Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 00:44

"Koussaa : un charmant village", par le Pr. Christophe Oberlin

Publié le 5-02-2009


Autre témoignage du Pr. Oberlin sur les massacres dans la Bande de Gaza, publié celui-ci, dans le numéro de février de la revue Afrique Asie.

"Je suis déjà allé à Koussaa. Lors d’un voyage précédent à Gaza, il ya deux ou trois ans, le maire avait tenu à me recevoir avec mon équipe. Koussaa est un charmant village du sud de la bande de Gaza, à l’extrême Est, c’est-à-dire sur la frontière israélienne.

Le maire, nouvellement élu (hamas) m’avait accueilli la main dans la main avec l’ancien maire (fatah). Puis, avant une réunion à la fois champêtre et familiale, au cours de laquelle nous avions pu parler longuement avec sa mère, il nous avait emmenés à pied dans les champs jouxtant le village. Il y avait là des jeunes qui ramassaient des concombres et des oignons. Les pastèques n’étaient pas encore mures. Le paysage, bien que très plat, ouvrait une belle perspective au loin, vers l’est. Dans cette direction, à peut être cinq ou six cent mètres, le regard était arrêté par une bande verte continue : une abondance de verdure. « Israël, » me dit il .

Entre la verdure et nous, à peine visible après qu’on nous l’eut signalée, on apercevait à peine une clôture de grillage. De loin celle-ci ressemblait aux clôtures qui bordent nos autoroutes. Mais elle était peut-être plus haute, car si loin. Avec la différence que s’échelonnaient ici, tous les deux ou trois cent mètres, ces hautes tours de béton gris, fendues de meurtrières, flanquées de filets verts, qui ont fait la réputation israélienne, au plan de l’architecture comme de la cruauté. « Electronic fence » (barrière électronique), nous dit –on.

Soudain, alors que nous nous félicitions de la qualité de l’air, du temps qu’il faisait, et aussi du paysage, surgit un camion pick-up nickelé, chargé de policiers palestiniens, en tenue irréprochable, armés, talky walky grésillant. Mes amis palestiniens me traduisent, narquois, « que les israéliens les ont appelés pour nous dire de déguerpir ». Le maire commence à parler aux policiers, quand nous entendons la déflagration d’un coup de feu : tir de semonce parti de l’une des tours anonymes, sans doute. On ironise sur le rôle réel de ces « policiers » : au service de qui sont-ils ? Et nous déguerpissons.

Koussaa est donc un charmant village, que l’armée israélienne a attaqué avant-hier (le 16 janvier 2009), par air et par terre (les tanks, pas l’infanterie !).

Les blessés que nous recevons sont en effet tous atteints de lésions délabrées majeures : membres explosés, troncs et cranes criblés de perforations : ce ne sont pas les blessures infligées par des soldats à pied. Ce sont les blessures crées par les éclats des bombes les plus récentes, dont j’ai appris récemment, en préparant une conférence sur les blessures de guerre, que chaque fragment est éjecté à 2300m/s, soit trois fois plus qu’une balle de Kalachnikov. Les corps déchiquetés qui nous sont livrés ressemblent à ceux du massacre de Djabalia d’octobre 2004 (mais qui s’en souvient ?).

Mes amis palestiniens insistaient déjà à l’époque sur ces obus qui, perforant les toits et les murs, coupaient les deux jambes ou les deux cuisses des habitants restés à l’intérieur, avec des corps recouverts d’une épaisse et collante pellicule noire à l’odeur si particulière.

Gaza est en effet, depuis des années, le champ d’expérimentation des armes dernier cri, comme le lieu de déstockage des armes périmées : ce matin, un diplomate français nous a joint au téléphone : Gaza a bien été bombardée au phosphore. Et que l’on ne nous dise pas que Koussaa constituait « un bastion du Hamas », formule consacrée pour justifier tous les crimes. Ce jour, nos blessés sont une jeune fille de 14 ans, dont le père a été tué sur le coup, un jeune homme de 25 ans qui portent le même nom de famille.

Quand je sors du bloc opératoire, vers 23 heures, un jeune homme m’accoste gentiment : What is your name ? Where are you from ? Je lui retourne la question. « I am from Koussaa . And I would like to visit France ».

Christophe Oberlin

CAPJPO-EuroPalestine

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages