Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 21:12

lundi 26 janvier 2009 - 09h:59

Moncef Wafi - Le Quotidien d’Oran

Imprimer Imprimer la page

Envoyer Envoyer par mail


La guerre de Ghaza n’a pas encore livré tous ses secrets que déjà les premières lectures d’une nouvelle reconfiguration de la région se font entendre.

Si les grands perdants de ces trois semaines de combats restent les pays arabes et leur unité de façade, il n’en demeure pas moins que le plus grand danger qui guette les gouvernements arabes en place est l’intrusion, par la grande porte, de l’Otan dans le Proche-Orient.

La rencontre, aux lendemains du cessez-le-feu, qui a réuni la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni et son homologue américaine Condoleezza Rice, alors en poste, et à seulement quelques heures du sommet de Charm el Cheikh, a scellé le devenir de la souveraineté arabe sur la mer Rouge et la Méditerranée ainsi que sur le contrôle du canal de Suez. Un premier pas pris sous le prétexte tout américain de la lutte contre le terrorisme et qui appelle à la mobilisation des capitales arabes pour contrecarrer les desseins hégémoniques de Tel-Aviv.

L’autre offensive est tout européenne puisque sous couvert humanitaire, Bruxelles qui s’autoproclame principal bailleur de fonds des Palestiniens, avec quelque 500 millions d’euros par an, commence ses démarches avec la « convocation », hier, des chefs de la diplomatie de l’Autorité palestinienne, d’Egypte, de Jordanie et de Turquie pour évaluer les besoins de reconstruction à Ghaza et tenter de relancer les efforts de paix. Cependant, les Européens l’ont clairement annoncé et ils ne veulent plus être cantonnés à leur rôle traditionnel de simples bailleurs de fonds.

Cette nouvelle vision de l’humanitaire répond essentiellement aux besoins sécuritaires israéliens puisqu’elle est conditionnée par la légitimité du vis-à-vis et dans la logique de l’UE, cela ne peut-être que le représentant de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Une équation qui amènerait de fait à l’exclusion du Mouvement Hamas de toute représentativité à Ghaza.

En deux mots, les Européens font purement et simplement un chantage au riz en clamant que tant que Hamas est au pouvoir dans la Bande de Ghaza, il ne peut avoir d’aide à la reconstruction.

Un discours prôné également, mais sous un emballage différent, par les Arabes après le sommet de Koweït qui avait appelé à plus de transparence sur la scène palestinienne pour commencer à reconstruire ce qui a été détruit. L’autre manoeuvre à peine avouée de Bruxelles est d’inviter, même si le mot est empreint de diplomatie, Ankara à jouer un rôle d’intermédiaire entre le Vieux Continent et les pays de la région pour fédérer la position arabe autour du projet européen. La Turquie qui se retrouve dans une position délicate, puisque candidat à l’adhésion à l’UE, devra certainement trancher en faveur de l’Europe et signifier elle aussi la rupture des ponts avec le Hamas.

Ainsi, ce qu’Israël n’a pas réussi à accomplir après des années de blocus et 23 jours de barbarie, l’Europe est en train de le réussir en brandissant l’arme de l’euro avec la bénédiction toute complice des capitales arabes qui n’auront plus à supporter la colère de leurs rues.

Du même auteur :

-  Les Arabes et l’arme du boycott : Plusieurs marques étrangères dans le collimateur

26 janvier 2009 Le Quotidien d’Oran - Analyse

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages