Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 20:58

lundi 26 janvier 2009 - 17h:50

Maan News Agency

 

Gaza- Quinze jours après la fin de l’offensive israélienne, on a découvert Wa’el Al-Attar mort, assis contre un arbre kenyan. En même temps que l’arbre, il avait été frappé par un missile israélien.
(JPG)
destructions après les attaques israéliennes dans le camp de Jebaliya, au nord de la bande de Gaza - Photo : AP/Anja Niedringhaus

Wa’el, qui avait déplacé pendant des journées sa famille allant d’une maison à une autre, d’un quartier à un autre à la recherche d’un peu de sécurité, est l’un des nombreux autres cadavres découverts résultant de la guerre sur Gaza.

Il est mort finalement dans le village d’Al-Atatreh situé à l’Est de Beit Lahiya au nord de la Bande de Gaza. C’était son village et l’arbre kenyan se tenait près de sa maison détruite. Quand sa femme et sa famille sont retournés pour ne retrouver que leur père mort et la maison en ruines, sa femme a défaillie de douleur, de désarroi et de chagrin.

L’histoire de la famille Al-Attar d’Al-Atatreh est la même que celle qui se répète encore et encore : un père mort, une maison en ruines, des enfants en bas âge et nulle part où aller. On a découvert 95 corps dans le petit village. Pour les familles qui ont survécu à la guerre, les luttes ne font que commencer.

Il est difficile d’appréhender une telle destruction. Raja’ Faysal Deeb Al-Attar a juré avoir trouvé des sous-vêtements de femme dans sa chambre à coucher à moitié détruite. Dans la cuisine elle a découvert des Cornflakes, du sirop de chocolat, des jus de fruits et des conserves étiquetés en hébreu, choses impossible à trouver depuis des années à Gaza.

Il y avait aussi dans le salon des cartouches de munitions vides, des boites et du plastic.

Il semble que l’armée avait utilisé la maison de la famille Al-Attar comme camp de base. Quand l’offensive sur Gaza s’est arrêtée, le lieu a été détruit. La famille se sent violée, manipulée et en colère.

La famille Al-Attar vivait dans une grande maison ; chaque fils avait son propre appartement construit l’un au-dessus de l’autre. Il ne reste que quelques pièces dans le bâtiment principal, les clôtures, les abris et les jardins autour du bâtiment ont été détruits au bulldozer puis recouverts de sable.

Ghazy Deeb Al-Attar qui avait construit il y a 5 ans son appartement au troisième étage de la maison, a retrouvé son frigidaire par terre à quelques mètres des décombres. « Il semble qu’ils l’ont jeté par la fenêtre » raconte-t-il.

Incapables d’intégrer la destruction qu’ils voyaient, la famille Al-Attar a appelé Ma’an comme témoin. Les meubles, les appareils, les murs et les tapis étaient en morceaux sous le béton et le sable. La famille ne trouvait même plus une assiette pour manger.

« C’est comme s’ils avaient voulu détruire tout ce qu’ils voyaient » dit un des membres de la famille. « Les meubles sont éparpillés sur les piles des décombres et à l’emplacement des portes se trouvent maintenant des sacs de sable empilés les uns sur les autres comme si ils avaient utilisé notre maison comme repaire de snipers pour nous tirer dessus, puis ils l’ont fait sauter et l’ont recouvert de sable.

Ils pensaient peut-être que nous l’oublierons si c’était détruit et enterré sous terre a dit un homme avec un haussement d’épaule. Mais la famille est revenue.

Les matériaux de construction n’étant pas autorisés à entrer à Gaza, la famille Al-Attar cherche et choisi parmi le béton en miettes ce qui reste en essayant d’assembler les pièces d’une vie.

Ils ont peut-être survécu à la guerre mais maintenant ils doivent vivre.

24 janvier 2009 - Ma’an News Agency - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.net/en/index.ph...
Traduction de l’anglais : Ana Cléja

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages