Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 22:47

Arthur : petite doc à l’intention d’une journaliste du Figaro

Publié le 24-01-2009


Une journaliste du Figaro nous appelait cette semaine pour nous interroger sur les problèmes rencontrés par Arthur lors de ces derniers spectacles en France. "C’est de l’antisémitisme", estimait-elle, en affirmant qu’elle n’avait rien trouvé concernant les manifestations de soutien du comédien à Israël, et en nous indiquant qu’Arthur n’avait pas voulu répondre à ses questions, tant il était déprimé !

Gentiment, Carole a fait une petite recherche toute simple sur internet, et nous lui en livrons les résultats, tout en faisant remarquer à cette journaliste —pour la deuxième fois— qu’elle est normalement payée pour cela.

"Saluons l’immense courage de madame Albanel, ministresse, section culture, du gouvernement Sarkozy. Seule, parmi ses pairs, elle a soutenu une véritable victime civile de la barbarie à laquelle Israël s’est livré pendant 22 jours à Gaza : son soutien public est allé à un célèbre charlot du PAF, le dénommé Arthur, qui, le 16 janvier dernier, n’ayant plus "envie de rire" renonçait à son spectacle de Vals les Bains (Ardèche).

On le comprend… Sauf que ce ne sont pas les milliers de morts et blessés de Gaza - (en 22 jours de bombardements torrentiels Israël a fait plus de 1500 tués à ce jour, dont un tiers d’enfants, et 5000 blessés qui ne survivront pas tous) - qui ont brisé le cœur d’Arthur, mais des manifestations de soutien aux Palestiniens, victimes d’Israël, devant les théâtres où il doit se produire.

Après l’Ardèche, il a dû retarder son spectacle et jouer sous protection policière à Lille également, mercredi dernier, en raison de protestations devant l’entrée du spectacle.

Ce que les manifestants reprochent à Arthur, madame la journaliste du Figaro ? Son soutien aveugle à la politique d’Israël.

Vous n’avez rien trouvé ?

Pourtant, Arthur – Jacques Essebag pour les intimes – n’a jamais fait mystère de ses attaches, de ses engagements ni de ceux des siens. Sa mère a fait son service militaire en Israël, et reste une militante de la Wizo (organisation de femmes sionistes), et lui-même ne s’épargne pas.

Il déclarait dans le N° 912 du magazine Actualité Juive : "La communauté ... peut compter sur moi", "la première de mon spectacle à Paris est pour l’AUJF et pour ma mère qui est une militante active de la WIZO", et disait se "battre tous les jours contre les préjugés que l’on entend sur Israël".

Sur le site pro-israélien Guysen, il affirmait dans un "message aux Israéliens" : " Nous sommes avec eux quoi qu’ils arrivent. Qu’ils tiennent bon parce que nous les aimons". .

Et aussi, concernant l’un de ses déplacements en Israël et des "risques" pris en y allant : "Les assureurs français ne savent tout simplement pas qu’en tout temps Israël a toujours su mener de front des crises et la vie au quotidien "...et " Ce n’est pas parce qu’Israël est en guerre qu’il doit être mis en quarantaine artistique ".

A propos d’une annulation éventuelle de l’un de ses spectacles en israël : " Ce qui me gène le plus dans cette situation ce n’est pas d’annuler mon spectacle mais c’est surtout la crainte de voir les touristes français annuler leurs vacances. Je ne voudrais pas que les gens aient peur de se rendre en Israël. Israël a besoin des touristes." (http://www.guysen.com/articles.php ?sid=4806)

Faut-il par ailleurs rappeler qu’en juin dernier Arthur faisait partie des bagages de Nicolas Sarkozy lors de son voyage en Israël ? Lorsque Sarkozy pérora devant la Knesset, la presse indiqua qu’Arthur y était, ayant "trouvé le temps de venir soutenir le président français" ( funsoph.virginradioblog ).

Tout cela est notoire. C’est pourquoi à Vals les Bains, Claude Raymond, de l’Union Juive Française pour la Paix, répondait à la presse : "Arthur est un sioniste convaincu qui apporte son soutien financier et tient des propos sionistes insupportables".

On aura compris pourquoi Arthur "n’a plus le cœur à rire" et pourquoi Mme Albanel, ministresse du gouvernement Sarkozy, lui a tendu un mouchoir culturel pour essuyer ses larmes sionistes."

Carole SANDREL

CAPJPO-EuroPalestine

****************************************

"Ce que l’humanité doit aux Palestiniens", par Gilles Devers

Publié le 24-01-2009


"Israël peut trembler. Trembler parce que, loin des bombes, s’est enclenchée la justice qui le jugera. Israël pourra encore gonfler les muscles de ses hélicoptères et de ses tanks. Mais un jour, dans 5 ans, dans 10 ans ou dans 30, on rendra hommage au peuple palestinien parce qu’il a su, puisant dans les tréfonds de ce qui fait l’humanité, retrouver l’idée même des droits de l’homme."

"Ce que l’humanité doit aux Palestiniens Gilles Devers, Avocat

Pendant longtemps j’ai cru qu’Israël n’était pas un Etat comme un autre. Je vois aujourd’hui, dans un déchirement douloureux, que pour les dirigeants d’Israël, le crime de guerre est un choix politique.

L’Histoire reste là. Après l’Holocauste, comment la communauté internationale pouvait-elle ne pas tout faire pour offrir au peuple rescapé du nazisme une pérennité ? Décision incontestable, mais injustice fondamentale pour les Palestiniens. « Les Palestiniens » ? Surtout celui-ci, celle-là à qui on a dit : « Tu n’es plus chez toi . Tu n’es plus chez toi parce que l’ONU a décidé que la terre de tes aïeuls n’était plus la tienne ». Et l’ONU a décidé ainsi parce que la communauté internationale, lors de la conférence d’Evian de 1939, avait fermé la porte de l’humanité à la communauté juive, la précipitant dans l’enfer nazi. L’Occident voulait compenser sa faute. Une faute payée sur le dos des Palestiniens, auxquels pas le moindre reproche ne peut être fait. Si, un seul : être là où il ne fallait pas.

Equation impossible ? Ce n’est plus le problème de 2009. Car soixante trois ans ont passé. En 2009, rien ne justifie qu’Israël, puissance économique et militaire, utilise la force armée pour construire son avenir. Israël peut continuer ses guerres. Israël peut continuer d’interdire aux partis arabes de se présenter aux élections. Israël peut faire tout ce qu’il veut avec la puissance qui est la sienne, mais Israël tombera devant la loi, qui est plus forte que lui. Car, devant l’intelligence du monde, c’est le juste qui est le plus fort.

Qu’on ne se trompe pas. Il y a eu d’autres guerres, et il y en aura d’autres, avec leurs horreurs. Mais l’agression d’Israël sur Gaza de décembre 2008 marque un basculement dans l’Histoire.

Qu’est-ce-que Gaza ? Gaza est une partie d’un territoire auquel la communauté internationale, par lâcheté, n’a jamais su imposer la qualité d’Etat. Une population isolée dans un territoire de 10 km sur 30, affaiblie par le blocus, sans possibilité de fuir. Désormais, quand Israël veut gagner une guerre, il attaque des civils… Fin d’un système. N’oubliez jamais le premier jour : 200 morts. Morts pourquoi ? Parce qu’ils se promenaient dans la rue, parce qu’ils allaient faire les courses, parce qu’ils étaient des enfants qui rentraient de l’école.

Et quel est le gouvernement qui a enclenché la guerre le 27 décembre 2008 ? Un premier ministre démissionnaire depuis septembre 2008 pour corruption et les deux principaux ministres – affaires étrangères et défense – en une opposition politique telle qu’ils n’ont pas réussi à constituer une coalition. C’est un pouvoir sans tête qui s’est engagé dans la guerre. Le matin, on décide des bombardements de civils ; le soir, on tient meeting. Du jamais vu ! Les bilans sont là. Monsieur Ban Ki Moon a dénoncé la disproportion dans l’attaque et il demande aujourd’hui qu’une enquête approfondie ait lieu pour qu’Israël rende compte. Toutes les grandes organisations intergouvernementales et les ONG dénoncent ces crimes de guerre.

Pendant longtemps, lorsque j’entendais le mot d’Israël, je voyais en image de fond les camps de concentration et d’extermination. Le crime commis dans le berceau de la culture. Aujourd’hui je vois toujours les camps, mais Israël est ailleurs.

L’avenir appartient aux hommes qui savent construire la paix. Or, aujourd’hui la paix s’appelle le respect du droit. Qu’est-ce qui aujourd’hui fonde les droits de l’homme ? L’analyse de 1945 en réponse aux crimes nazis, qui est au cœur de l’actualité. Les bases du droit humain ont leurs racines dans la criminalité nazie. Tout part de là. De la Déclaration des Droits de l’Homme de 1948 à la Convention Européenne des Droits de l’Homme en passant par les multiples systèmes nationaux, le droit de la civilisation a posé pour base qu’aucun homme ne peut être atteint pour le seul motif qu’il est l’homme qu’il ne faut pas.

Israël peut trembler. Trembler parce que, loin des bombes, s’est enclenchée la justice qui le jugera. Israël pourra encore gonfler les muscles de ses hélicoptères et de ses tanks. Mais un jour, dans 5 ans, dans 10 ans ou dans 30, on rendra hommage au peuple palestinien parce qu’il a su, puisant dans les tréfonds de ce qui fait l’humanité, retrouver l’idée même des droits de l’homme.

Parce que j’existe, sans que quiconque soit en mesure d’apporter la moindre appréciation sur la qualité de ma vie, j’ai droit à l’ensemble de ce qui fait la dimension humaine et qui s’appelle la liberté. Parce que je suis né ici, entre Rafah et Gaza, ou que je suis né ailleurs et que le canon des tanks m’a assigné à résidence ici, quand la terre n’est plus la mienne et que l’eau m’est volée, je reste. Regarde mes yeux, Israël, c’est un être humain qui te regarde. Ecoute ce que je te dis, Israël, car sans le langage nous périssons. Sors de la prison de ta violence, et viens goûter la force de la liberté. Depuis soixante ans, tu cherches, par la force, à m’enfermer dans une prison. Les murs brisent ma vie, mais c’est toi qui es devenu le prisonnier. Prisonnier des certitudes qui t’interdisent de voir le monde. La vraie liberté s’invente à Gaza, quand tu as tout détruit. Cette mère éplorée, qui a perdu sa famille et sa maison, assise sur les gravats en implorant Dieu, dit tout de la force humaine alors que tes misérables tanks signent la fin d’une folle épopée.

La sagesse arabe nous dit qu’il n’y a pas de malheur absolu. A Gaza, des êtres humains ont été tués parce qu’ils étaient palestiniens. Accusés et condamnés parce que Palestiniens. Qui peut aujourd’hui imaginer que le crime paie ? Qui peut imaginer qu’Israël emmènera au paradis les enfants qu’il a tués à Gaza ? C’est la justice humaine qui rétablira l’ordre, et rétablira les Palestiniens dans l’histoire."

http://palestine-diplo.blogspot.com/2009/01/ce-que-lhumanit-doit-aux-palestiniens.html

ECOUTER également l’interview de Gilles Devers concernant la plainte qu’il dépose au nom de plus de 320 associations devant la CPI (Interview réalisée par Chris den Hond :

http://www.dailymotion.com/video/x8121k_plainte-contre-israel_news

CAPJPO-EuroPalestine

**********************************************************************************


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages