Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 20:56

lundi 26 janvier 2009 - 12h:57

Rami Almeghari - Live from Palestine

 

Le Dr. Ehab Jasir Al-Shaer, médecin spécialisé en dermatologie, a été tué le 27 Décembre 2008 à Rafah, la ville où il exerçait. Son bureau est désormais vide.
(JPG)
Le bureau à présent vide du Dr. Ehab al-Shaer, assassiné le 27 décembre 2008 - Photo : Rami Almeghari

Ehab Jasir Al-Shaer, médecin spécialisé en dermatologie, diplômé d’une université ukrainienne, ne s’est plus rendu à sa clinique depuis le 27 Décembre 2008.

Ce jour-là, Ehab, son frère Raja, Yasir son oncle , Haitham et Tamer ses cousins se rendent ensemble au bâtiment de l’administration locale de la ville de Rafah dans le sud de la bande de Gaza, où ils vivent.

"A 10h00, mes fils, mon frère et mes neveux sont allés au gouvernorat. Soudain, il était presque 11h30, nous avons entendu de fortes explosions un peu partout", a déclaré Jasir Al-Shaer, le père du Dr. Ehab, agé de 60 ans, tandis qu’il est assis sur une banquette à la clinique d’Ehab.

"Les voisins nous ont dit que le bâtiment du gouvernorat venait d’être touché par l’aviation israélienne. Mon cœur a commencé à battre très rapidement. J’ai quitté ma maison et me suis précipité là bas. Parmi les cadavres, j’ai trouvé mon fils Ehab, mon frère Yasir et son fils Haitham gisant sans vie à la morgue de l’hôpital", a déclaré clairement Jasir.

"Le sourire d’Ehab ne le quittait jamais à aucun moment. C’était un mari gai, généreux et attentif. C’est ainsi que j’ai toujours connu Ehab depuis notre mariage il y a trois ans," se souvient Nancy Jouda, l’épouse du Dr. Ehab, avec des larmes dans les yeux.

"Ce qui me cause le plus de chagrin", explique Nancy qui est enceinte, c’est que mon bébé ne verra jamais son père." Désormais veuve, à 28 ans, elle est aussi la maman d’un petit garçon et d’une fille qui viennent de perdre leur père.

(JPG)
Détail d’une photo du Dr. Ehab al-Shaer avec son jeune fils - Photo : Rami Almeghari

Umm Ehab, la mère du médecin tué, terrassée par le chagrin, n’a pas arrêté de pleurer depuis qu’elle a appris la nouvelle. "Puisse Dieu me donner plus de courage et suppléer à cette perte immense", dit-elle.

Les membres de la famille de Jasir Al-Shaer se sont réfugiés en 1948 lorsqu’ils ont été contraints de quitter leur village de Karatiya, l’une des 450 villes de ce qui est maintenant appelé Israël et dont les habitants ont été déplacés. La famille a perdu deux autres fils en mai 2004, lorsque l’armée israélienne a attaqué leur quartier de Tal al-Sultan à l’ouest de la ville de Rafah.

Les patients sont choqués par la mort brutale de leur médecin. "J’ai appelé le docteur Ehab pour confirmer un rendez-vous, mais la personne au bout du téléphone n’était pas Ehab, c’était son frère", se rappelle Shirin, une des patientes d’Ehab qui n’a pas souhaité communiquer son patronyme. "Je me suis presque évanouie, pleurant sans m’arrêter."

Dr. Ehab Al-Shaer avait ouvert une clinique au centre-ville de Rafah en 2006 et était respecté pour sa pratique en dermatologie. Un an plus tard, alors que sa réputation s’étendait, il a ouvert une annexe de sa clinique dans le camp de réfugiés de Nuseirat au centre de la bande de Gaza.

"Nous recevions habituellement de nombreux patients pendant les heures d’ouverture de la clinique", a déclaré Khawla Elian, l’administrateur de la clinique. Il effectuait parfois des chirurgies cosmétiques mineures à la clinique et conservait les honoraires pour le traitement des maladies graves. Le Dr. Ehab, puisse-t-il reposer en paix, était un médecin très professionnel. Je me suis souvent interrogée sur le fait qu’à la clinique des gens arrivaient de partout dans la bande de Gaza."

"Quelle perte", dit Khawla alors qu’elle et Jasir le père d’Ehab, font le bilan de ce qui s’est passé. Maintenant, à la clinique, le silence est accablant. Plus de patients, plus d’interventions chirurgicales, plus de prescriptions, et plus jamais le sourire du Dr. Ehab al-Shaer.

Combien d’autres encore allons-nous perdre comme le Dr. Ehab ? Alors que j’écris ce récit, des avions de guerre israéliens, dont des avions de chasse F-16 et des drones de fabrication américaine, lâchent des bombes sur ma ville, comme au cours des dernières heures, blessant jusqu’à présent cinq personnes. Les blessés sont peut-être mes voisins, je ne sais pas. Est-ce vraiment une guerre contre le Hamas ou est-ce une guerre contre le peuple ?

* Rami Almeghari est contributeur à The Electronic Intifada, IMEMC.org et Free Speech Radio News et est chargé de cours sur les médias et la traduction politique à l’Université islamique de Gaza. Rami est également un traducteur expérimenté depuis l’anglais et il est rédacteur en chef du centre de presse international du Service d’Information de la Bande de Gaza. Il peut être contacté à :rami_almeghari@hotmail.com

Du même auteur :

-  Un verre de thé en ligne de mire à Gaza - 17 janvier 2009
-  Témoins des crimes de guerre israéliens - 9 janvier 2009
-  Rues désertées et peur pendant qu’Israël démolit la bande de Gaza - 2 janvier 2009
-  "Shabbat Shalom" à Gaza - 28 décembre 2008

8 Janvier 2009 - The Electronic Intifada - Cet article peut être consulté à
http://electronicintifada.net/v2/ar...
Traduction de l’anglais : Brigitte Cope

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=5962

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages