Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 13:39
Jamais depuis sa création il y a 60 ans, l’Etat hébreu n’a eu à être confronté à une vague de réprobation aussi radicale et étendue que celle provoquée aujourd’hui par son agression sauvage contre la population ghazaouie.

 

Le crime de trop

par Kharroubi Habib

Effroyable, insoutenable, injustifiable, inacceptable. Ce sont là les mots qui reviennent avec une récurrence accusatrice dans les témoignages que rapportent les visiteurs étrangers s’étant rendus à Ghaza pour se rendre compte des atrocités commises par l’armée sioniste pendant les 22 jours de son offensive.

Parmi ces visiteurs, il en est beaucoup que la propagande sioniste, aussi sournoise qu’elle puisse être, ne parviendra pas à faire passer pour des pro-palestiniens acharnés à vouloir ruiner le capital sympathie dont bénéficie l’Etat hébreu au sein de l’opinion internationale. Leurs prises de position passées sur le conflit israélo-palestinien sont garantes qu’ils n’agissent pas par parti pris pro-palestiniens en confirmant les indicibles horreurs qu’ils ont eu à constater ou à apprendre.

En tout cas, l’opinion internationale a foi en leurs témoignages, comme le démontre la vague de condamnations et de demandes de mise en accusation aussi bien de l’Etat sioniste que de ses responsables politiques et militaires ayant assumé l’opération « plomb durci ».

Jamais depuis sa création il y a 60 ans, l’Etat hébreu n’a eu à être confronté à une vague de réprobation aussi radicale et étendue que celle provoquée aujourd’hui par son agression sauvage contre la population ghazaouie.

Il fut un temps où Israël se voyait reprocher tout au plus la « disproportion » de ses ripostes. La puissance et l’influence de ses alliés dans le monde faisaient en sorte qu’il bénéficie de l’immunité, rendant caduque toute autre accusation. C’est avec l’injustifiable et barbare tragédie de Ghaza que les consciences se sont éveillées à la réalité d’un Etat sioniste qui, sous prétexte de légitime défense, agit en tant qu’entité terroriste et criminelle implacable, sans respect pour les lois internationales et humanitaires.

La révolte et l’opprobre universels suscités par les agissements de l’armée israélienne durant les 22 jours de son agression ont cette fois des chances de se matérialiser devant les juridictions nationales et internationales en plaintes précises accompagnées de preuves et d’arguments irrécusables.

Pour autant, il ne faut pas se faire grande illusion quant à leur éventuel aboutissement en forme de mise en accusation et de procès contre les responsables israéliens ayant planifié, ordonné et participé à l’immense carnage qui s’est produit à Ghaza. L’Etat hébreu conserve des appuis et des protections qui empêcheront qu’il en soit ainsi.

Ce n’est pas pour autant une raison de ne pas aller jusqu’au bout de la démarche. Il ne faut plus en effet laisser Israël faire prévaloir l’odieuse fiction qu’il est un Etat et une société construits et fonctionnant sur les hautes valeurs de l’humanisme. Il s’agit de faire comprendre à cet Etat, comme l’a écrit l’historien André Nouschi, « qu’il n’est plus possible de se taire devant la politique d’assassinats et d’expansion impérialiste d’Israël, qui se conduit exactement comme Hitler s’est conduit en Europe avec l’Autriche, la Tchécoslovaquie, qui méprise les résolutions de l’ONU, comme lui celles de la SDN, et assassine impunément des femmes et des enfants... ».

Analyse

Un Belge sous la lune

par K. Selim

Le commissaire au développement de l’Union européenne, Louis Michel, s’est rendu à Ghaza où il a constaté la situation léguée par le très démocratique et très occidental Etat d’Israël.

Il a exprimé son indignation en des termes soigneusement choisis, étant entendu que rien ne devait être dit qui puisse heurter la sensibilité de ses amis sionistes labellisés « démocrates occidentaux ». En revanche, ce bureaucrate, chargé de la peu probante politique de développement de l’Europe, s’en est pris en des termes particulièrement violents au Hamas, qu’il a accusé d’être responsable du carnage et des destructions perpétrés par l’armée sioniste.

Monsieur Michel a parfaitement le droit de ne pas apprécier tel ou tel mouvement politique, de vouer aux gémonies telle ou telle idéologie. Nul n’aurait l’idée de reprocher au fonctionnaire belge ses inclinations pro-sionistes : elles relèvent de la liberté de tout un chacun d’exprimer des opinions. Personne ne conteste non plus la critique de l’islam politique du Hamas. Monsieur Michel, porte-parole humanitaire de la mission civilisatrice actualisée, est libre d’afficher la supériorité « naturelle » de ses convictions.

Ce qui est choquant, en revanche, est le niveau de travestissement des faits et l’outrance dans le mensonge. Prétendre ainsi que le Hamas porte une responsabilité « écrasante » dans la tragédie de Ghaza est une atteinte au bon sens et à la morale la plus élémentaire. On comprend que ses défenseurs cherchent à exonérer Israël du carnage de Ghaza, mais tordre ainsi le cou à la réalité est strictement indécent. Le crime n’a pas eu lieu sur la lune et n’est en rien un orage dans un ciel d’été seulement troublé par le Hamas.

Si l’on devait rechercher des responsabilités de l’ordalie palestinienne, sans remonter loin dans l’histoire, celle de l’Europe civilisée du commissaire Michel n’est pas moins engagée. Mais apparemment, dans la cosmogonie politique de ce Belge baudelairien, les résistants sont coupables de résister et la puissance coloniale « démocratique » dispose de toute la légitimité pour asphyxier une ville entière, tuer qui bon lui semble et violer à sa guise un cessez-le-feu sous blocus. Et ceux qui ont la mauvaise idée de résister sont coupables par essence et définition. En d’autres termes, empruntés aux westerns, la cavalerie « démocratique » a toujours raison et les sauvages doivent accepter leur sort.

Au-delà de la propagande pro-israélienne, la déclaration du commissaire Michel est l’aveu d’un tropisme colonial. Avec une légèreté et une finesse typiques. Il est parfaitement compréhensible qu’un Européen, au nom d’une très mauvaise conscience historique (sélective...) et surtout d’intérêts bien compris, réitère sans cesse l’impérative allégeance à Israël. Mais porter la manipulation à ce stade de cynisme sur les lieux mêmes du crime est l’expression d’une très grave perte de sens.

Editorial

De Kharroubi Habib :

-  L’unité des Palestiniens, un impératif et une urgence
-  Obama balise le terrain de son intervention dans le conflit israélo-palestinien
-  L’accord de Washington : une humiliation et des questionnements
-  Trêve ou reddition ?
-  Le quatuor démoniaque

De K. Selim :

-  Ghaza et le Royaume
-  UPM sur Ghaza
-  Ne pas baisser les bras
-  Un pas vers le réalisme
-  Les vérités de Doha

 

 

28 janvier 2009 - Le Quotidien d’Oran

K. Habib - K. Selim/Le Quotidien d’Oran
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=5989

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages