Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 19:17

Le Hamas critique vertement la conférence des donateurs de Charm el-Cheikh

mardi 3 mars 2009, par La Rédaction

Le mouvement palestinien Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a vivement critiqué mardi la conférence des donateurs de Charm el-Cheikh (Egypte) pour la reconstruction du territoire, estimant qu'elle avait été l'instrument d'un "chantage" et du renforcement du président Mahmoud Abbas.
"Les participants à la conférence de Charm el-cheikh (de lundi), en tête desquels l'administration américaine, se sont servis de l'énorme besoin de reconstruction de la bande de Gaza à des fins politiques pour exercer des pressions et un chantage sur le Hamas", a affirmé le porte-parole du mouvement islamiste dans un communiqué.
La conférence a été l'occasion de "renforcer Abou Mazen (le président palestinien Mahmoud Abbas) et de s'ingérer dans les affaires internes palestiniennes pour imposer des conditions déplorables au dialogue" de réconciliation du Caire entre le Fatah de M. Abbas et les islamistes.
Selon le Hamas, la conférence n'a pas donné de détails sur "les mécanismes ou un calendrier" de reconstruction, ni pris de "décisions concrètes pour mettre fin à la souffrance de la bande de Gaza, lever le siège (israélien) et ouvrir les points de passage" de ce territoire avec l'extérieur.
 
Israël frappera encore le Hamas si les tirs de roquettes continuent
 
Israël est prêt à frapper à nouveau le Hamas dans la bande de Gaza si les tirs de roquettes à partir de ce territoire continuent, a averti mardi la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni.
"S'il s'avère que le Hamas n'a pas compris le message, il sera à nouveau frappé", a affirmé Mme Livni à la radio publique israélienne, peu avant de s'entretenir avec la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, en allusion à l'offensive militaire dévastatrice de trois semaines que l'Etat hébreu a lancé le 27 décembre dans la bande de Gaza.
Cette opération, qui a fait plus de 1.300 morts, avait pour but de mettre un terme aux tirs de roquettes et d'obus de mortier à partir de ce territoire. Mais quelque 120 de ces engins ont été tirés depuis le cessez-le-feu entré en vigueur le 18 janvier.
"L'assistance à la bande de Gaza doit lui parvenir par la voie de l'Autorité palestinienne, car le Hamas est une organisation terroriste et illégitime", a par ailleurs affirmé Mme Livni.
Elle a ainsi fait allusion à une aide de 4,5 milliards de dollars que la communauté internationale s'est engagée à verser lundi au sommet de Charm el-Cheikh (Egypte) pour la reconstruction de la bande de Gaza et la relance de l'économie palestinienne.
"Le monde ne reconnaît pas le Hamas, et de notre côté nous luttons contre lui tout en étant engagés dans un dialogue avec les éléments pragmatiques palestiniens", a-t-elle encore dit.
 
Clinton lance au Proche-Orient une diplomatie "agressive"
 
La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a lancé mardi sa "diplomatie agressive" au Proche-Orient en annonçant l'envoi de deux émissaires à Damas et en insistant sur une solution à deux Etats pour le conflit israélo-palestinien.
"Nous allons envoyer un représentant du Département d'Etat et un autre de la Maison Blanche pour examiner avec la Syrie des questions bilatérales", a affirmé Mme Clinton lors de sa première visite en Israël et dans les territoires palestiniens.
"Un certain nombre de questions se posent entre les Etats-Unis et la Syrie", a souligné Mme Clinton, estimant que le régime syrien suscitait "de manière évidente des préoccupations régionales plus larges", en référence à son soutien à la milice chiite libanaise Hezbollah et au mouvement islamiste palestinien Hamas.
"Nous n'avons aucun moyen de prédire l'avenir de nos relations avec la Syrie, a-t-elle noté lors d'une conférence de presse à Jérusalem avec son homologue israélienne, Tzipi Livni. Mais je pense que cela vaut le coup d'y aller et d'entamer ces conversations préliminaires."
Selon un responsable américain, Jeffrey Feltman, secrétaire d'Etat adjoint par intérim au Proche-Orient, et Daniel Shapiro, conseiller à la sécurité nationale chargé du Proche-Orient à la Maison Blanche, qui voyagent tous deux avec Mme Clinton, se rendraient à Damas après la fin de la visite, mercredi, de la secrétaire d'Etat.
Hillary Clinton doit rencontrer mercredi à Ramallah (Cisjordanie) le président palestinien Mahmoud Abbas et son Premier ministre Salam Fayyad.
La Syrie et les Etats-Unis entretiennent des relations diplomatiques mais celles-ci sont tendues depuis l'assassinat en 2005 du dirigeant libanais Rafic Hariri, pour lequel le régime syrien a été montré du doigt.
Mme Clinton est arrivée lundi soir en Israël après une conférence qui a promis de consacrer 4,5 milliards de dollars à la reconstruction de Gaza et à la relance de l'économie dans ce territoire asphyxié par le blocus israélien.
Elle a insisté sur la création d'un Etat palestinien, que le Premier ministre pressenti, Benjamin Netanyahu, rejette.
"Au final, oeuvrer à une solution à deux Etats est inévitable", a affirmé la secrétaire d'Etat. Mais, a-t-elle ajouté, "le premier pas dès à présent, sans attendre un nouveau gouvernement (israélien), est un cessez-le-feu durable" à Gaza, appelant le Hamas, qui contrôle le territoire, à cesser "de tirer des roquettes" sur Israël.
Ces tirs se poursuivent en dépit du cessez-le-feu entré en vigueur le 18 janvier après une offensive militaire israélienne à Gaza qui a fait plus de 1.300 morts palestiniens en trois semaines.
Le porte-parole du Hamas, Taher al-Nounou, a accusé Mme Clinton de "partialité" en faveur d'Israël.
Hillary Clinton s'est également entretenue avec Benjamin Netanyahu. "Nous venons d'achever des entretiens approfondies et important sur l'Iran, la question palestinienne et d'autres sujets", a affirmé M. Netanyahu.
"Nous avons convenu de nous rencontrer à nouveau quand le gouvernement serait formé et de travailler en coopération afin d'apporter paix, sécurité et prospérité à la région", a-t-il ajouté.
Mme Clinton, qui n'a eu cesse de rappeler les liens étroits entre Israël et les Etats-Unis, a aussi tenté de rassurer l'Etat hébreu sur la question iranienne, préoccupation majeure des Israéliens.
"Nous avons l'intention de faire tout notre possible pour empêcher l'Iran d'obtenir des armes nucléaires", a-t-elle assuré.
Sa visite s'inscrit dans l'esprit de coopération manifesté par la nouvelle administration Obama, soucieuse de progresser vers un règlement pacifique dans la région et d'engager un dialogue avec l'Iran.
 
Hillary Clinton prêt à travailler avec tout nouveau gouvernement israélien
 
La secrétaire d'Etat américaine Hillary Rodham Clinton a déclaré mardi que les Etats-Unis sont prêts à travailler avec tout nouveau gouvernement israélien.
Clinton est à Jérusalem pour sa première visite au Proche-Orient en tant que cheffe de la diplomatie américaine. A l'issue d'un entretien avec le président israélien Shimon Pérès, Hillary Clinton a souligné que les Etats-Unis étaient disposés à travailler avec tout nouveau gouvernement qui "représente la volonté démocratique du peuple d'Israël".
Hillary Clinton doit également rencontrer dans la journée le Premier ministre désigné et leader du Likoud Benyamin Netanyahou qui cherche actuellement à former une coalition de gouvernement solide.
Ehoud Olmert est Premier ministre jusqu'à ce que Benyamin Netanyahou ait mis un point la formation d'une nouvelle coalition dirigeante. Après en avoir été chargé vendredi par le président Shimon Pérès, le chef du Likoud dispose désormais d'un délai de six semaines pour y parvenir.
 
Benyamin Nétanyahou poursuivra les négociations avec les Palestiniens, assure un parlementaire du Likoud
 
Un parlementaire du Likoud proche du Premier ministre israélien désigné Benyamin Nétanyahou assure que ce dernier dira à la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton qu'il poursuivra les négociations avec les Palestiniens.
Interrogé par la radio de l'armée israélienne, l'ancien chef de la diplomatie israélienne Silvan Shalom a précisé que lorsqu'il rencontrera Hillary Clinton ce mardi Benyamin Nétanyahou lui dira qu'il est prêt à négocier "non seulement sur les projets économiques" mais tiendra également des "négociations politiques" avec les Palestiniens.
Shalom n'a pas dit si Nétanyahou soutiendrait l'idée de la création d'un Etat palestinien.
Par le passé, Nétanyahou a répété à maintes reprises que les poourparlers de paix étaient une perte de temps en raison de la faiblesse de la direction palestinienne. Il a déclaré qu'à la place de ces négociations, il privilégierait les investissements dans l'économie palestinienne.
Avant son départ pour les Etats-Unis, mercredi, Hillary Clinton doit rencontrer les responsables israéliens et palestiniens.
 
( Mardi, 03 mars 2009 - Avec les agences de presse )
 
 http://www.aloufok.net/spip.php?article253

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages