Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 22:12

Les Etats-Unis "refuge" pour criminels nazis


Notez


Lundi 22 Novembre 2010


Les Etats-Unis "refuge" pour criminels nazis
L'administration américaine a tenté de dissimuler pendant quatre ans un rapport révélé par le New York Times qui explique comment les États-Unis ont passé, dans les années qui ont suivi la guerre, un "pacte avec le diable" et constitué un "refuge" pour criminels nazis.
L'accueil par les États-Unis de scientifiques allemands et autrichiens dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, pour accélérer la victoire contre le Japon dans un premier temps et pour que l'URSS ne les accueille pas dans un deuxième temps, est connu."

Pour autant les États-Unis, qui s'enorgueillissent de défendre les droits de l'Homme et la Démocratie, sont devenus, dans une certaine mesure, un refuge pour les persécuteurs également", écrit le Bureau des investigations spéciales (OSI) dans ce rapport.

Le rapport retrace le travail de l'OSI depuis sa création et lève une nouvelle fois le voile sur la "compromission éthique de la politique américaine dans l'utilisation d'anciens responsables nazis comme informateurs, pour leur programme spatial ou pour d'autres projets militaires secrets", explique Efraïm Zuroff, chef du département consacré à la traque des anciens nazis au centre Simon Wiesenthal.

Il est a déploré que ce rapport de plus de 600 pages rédigé en 2006 a mis quatre ans à être publié dans son intégralité.

Après un an de bataille réglementaire, le ministère a néanmoins fourni une copie largement censurée aux Archives de sécurité nationale après que celle-ci l'a menacé de poursuites judiciaires.

Au vu de la quantité de passages biffés, "d'anciens responsables de l'administration", selon les Archives, ont fini par le donner intégralement au New York Times.

"Maintenant que nous pouvons faire la comparaison entre le document censuré et le texte complet, il apparaît clairement que le ministère de la Justice cache des informations sans aucune justification juridique", a estimé David Sobel, avocat des Archives.

"Pour une administration et un ministre qui s'étaient engagés à un niveau de transparence 'sans précédent', il s'agit d'un exemple perturbant de la distance entre réalité et rhétorique", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Le rapport atteste tout particulièrement à quel point ceux-ci ont été accueillis "sciemment" et la manière dont la CIA a utilisé les services d'anciens nazis à l'extérieur et à l'intérieur des États-Unis.
IRNA


La famille BUSH et les criminels NAZIS.

10.000 criminels nazis dans l'industrie de guerre américaine

En 1942, Allen Dulles, avocat et ami intime de la famille Bush, est chargé d'empêcher la presse de citer le nom de la famille après le constat officiel que «de grandes parties de l'empire Prescott-Bush ont opéré pour l'Allemagne nazie et ont contribué à l'effort de guerre allemand».(1) L'année suivante, il est nommé à la tête de l'OSS (service secret prédécesseur de la CIA). Il rencontre, en Suisse, l'adjoint de Himmler, Karl Wolff.(2) Ils élaborent trois projets pour faire passer des nazis aux USA.

Le premier projet de la CIA est le Displaced Persons Act, une campagne d'immigration qui fait entrer un demi-million d'Européens de l'Est aux USA entre 1948 et 1952. Parmi eux, 10.000 criminels de guerre nazis3: des officiers supérieurs de la Croix de Fer hon-groise, de la Légion bulgare, de l'Organisation des Nationalistes ukrainiens de Stephan Bandera, de la Légion lithuanienne et de la Brigade blanc-russe. La plupart ont créé des divisions de Waffen-SS et sauvagement massacré des communistes, des juifs et d'autres citoyens.4

 

Le Hongrois Laszlo Pasztor représentait le gouvernement du fasciste hongrois Ferenc Szalasi à Berlin pendant la guerre. En 1972, George H.W. Bush sr., alors président du conseil national des Républicains, le nomme président du Conseil républicain des Nationalités.5 Pasztor ouvre la porte aux criminels nazis est-européens. Comme Nicolas Nazarenko, officier des Waffen-SS en Roumanie et spécialiste des «interrogatoires» de prisonniers politiques.6 Ou Radi Slavoff, porte-parole d'Ivan Docheff, fondateur de la Légion bulgare. Ou Florian Galdau, aumônier de la Garde de Fer roumaine, qui se vante d'avoir aidé des milliers de criminels de guerre roumains à entrer aux USA. Walter Melianovich représente l'Association américano-belarusse, qui chante les louanges des bourreaux de la Brigade blanc-russe, une unité des Waffen-SS.7 Ce petit club devient en 1988 l'âme de la campagne électorale de George H.W. Bush pour les présidentielles. Slavoff est président des «Bulgares pour Bush», Galdau des «Roumains pour Bush» et Melianovich des «Ukrainiens pour Bush».


Projet Paperclip: guerre biologique et destruction massive

Dulles et ses amis du ministère de la Guerre mettent aussi au point un deuxième programme top-secret: le projet «Overcast», rebaptisé plus tard projet «Paperclip». Le but est de rechercher et de recruter pour l'industrie de guerre américaine des scientifiques nazis, spécialistes en aéronautique, en guerre biologique et chimique, en recherche nucléaire et en traitement de l'uranium.

Un document du 2 juin 1953 montre qu'à ce moment, au moins 820 nazis sont entrés aux USA via l'opération Paperclip. Parmi eux, le général-major nazi Walter Emil Schreiber, l'homme qui a expérimenté sur des prisonniers le gaz-gangrène, le virus du typhus, certaines drogues, l'eau glacée, les chambres de basse pression. Il est affecté à l'école de médecine de la Force aérienne au Texas. Le général-major Kurt Blome, spécialiste de la guerre biologique et des expériences avec le vaccin de la peste est embauché au département chimie de l'armée US.9

Werner Von Braun (à dr.) à Fort Bliss, Texas. Avec Walter Dornberger, il a bricolé les fusées V2 allemandes à Peenemunde. 20.000 prisonniers de guerre des camps de concentration de Dora et Nordhausen y ont perdu la vie. L'avocat de la famille Bush, Allen Dulles les embauche dans l'industrie de guerre américaine, ainsi que des milliers d'autres criminels nazis. Dornberger travaille chez Bell Aircraft (Bell Textron), Von Braun devient directeur du Marshall Space Flight Center de la Nasa. (Photo archives)

Werner Von Braun a travaillé à Peenemunde au projet des fusées V2 allemandes, dirigé par le général Walter Dornberger. On estime que la fabrication de ces fusées est responsable de la mort de 20.000 prisonniers des camps de concentration de Dora et Nordhausen. L'armée américaine fait venir aux Etats-Unis des tonnes de V2, des documents techniques et 1.200 spécialistes allemands en la matière. Dornberger travaille chez Bell Aircraft (Bell Textron) et collabore aux programmes de l'armée américaine. Von Braun devient même directeur du Marshall Space Flight Center de la Nasa.10

Le ministère de la Guerre fait ainsi entrer aux USA des experts en guerre biologique et en armes de destruction massive, qui avaient testé leur «spécialité» au service d'Hitler, sur des millions de gens. Ils collaborent au développement d'armes biologiques que les USA utiliseront contre la Grèce, la Corée et le Vietnam. Le club des amis de George H.W. Bush est également actif dans ces milieux. Pasztor, Nazarenko et Melianovich font partie du lobby de l'armement «Coalition pour la Paix par la Force» du Conseil de Sécurité américain (ASC). L'ASC est une initiative militaro-industrielle lancée entre autres par Aircraft Industries Association, Standard Oil, Honeywell, U.S. Steel et United Fruit. L'ASC milite ouvertement pour «une offensive nucléaire surprise contre l'Union soviétique».11 Après le 11 septembre, ils atteignent enfin leur but: la chambre et le sénat américains approuvent l'usage premier et unilatéral de l'arme nucléaire comme politique officielle.

Opération Sunshine: spécialistes de la guerre contre le terrorisme

La pièce maîtresse d'Allen Dulles est l'Opération Sunshine. Reinhard Gehlen était le chef du réseau d'espionnage allemand en Union soviétique (Fremde Heere Ost) et donc le plus haut officier de renseignements d'Hitler sur le Front de l'Est. Il obtenait ses informations en interrogeant férocement les prisonniers de guerre. Tortures, mauvais traitements et meurtres ordonnés par Gehlen ont coûté la vie à 4 millions de prisonniers de guerre soviétiques.12 Il a proposé aux Américains une alliance contre le communisme et leur a remis une liste d'agents nazis. Le 22 août 1945, l'avion personnel du général Smith l'amène aux Etats-Unis. Pendant dix ans, la CIA a dépensé au moins 200 millions de dollars et a payé 4.000 agents clandestins à plein temps pour faire tourner le réseau Gehlen au profit des Américains.13

Le SS Sturmbannführer Aloïs Brunner était un expert en déportation de «terroristes»: communistes, dirigeants syndicaux et juifs. Il était l'architecte des ghettos et des convois vers les camps de concentration. On le considère comme directement responsable de la mort de 128.500 personnes.14

La CIA met ces experts de la «lutte contre le terrorisme» au travail à Fort Bragg. C'est de là que George H.W. Bush dirige lui-même toutes les opérations secrètes de la CIA, sous le nom de «contre-terrorisme».15 Pendant un demi-siècle, ces nazis ont dû travailler en secret à Fort Bragg, dans la Nasa, dans le complexe militaro-industriel, dans le lobby de l'armement et dans la CIA. Ils ont développé des concepts comme la «guerre contre le terrorisme» et la «lutte de libération contre les Etats-voyous». Après la chute de l'Union soviétique en 1989, ils ont crié victoire une première fois. Et une deuxième fois après le 11 septembre 2001.

Car c'est à ce moment que leurs amis Bush, Cheney et Rumsfeld ont décidé de faire de la «guerre préventive», de «l'offensive nucléaire» et de la «répression du terrorisme intérieur» la politique officielle des USA.

 

1 Carla Binion, Nazis and Bush family history, Online Journal, 21.12.00. · 2 Andreas von Bülow, In Namen des Staates. Piper Verlag, 2002, blz. 377. · 3 Christopher Simpson, Blowback: America's recruitment of nazis and its effects on the Cold War. Collier Books, 1989, pp. 201-202, 215-216 · 4 Russ Bellant, Old Nazis, the New Right and the Reagan Administration. Political Research Associates, 1989, pp. 10-11. Ook op www.skepticfiles.org · 5 John Loftus, Mark Aarons. The Secret War Against the Jews. St Martin's Press, 1997. · 6 Christopher Simpson, o.c., pp. 273-274 · 7 Russ Bellant, o.c., pp. 10-17 · 8 Carla Binion, Nazis and the Republican Party, Online Journal, 28.01.00. · 9 Covert Action, Special: nazis, the Vatican, and CIA, 25/'86., pp. 23-26 · 10 Simpson, o.c., pp. 27-31. Robert Sherill, www.texas.observer.org · 11 Russ Bellant, o.c., Part II, p. 4 · 12 Simpson, o.c., p. 44 · 13 Simpson, o.c., p. 53 · 14 Simpson, o.c., p. 248 · 15 Simpson, George Bush Takes Charge. Covert Action Quarterly, nr. 58.


Programmeur des Illuminati et Antichrist

source:
http://desirsdavenir31100.over-blog.com/article-35244212.html


Lundi 22 Novembre 2010
http://www.alterinfo.net/Les-Etats-Unis-refuge-pour-criminels-nazis_a51948.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages