Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 19:25

K. Selim - Le Quotidien d’Oran

Imprimer Imprimer la page

Envoyer Envoyer par mail


La petite ouverture du roi Abdallah d’Arabie Saoudite, ponctuée par une scène de « réconciliation » entre dirigeants arabes, ne s’est pas traduite dans le communiqué final sur Ghaza au sommet arabe de Koweït.

Celui-ci s’est contenté d’un texte court et plein de généralités, confirmant amplement que les divisions apparues au cours du carnage subi pendant 22 longs jours par la population de Ghaza n’ont pas été aplanies.

Il y avait pourtant dans la formulation du roi saoudien d’une menace de retrait du plan de paix arabe, une base pour créer un début de démarche commune. Mais ce petit pas en avant a été suivi le lendemain de deux pas en arrière. Et il faut bien admettre que le pouvoir égyptien pose un gros problème. Même la formulation prudente du souverain saoudien ne lui agrée pas. Ce qu’il voulait était qu’on lui « donne raison » sur toute la ligne, y compris dans son incrimination insupportable de la résistance palestinienne. Tellement insupportable que les autres pays, même s’ils ont sacrifié la veille au geste de « réconciliation » du roi saoudien, ont refusé de transiger.

Cela se ressent dans un communiqué fade où les questions de fond sont évitées alors que, de toute évidence, les discussions entre ministres des Affaires étrangères ont été tendues et vives.

Il est évident que l’Egypte cherche à imposer Mahmoud Abbas comme interlocuteur « unique », alors qu’il a, c’est le moins que l’on puisse dire, adopté un profil bas durant le carnage de Ghaza, comme s’il s’agissait d’un problème extérieur qui ne le concernait pas. Les choses étant ce qu’elles sont, hormis l’appel à une réconciliation interpalestinienne - qui doit être trouvée par les Palestiniens eux-mêmes -, il est préférable de faire un constat de divergences plutôt que d’afficher un faux consensus.

Ces divergences ne sont pas minimes ou marginales, elles portent sur des questions essentielles. Continuer à rendre la résistance « responsable » de ce qui est arrivé à Ghaza, comme l’a fait le président Hosni Moubarak, c’est de facto une justification et une banalisation de l’occupation. Le pouvoir égyptien sait que le Hamas doit tenir compte du fait que l’Egypte détient la seule frontière possible pour Ghaza et qu’il veillera à ne pas trop envenimer les choses. Mais au cours des 22 jours d’agression barbare sur Ghaza, la résistance palestinienne, incarnée non seulement par le Hamas mais aussi par d’autres factions palestiniennes, n’a pas fléchi. Elle n’a pas cédé à la pression du Caire sans s’attaquer à lui dans ses discours.

Ce sont les manifestations qui se sont déroulées dans le monde arabe et en Egypte même qui se sont chargées de dénoncer le fait que le pouvoir en place au Caire met l’Egypte en porte-à-faux avec son histoire. Même la notion de « réalisme » est dévoyée par une démarche de soumission aux Américains.

A défaut d’aller dans le bon sens, le sommet de Koweït nous a dispensés de la fable de l’unité arabe retrouvée. Il faut voir dans le petit pas du roi saoudien la prise en compte de la colère des opinions arabes et de ses critiques. Raison de plus pour que cette rue arabe, si facilement décriée - et dans laquelle on retrouve aussi bien des ouvriers, des paysans que des intellectuels -, ne fléchisse pas. Elle doit continuer à peser pour que ceux qui se disent des « dirigeants » assument leurs obligations ou bien cessent d’organiser des messes d’une Ligue qui n’existe plus. Les suppliciés de Ghaza ne nous permettent pas de baisser les bras.

De K. Selim :

-  Un pas vers le réalisme
-  Les vérités de Doha
-  Images de l’innommable
-  Les voix des justes ne sont pas "modérées"
-  Ghaza, honneur des Arabes
-  Non assistance

21 janvier 2009 - Le Quotidien d’Oran

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=5914

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages