway fut impressionnant aussi. Le député britannique, considéré comme un renégat à Westminster, une fois de plus, s'est révélé avoir une tête et des épaules au-dessus des pygmées du gouvernement britannique, quand il s'agit de «faire l’action juste».

En route, ils ont tous reçu une aide à toute épreuve de la part de nombreuses autorités qui ont coopéré de manière exemplaire. L’Égypte est priée de prendre des notes.

Comment Moubarak en est-il arrivé là? Il pourrait commencer par demander pardon, non seulement au convoi humanitaire et aux enfants souffrants qu’e ce dernier tentait d'atteindre, mais aussi à la communauté internationale dont les yeux ont été ouverts par cette épopée, par l’expédition à cours d’argent en raison du blocus, et qui désormais le voit lui et ses semblables avec mépris.

Et il devrait implorer le pardon de Dieu.

Le summum de l’intention malfaisante de Moubarak est la construction du mur de fer le long de la frontière de Gaza, qui menace la survie même des Palestiniens et qui a été surnommé le « mur de la mort ». Il faudrait parcourir un long chemin pour restaurer la crédibilité de l'Egypte et sa propre influence quand bien même ferait-elle une spectaculaire volte-face et la tiendrait-elle - une telle démarche étant un signe de force et non de faiblesse.

Stuart Littlewood est l'auteur du livre Radio Palestine Libre, qui raconte le sort des Palestiniens sous occupation. Pour plus d'information rendez-vous à cette adresse http://www.radiofreepalestine.co.uk/.

Traduction CCY

Lien de l'article en anglais: http://www.alterinfo.net/Spiteful-Mubarak-succeeds-only-in-creating-a-PR-disaster-for-Egypt-and-himself_a41155.html


http://www.alterinfo.net/Le-fielleux-Moubarak-ne-reussit-qu-a-susciter-une-crise-des-relations-publiques-envers-l-Egypte-et-envers-sa-personne_a41191.html
Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 22:43
Déclaration de l'Union Internationale des Oulémas Musulmans à propos du blocus et du mur de la mort à Gaza

A l’occasion du premier anniversaire de la guerre d’agression contre la bande de Gaza et la poursuite du blocus israélien et arabe

 

Doha, le 12 Muharram 1431, correspondant au 29 décembre 2009

 

Louanges à Allah/Dieu, que les prières et le salut soient sur notre maître Muhammad l’envoyé d’Allah/Dieu, ainsi qu’à sa famille, ses compagnons et tous ceux qui le suivent,

 

L’Union Internationale des Oulémas Musulmans vit encore sous le choc suite à la nouvelle diffusée dans les médias que les autorités égyptiennes avaient entrepris depuis quelques jours de construire un mur souterrain de séparation en acier, allant de 20 à 30 mètres en profondeur, pour en finir avec les tunnels clandestins entre la ville de Rafah côté palestinien et la ville de Rafah côté égyptien, ce qu’avaient confirmé les autorités égyptiennes sous prétexte que cela serait une nécessité pour la sécurité nationale de l’Egypte. Nous ne pouvons que nous demander qui sont ceux qui menacent la sécurité nationale de l’Egypte, sont-ils les frères encerclés à Gaza ou bien les sionistes qui guettent ?

 

Il est remarquable, selon un bon nombre de rapports, que les autorités égyptiennes construisent ce mur avec le soutien direct, en financement et en compétences humaines, des administrations américaine et française. L’organisation arabe pour les droits de l’Homme basée en Grande Bretagne a révélé en présentant son rapport à ce sujet que le gouvernement égyptien avait déjà achevé la construction de 5,4 km de ce mur d’une longueur totale de 10 km, que ce mur était composé de plaques d’acier de 18 m de longueur chacune et de 50 cm d’épaisseur, qu’elles étaient équipées de capteurs qui pourraient alerter contre toute tentative de percement, et que la construction du mur se faisait sous une supervision franco-américaine.

 

Les autorités égyptiennes procèdent à ces travaux alors que nous vivons le premier anniversaire de l’agression ignoble contre Gaza qui a tout détruit, et dont les ravages sont encore là comme si cela s’était produit la veille, et que la bande de Gaza dont les coûts de reconstruction ont été estimés à plus de 2 milliards de dollars n’a vu arriver que quelque quarantaine de camions avec des matériaux de construction ! Et c’est à cause de ce blocus que les familles catastrophées, dans leur majorité, vivent encore sur les décombres de leurs maisons détruites ou sous des tentes qui ne protègent ni de la chaleur ni du froid.

 

Alors qu’on s’attendait à ce que l’Egypte de l’arabisme et de l’islam ouvrît son cœur et ses frontières pour ses frères étouffés par l’ennemi, et qu’elle fît de son mieux pour lever ce blocus injuste au lieu de le renforcer et d’y participer en construisant ce mur de séparation.

 

Devant la gravité de la situation et la responsabilité religieuse, morale et politique qui nous incombe vis-à-vis de nos parents agressés et encerclés à Gaza, l’Union Internationale des Oulémas Musulmans déclare ce qui suit :

 

La continuation de la construction de ce mur d’acier est un acte interdit selon l’islam et contraire aux liens de fraternité et de voisinage, car l’objectif de sa construction est de fermer toutes les issues devant nos parents dans la bande de Gaza afin de renforcer le blocus qu’ils subissent, de les affamer et les humilier davantage, et d’exercer plus de pression sur eux jusqu’à ce qu’ils s’inclinent et se rendent à l’ennemi occupant, le meurtrier haineux qui les guette.

 

Nous appelons les autorités égyptiennes avec toute insistance à se distancer de cet acte interdit et à arrêter immédiatement de construire ce mur qui ne sera d’aucun intérêt ni pour l’Egypte, ni pour le peuple d’Egypte ni pour les autorités égyptiennes elles-mêmes non plus. En fait le premier à gagner et le premier à profiter de ce mur, c’est Israël, et le premier à perdre et le premier à en souffrir c’est nous, les Arabes et les musulmans, dont l’Egypte en premier lieu qui va perdre sa position remarquable aux niveaux arabe et musulman.

 

Nous demandons à toutes les institutions islamiques et toutes les autorités religieuses de référence dans les mondes arabe et musulman de rompre le silence et de montrer la gravité et l’illicéité de cet acte odieux, où le musulman aide son ennemi aux dépens de son frère, où ce frère lui demande son soutien mais il ne le lui accorde pas, où ce frère le supplie de lui porter secours mais il le livre à son ennemi, alors qu’Allah/Dieu, gloire à Lui, dit : « Les croyants et les croyantes sont solidaires les uns des autres » (at-Tawbah, s9, v71), et il dit : « Et s'ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours » (al-Anfâl, s8, v72). Le noble Messager dit : « Le musulman est le frère du musulman, il ne commet pas d’injustice à son égard et il ne le livre pas », c.à.d. qu’il ne l’abandonne pas, et il dit : « Apporte ton soutien à ton frère qu’il soit oppresseur ou opprimé » (et le Prophète poursuit en expliquant que quand il s’agit d’un oppresseur, le soutien consiste à l’empêcher d’opprimer les autres, Ndt), mais il n’a pas dit : encercle ton frère et étouffe-le afin que ton ennemi et son ennemi en tire profit. Nous demandons aux autorités égyptiennes d’arrêter ce projet dangereux et qu’elles refusent de jouer ce rôle indigne d’elles, et qui n’est qu’un service gratuit offert à l’ennemi sioniste qui encercle notre peuple en Palestine d’une manière générale et à Gaza en particulier.

 

Nous lançons un appel au secrétariat général de la Ligue Arabe et de l’Organisation de la Conférence Islamique de faire leur devoir de conseil et d’explication pour que le gouvernement égyptien arrête ce mur de mort et qu’il ouvre le passage de Rafah, le passage de la vie, devant les gens de Gaza qui subissent un blocus d’injustice et d’agression.

 

Nous exhortons les peuples arabes et musulmans et à leur tête le grand peuple d’Egypte, de déclarer, avec les moyens pacifiques, leur refus de cet acte horrible en envoyant des messages écrits ou électroniques aux responsables égyptiens, en écrivant et condamnant cet acte dans les journaux et l’ensemble des médias, ainsi qu’en utilisant tous les moyens légaux pour exprimer la colère de la Oummah, chacun comme cela lui convient.

 

Finalement, nous disons : Allah/Dieu nous demandera de rendre compte que nous soyons des gouvernants ou des gouvernés, et nous Le rencontrerons, chacun avec ses registres d’actions : « Lis ton livre ! Aujourd’hui, il suffit que tu sois ton propre comptable » (al-Isrâ’, s17, v14). Alors craignons Allah/Dieu avant que ce soit trop tard et méfions-nous de commettre de l’injustice, car l’injustice viendra comme des ténèbres le jour de jugement, et ses conséquences sont graves sur les pays et les gens. Et nous prions Allah/Dieu qu’Il nous épargne les méfaits des épreuves : « Redoutez le Jour où vous serez tous amenés à comparaître devant Allah/Dieu, et où chacun sera largement rétribué selon ses œuvres, sans subir la moindre injustice » (al-Baqarah, s2, v281).

 

Le Secrétaire Général                                                                                  Le Président

Dr. Muhammad Salîm al-Awwa                                                                   Dr. Yûsuf al-Qaradâwi

 

Traduit par IA

 

Texte en Arabe :

http://publish.qaradawi.net/site/topics/article.asp?cu_no=2&item_no=7442&version=1&template_id=238&parent_id=237



Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 22:40
ujourd’hui l’antisionisme est une position politique diabolisée, suspectée d’être le cheval de troye d’un nouvel antisémitisme. Le sionisme n’est pourtant qu’une idéologie politique récente et colonialiste à laquelle adhèrent des juifs comme des non-juifs. L’amalgame antisionisme/antisémitisme n’est en fait qu’une nouvelle manoeuvre de terrorisme intellectuel visant à discréditer toute prise de position allant à l’encontre des intérêts d’un pays étranger : Israël.

Pour couper court définitivement à ce contresens, il est bon de se souvenir de ces juifs antisionistes qui se sont élevés ou s’élèvent encore contre la création d’un Etat d’Israël et sa politique raciste et colonialiste depuis 60 ans.

La propagande sioniste diffusée par les lobby pro-israéliens en France et dans le monde occidental parle rarement de l’apparition du sionisme et des controverses qu’il a suscitées chez les juifs du monde entier à l’époque.

Le sionisme est une idéologie politique récente, inventée par l’écrivain journaliste Theodor Herzl à la fin du XIXème siècle ayant pour but la création d’un foyer juif laïc quelque part dans le monde (à l’origine pas forcément en Palestine, d’autres possibilités étaient envisagées).

Avant même le premier congrès sioniste à Bâle en Suisse en 1897, la plupart des rabbins condamnaient sans ambiguïté le sionisme. Voici la résolution adoptée à la conférence des rabbins américains en 1869 :

Le but messianique d’Israël n’est pas la restauration de l’ancien Etat juif(...), ce qui impliquerait une deuxième séparation d’avec les autres nations mais l’union de tous les enfants de Dieu qui confessent le Dieu unique, afin que soit réalisée l’unité de toutes les créature douées de raison, et leurs aspirations à la sanctification morale.

De même en 1885 lors de la conférence de Pittsburg aux USA :

Nous ne nous considérons plus comme une nation, mais comme une communauté religieuse. Nous ne sommes donc pas dans l’attente ni d’un retour en Palestine, ni d’un culte sacrificatoire sous l’administration des fils d’Aaron, ni d’une restauration d’aucune des lois concernant un Etat juif.

Malgré ces nombreuses voix dissidentes, les pionniers du sionisme continuaient à diffuser leur idéologie.

S’adressant à son modèle Cecil Rhodes, fondateur de la Rhodésie (aujourd’hui Zimbabwe), Theodor Herzl déclara :

Mon programme est une programme colonial.

Ou encore dans "L’Etat Juif", il préconisait :

la colonisation de la Palestine par des cultivateurs, des artisans et des commerçants juifs.

Le sionisme est donc un colonialisme à l’instar des politique coloniales européennes du XIXème siècle.

Et si le sionisme concerne la création d’un foyer juif, il n’en est pas moins une politique détachée du judaïsme. Il déclara à ce sujet dans "Jewish Chronicle" le 11 août 1911 :

pour lui, les croyances religieuses tissées autour de la Terre Sainte n’étaient utiles que comme une manoeuvre valable pour protéger les précieuses fotes naissantes du nationalisme contre les éléments dévorateurs de l’assimilation.

La création d’un Etat d’Israël serait donc fondée non pas sur la religion mais sur une "race juive" :

Les juifs, matériellement et intellectuellement supérieurs avaient perdu tout à fait le sentiment de leur solidarité de race. (...) Les juifs forts reviennent fièrement à leur race lorsque éclatent les persécutions.

Le foyer juif laïc que Theodor Herzl voulait créer serait alors un :

bastion avancée de la civilisation occidentale en face de la barbarie d’Orient.

../local/cache-vignettes/L380xH400/3337287340_02817-7a576.jpg

Theodor Herzl

 

Avec de tels projets on comprend mieux que le projet sioniste ait été encouragé par les occidentaux et les Etats-Unis.

On comprend surtout mieux la vive opposition qu’on montrée la plupart des rabbins de l’époque. Dès que le projet sioniste fut adopté beaucoup d’entre eux firent le maximum pour s’opposer à cette entreprise. Au congrès de Montréal en 1897, fut voté la mention suivant sur proposition du rabbin Isaac Meyer :

Nous désapprouvons totalement toute initiative visant à la création d’un Etat juif (...) Nous affirmons que l’objectif du judaïsme n’est ni politique, ni national, mais spirituel, et qu’il se charge d’accroître la paix, la justice, et l’amour pour les hommes.

Malgré ces vives oppositions, l’antisionisme déclina jusqu’à la création de l’Etat d’Israël en Palestine et encore depuis.

Mais beaucoup continuèrent le combat. En 1969, Rabbi Emmanuel Lévyne écrivit dans "Judaïsme contre Sionisme"

Nous, juifs antisionistes, nous avons choisi la Paix. C’est pourquoi nous n’avons pas voulu la création de l’Etat d’Israël et nous souhaitons sa disparition (par le renoncement du peuple juif et évidemment non pas par la guerre et le massacre des populations), car son existence - comme celle de tout autre Etat particulier - menace la paix mondiale.

Parallèlement, de nombreux intellectuels et scientifiques juifs rejoignirent le combat des rabbins antisionistes.

En 1930, Sigmund Freud refusait de signer l’appel de l’association sioniste de Jerusalem Keren Hajessod, contre les entraves faîtes par les Arabes de Palestine à l’exercice du culte juif dans la ViIle sainte. Freud lui répondit :

Je ne pense pas que la Palestine pourra jamais devenir un Etat juif et que les mondes chrétien et islamique seront jamais disposés à voir leurs lieux sacrés sous le contrôle juif. J’aurais trouvé plus sensé de fonder une partie juive sur une terre moins grevée d’histoire. Mais je reconnais qu’un point de vue aussi rationnel aurait peu de chances d’obtenir l’enthousiasme des gens et le soutien financier des riches

Freud mettait en plus le doigt sur l’apport financier de l’oligarchie bancaire à l’aide à la création de l’Etat d’Israël.

De même Albert Einstein cosigna avec la philosophe Hannah Arendt et 26 autres personnalités juives une lettre envoyée au rédacteur en chef du New York Times publiée le 4 décembre 1948.

Il est inconcevable que ceux qui s’opposent au fascisme à travers le monde, s’ils sont bien informés des actes et des projets de [Menahem] Begin, puissent soutenir avec tout le poids de leur noms le mouvement qu’il représente. Le public américain doit être informé des actes et des projets de Begin avant que l’irréparable ne soit commis au moyen de contributions financières, de manifestations publiques en sa faveur, et la création en Palestine de l’impression qu’un large secteur de l’Amérique soutient les élément fascistes en Israël. Les déclarations publiques de du parti de Begin ne sauraient nous renseigner sur sa véritable nature. Aujourd’hui, ils parlent de liberté, de démocratie et d’anti-impérialisme, alors que naguère ils prêchaient ouvertement la doctrine de l’Etat fasciste. C’est à travers ses actes que le parti terroriste trahit sa vraie nature. C’est à travers ses actions passées que nous pouvons juger de ce qui va se produire dans l’avenir.

Menahem Begin étant le chef des troupes de l’Irgoun qui massacrèrent une centaine d’habitants tous musulmans dans le village de Deir Yassin le 9 avril 1948.

En 1954, il écrivit dans "Ideas and Opinions" :

Je verrais plutôt un accord raisonnable avec les Arabes sur la base d’une coexistence pacifique que la création d’un Etat juif. En dehors de considérations pratiques, ma conviction relative aux fondements du judaïsme répugne à l’idée d’un Etat juif avec des frontières, une armée et une part de pouvoir temporel, aussi réduit soit-il. Je crains que le judaïsme puisse un jour souffrir intérieurement surtout du développement en notre sein d’un nationalisme étroit, contre lequel nous avions dû nous battre sans un Etat juif.

Plus récemment, Yeshayahou Leibowitz qualifia en 1994 les soldats de l’armée israélienne et les colons des territoires occupés de "judéos-nazis". Dans "Leibowitz, Israël et judaïsme" en 1987 il déclarait :

L’Etat d’Israël perd progressivement de sa signification pour ce qui concerne les problèmes existentiels du peuple juif et du judaïsme, dit-il. Il cesse en fait d’être l’Etat du peuple juif pour devenir l’appareil de l’oppression juive sur un autre peuple. Aucun des problèmes actuels du peuple juif ne peut être traité dans le cadre de l’Etat d’Israël. (...) L’Etat d’Israël est devenu un appareil de violence !

En France quelque voix juives antisionistes commencent à se faire entendre.

Ainsi Rony Brauman ancien président de Médecins sans frontières condamne dès qu’il le peut la politique d’Israël.

http://www.malpensant.fr/video-rony-brauman-condamne-israel-1332

http://www.malpensant.fr/video-rony-brauman-contre-le-sionisme-chez-ardisson-1328

Récemment, Pierre Stambul se déclare juif antisioniste et créée l’UJFP, l’Union Juive Française pour la paix et dénonce très sévèrement le sionisme.

http://www.malpensant.fr/video-pierre-stambul-juif-francais-et-antisioniste-ujfp-2358

Le groupe de juifs antisionistes Naturei Karta, religieux et pro-palestiniens participent à de nombreuses conférences à travers le monde et répondent à l’invitation de Dieudonné en 2004 pour une conférence de presse au théâtre de la main d’or.

http://www.malpensant.fr/video-rabbins-antisionistes-de-neturei-karta-chez-dieudonne-2891

../local/cache-vignettes/L500xH500/Neturei_kart044d-9927e.jpg

En voyant tous ces exemples, on comprend bien que l’assimilation de l’antisionisme à l’antisémitisme n’est qu’une manoeuvre de manipulation malhonnête utilisée par le régime sioniste occupant actuellement la France (politique et médiatique) pour discréditer ses adversaires. Et cela dans le but d’apporter un soutien inconditionnel à l’Etat d’Israël menant une politique de plus en plus colonialiste, raciste et criminelle depuis sa création.

Pour finir, une citation de David Ben Gourion qui proclama l’indépendance de l’Etat d’Israël en 1948 :

Si j’étais un leader arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C’est normal : nous leur avons pris leur pays... Il y a eu l’antisémitisme, les nazis, Hitler, Auschwitz, mais en quoi cela les regarde-t-ils ? Ils ne voient qu’une seule chose : nous sommes venus et nous leur avons pris leur pays. Pourquoi l’accepteraient-ils ? Il se peut qu’ils oublient au bout d’une ou deux générations, mais pour le moment ils n’oublieront pas. C’est donc bien simple : Nous devons être fort et ériger une armée puissante.
Cité par Nahum Goldman dans Le Paradoxe juif

 

Note : la plupart des informations de cet article sont reprises de l’excellent livre de Paul-Eric Blanrue : "Sarkozy, Israël et les Juifs", édité récemment et que je vous recommande chaudement.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/juifs-et-antisionistes-67748?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+agoravox%2FgEOF+%28AgoraVox+-+le+journal+citoyen%29

Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 22:38
Mounadil al Djazaïri
Mardi 5 Janvier 2010

Dans quel pays peut-on dire publiquement "Hitler avait raison"?
La réponse nous est apportée par les animateurs de Jews sans frontières qui suivaient une manifestation à Jérusalem le 25 décembre 2009.
Ce que vous voyez, ce sont des passants qui réagissent à une manifestation de Juifs contre les expulsions de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem. Ils crient "Hitler avait raison", expriment leur regret que les manifestants n'aient pas été exterminés, et font le salut nazi.






C'est plus compliqué qu'il n'y paraît pour ceux qui connaissent mal la sociologie isréelienne. Ces deux Israéliens, des Juifs d'origine arabe, identifient les manifestants comme étant des Juifs Ashkénazes (d'origine européenne), et leurs propos se veulent des insultes contre les Ashkénazes. En Israël, les Juifs d'origine arabe ont été systématiquement discriminés et opprimés depuis la création de l'Etat. La grande réussite du parti travailliste dominé par les Ashkénazes fut d'associer la paix avec les Palestiniens à une intensification du racisme contre les Juifs d'origine arabe. Ceci est le fruit immonde de cette réussite.
Je me demande si l'Anti Defamation League (ADL ,équivalent américain de la LICRA) aura quelque chose à dire à ce sujet. Je n'y crois pas trop.
PS: Ils crient aussi des insultes contre Yossi Beilin, l'architecte des accords d'oslo avec qui les manifestants ont en réalité peu en commun. Je suis d'accord avec ces insultes là.


http://mounadil.blogspot.com/ http://mounadil.blogspot.com/

Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 22:36

Le député britannique George Galloway expulsé du Caire
Le député britannique George Galloway a été officiellement expulsé du Caire aujourd'hui (vendredi), quand des policiers égyptiens l’ont mis, sans prendre de gants, dans un avion pour Londres. Galloway a essayé de revenir à Rafah après avoir reçu de nouvelles informations annonçant que 7 membres du convoi Viva Palestina étaient arrêtés.

Les policiers - qui à un moment donné étaient jusqu’à 25, principalement des agents habillés en uniforme de l’aviation, ont refusé qu’il y reparte.

Plusieurs agents ont même suivi Galloway aux toilettes, dans la salle de repos et dans un salon de la British Airways.

La photo est celle d’un officier, présumé appartenir à la Mukhabarat, a été prise à l’extérieur du salon aéroportuaire de la British Aiways.

L'incident a commencé après que, George Galloway et son collègue Ron McKay, sont arrivés au poste frontière de Rafah entre Gaza et l'Egypte. Dès qu'ils ont posé le pied sur le sol égyptien les deux hommes ont été poussés de force dans une fourgonnette ; on leur a interdit de sortir et on leur a dit qu’ils allaient quitter le pays. Ils ont ensuite été emmenés dans un convoi sous escorte policière.

Le convoi Viva Palestina, composé de 550 personnes venues de 17 pays, a été attaqué par la police anti-émeute égyptienne et des officiers des services secrets dans la nuit du mercredi 6 janvier. 55 membres du convoi ont été blessés et 7 autres arrêtés.

Pourtant, Galloway et les députés turcs avaient passé un accord avec les autorités égyptiennes et une partie de cet accord stipulait que les 7 détenus seraient relâchés sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux.

C’est pendant sa reconduite au Caire, que des informations sont tombées au sujet de l'arrestation imminente des 7, mais quand Galloway a exigé un retour à Rafah, l'autorisation lui a été sans cesse refusée.

Pour plus d'information, veuillez appeler Alice Howard au Tel: 07944 512 469 ou par courriel à alice@vivapalestina.org

Traduction CCY

Lien de l'article en anglais:
http://www.creative-i.info/2010/01/08/british-mp-george-galloway-in-cairo-deportation/


Repost 0

Pages