Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 17:41

Le pouvoir juif''


Proposé par l'auteur



''Le pouvoir juif''

« La contradiction qui existe entre la puissance politique réelle du juif et ses droits politiques, c’est la contradiction entre la politique et la puissance de l’argent. La politique est théoriquement au-dessus de l’argent mais pratiquement elle en est devenue la prisonnière absolue » Karl Marx

 

Le juif est le membre d'un peuple-classe qui a trouvé sa consécration dans la société bourgeoise à travers les opérations marchandes et financières; le judaïsme est l'expression idéologique de cette conscience de classe. Le juif est parvenu à la faveur d’un écheveau de relations complexes d’auto-promotion à s’arroger une fonction sociale dominante dans le système de production capitaliste. Pour le politologue Michel Hermans on ne peut comprendre l’intimité des relations isarélo-américaine sans une approche socio-économique de la société états-unienne. « Ce pays (Israël) ne représente pas un enjeu économique majeur alors que les pays arabes disposent du pétrole. Mais les grosses fortunes, les grosses entreprises aux États-Unis se trouvent entre les mains de patrons juifs. On dit que l’Amérique est l’état où l’on retrouve le plus de Juifs, même par rapport à Israël. Je pense que la seule façon pour les Juifs de tenir le coup, c’est évidemment de s’assurer le soutien de n’importe quel président des États-Unis, qu’il soit démocrate ou républicain. »

 
Le juif dispose d’une puissance matérielle dominante mais aussi d’une force spirituelle éminente pour mettre en avant ses intérêts particuliers sous couvert de l’intérêt général. Il jouit en effet d’extraordinaires moyens de production intellectuels : cinéma, journaux, télévision,... Les huit principaux studios hollywoodiens, sont dirigés par des Juifs : News Corp, Peter Chernin, Paramount Pictures, Brad Gray , Walt Disney, Robert Iger, le président de Sony Pictures, Michael Lynton, le président de la Warner Bros, Barry Meyer, le directeur de CBS Corp, Leslie Moonves. Et aussi, le président de la MGM, Harry Sloan, le directeur de NBC Universal, Jeff Zucker.

Cette surreprésentation se rencontre dans toutes les instances du pouvoir et de la finance états-uniennes. Trois hommes d’affaires juifs et proches d’Israël figurent parmi les cinq plus grandes fortunes mondiales selon le classement Forbes. Les colistiers placés en 3ème, 4ème et 5ème positions sont juifs et ne dissimule pas leur affection à Israël. Il s’agit de : Sheldon Gary Adelson, milliardaire et développeur de casinos notamment à Las Vegas ; Lawrence Joseph Ellison, co-fondateur d’Oracle qui investit massivement en Israël, notamment à travers sa société Quark Biotech. ; Sergey Michailovitch Brin, co-fondateur de Google. Il a ouvert deux centres de R&D Google en Israël.

92% des juifs à travers le monde faisaient partie en 2004 des 20% les plus riches du monde d’après le rapport de l’Institut de Planification Politique du Peuple Juif (Policy Planning Institute for the Jewish People), qui dépend de l'Agence juive.

Les deux plus proches conseillers de Barack Obama, le Chef de cabinet de la Maison Blanche Emmanuel Rahm et son directeur de conscience David Axelrod sont juifs de tendance sioniste. 


On retrouve au F.M.I. un juif comme président (Dominique Strauss-Kahn) et à la Banque Mondiale un sioniste (Paul Wolfowitz) cède la place à un autre sioniste (Robert Zoellick).

Sans omettre la souffrance historique des juifs, il est clair qu'ils  ne souffrent plus aujourd’hui. L’oppresseur actuel est assez fort pour renverser les rôles et se faire passer pour la victime. Il agite sans cesse la menace de l’antisémitisme pour couvrir ses forfaits. C’est la raison pour laquelle les juifs sont si pointilleux sur la question de leur réel pouvoir d’influence et l’existence du lobby.

 

Israël n’est pas un simple instrument de l’impérialisme américain. A l’analyse, la coalition des intérêts des Etats-Unis et d’Israël ne va pas de soi. Il y a sans doute bien plus, dans les relations israélo-américaines, qu'une simple convergence circonstancielle. L’existence d’Israël est même aberrante d’un point de vue politique. Les Etats-Unis n’ont certainement pas intérêt à soutenir outrageusement l’Etat sioniste et s’aliéner ainsi tous les pays arabes compte tenu de leur importance stratégique et de leurs ressources . Pour arriver à un ce degré d’intrication et de fusion, il aura fallu sioniser la société et les instances décisionnaires des Etats-Unis. Le rôle du lobby est d’influencer subrepticement la politique des Etats-Unis en faveur d’Israël. L’intérêt particulier des sionistes prend la forme de l’universel en se se prévalant de la défense de la civilisation contre l’obscurantisme. Les juifs seraient à l’avant-poste du combat du bien contre le mal.

On distingue les sionistes actifs chargés de développer une théorie justificatrice et les sionistes passifs qui se contentent d’assimiler et de propager les arguments émis par d’autres. La religion n’est qu’un complément idéologique de la domination économique des juifs. D’ailleurs, il est possible d’être sioniste sans être juif. Les neo-cons partagent la même ivresse du pouvoir et de l'argent ainsi que le même mépris pour le reste du monde.

 

L’Etat théocratico-fasciste israélien s’est converti en foyer de la réaction internationale qui inspire et encadre toutes les forces anti-progressistes du monde. Israël est intervenu d’une façon ou d’une autre en Colombie, en Géorgie et a toujours soutenu l’Afrique du Sud à l’époque de l’apartheid. L’opposition à Israël n’est pas le produit d’une haine irrationnelle mais elle est l’expression conséquente de l’opposition à un système régressif.

Le conflit israélo-arabe ne se limite pas aux frontières étriquées de la Palestine historique mais engage le monde entier. L’entité sioniste est une excroissance de l’impérialisme britannique, un symptôme de l’hégémonie états-unienne et un témoignage de l’iniquité des instances internationales. Israël est selon les dires des dirigeants européens un « pays ami » ainsi qu’un partenaire économique privilégié de l’UE. On ne s’étonnera pas dès lors que l’Etat juif, malgré ses constantes violations du droit international, ne soit l’objet d’aucune mesure de coercition. Israël, conscient de son impunité, adopte des positions de plus en plus maximalistes et martiales. 

 

La matrice de la question étant internationale, sa solution ne peut être que du même ordre. « La société bourgeoise, c’est l’essence du juif réalisé. Le juif devient impossible dès que la société se libère de l’argent, parce qu’alors la conscience du juif n’a plus d’objet » Karl Marx.

Pour éliminer le sionisme qui dérive directement du judaïsme et en représente son expression la plus rétrograde, il faut éliminer la base subjective du juif, le capital. C’est en émancipant le monde du capitalisme qu’il sera possible de se libérer du judaïsme et du sionisme.

 

Emrah KAYNAK 

Lundi 26 Janvier 2009
http://www.alterinfo.net/-Le-pouvoir-juif-_a28976.html?voir_commentaire=oui#com_693362

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages