Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 23:13
publié le dimanche 18 janvier 2009
Kharroubi Habib
 
L’Etat sioniste agresseur veut couper court à toutes les initiatives diplomatiques internationales lancées pour obtenir un cessez-le-feu sur la base de conditions acceptables par les deux côtés israélien et palestinien.

Cela sous la forme d’une trêve unilatérale décrétée par lui [1], ne laissant d’autre alternative à la résistance palestinienne que celle d’accepter la capitulation et le fait accompli de la réoccupation de la bande de Ghaza par l’armée sioniste, en contrepartie de l’arrêt des opérations de massacre. Plan machiavélique dont les concepteurs, israélien mais aussi arabes et occidentaux, escomptent la réussite en tablant sur l’effet de terreur qu’ont eu les semaines de bombardements intensifs sur la population ghazaouie et l’horreur que suscite leur poursuite dans l’opinion internationale.

Qui en effet est moralement ou légitimement en situation d’expliquer à cette population et à cette opinion internationale que l’arrêt des massacres aux conditions mises par l’Etat hébreu à sa trêve unilatérale n’est qu’un leurre par lequel il cherche à piéger la résistance palestinienne et à neutraliser le puissant mouvement international de réprobation et de condamnation de son agression ?

Les premiers qui se déchaîneront contre ceux qui soutiendront que la trêve unilatérale décrétée par l’Etat sioniste est une conclusion inacceptable moralement, politiquement et stratégiquement, sont ceux-là mêmes qui ont défendu dans le détail et le global le rejet par lui de tous les appels à l’arrêt de son agression. Leur argument sera que cette trêve est la démonstration de la dimension humaniste dont se prévaut l’entité sioniste. Partant de ce cynique plaidoyer, ces milieux accuseront quiconque s’exprimera contre cette trêve d’être un « pousse-au-crime » contre la population ghazaouie et l’allié des « terroristes palestiniens » voulant la destruction de l’Etat israélien.

Pourtant, ce que cette trêve unilatérale envisagée laisse prévoir d’humiliation pour les Palestiniens et de raisons pour qu’ils ne cessent pas la résistance sont d’une aveuglante transparence. Comment, après trois semaines d’enfer, des centaines de morts, des milliers de blessés et des agglomérations transformées en champs de ruine, la population ghazaouie va admettre une trêve qui, par ses conditions, lui impose en fait une reddition pure et simple. Il ne s’agit pas d’autre chose, puisque le plan israélien stipule que l’armée sioniste restera là où elle se trouve suite à son agression, que le blocus se poursuivra tant qu’Israël estimera que les conditions de sa levée ne sont pas réunies et que tout acte de résistance contre cette situation légitimera la reprise des opérations militaires de Tel-Aviv dans la bande de Ghaza.

C’est en somme dans une situation pire que celle qu’elle a eu à subir avant le déclenchement de l’agression que l’on veut remettre la population ghazaouie.

Avec des monceaux de cadavres et un fleuve de sang dont on voudrait lui faire admettre le vain sacrifice et le renoncement à la clef à toute perspective d’une indépendance nationale pour le peuple palestinien.

C’est donc à la paix des cimetières et de l’oubli que l’on veut le pousser. Et pour laquelle il se trouve, hélas, des Palestiniens et des Arabes qui ont vendu leur âme et leur dignité.

[1] le 18 janvier, l’AFP rapporte que

L’armée israélienne a quitté dimanche des positions clés dans et autour de Gaza-ville, se redéployant à proximité de la frontière avec Israël, après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu, ont indiqué des témoins.

Selon ces témoins, les chars ont quitté leur principale position dans l’ancienne colonie de Netzarim, au sud de Gaza, ouvrant pour la première fois depuis le 3 janvier la route entre le sud et le nord de la bande de Gaza.

Les troupes ont également quitté la région du nord de Gaza, à Atatra.

Les chars se sont positionnés à la frontière nord et est du territoire, en territoire palestinien, ont précisé des témoins.

Des photographes de l’AFP ont vu plusieurs groupes de soldats quitter le territoire palestinienn faisant le "V" de la victoire, chargé de leur barda, parfois surmonté de drapeaux israéliens.

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a annoncé samedi l’instauration d’un cessez-le-feu unilatéral à Gaza à partir de minuit GMT et affirmé que l’armée resterait déployée à ce stade dans et autour du territoire palestinien.

"A 02H00 locales (minuit GMT), nous cesserons le feu mais nous continuerons d’être déployés dans la bande de Gaza et autour", a déclaré M. Olmert à Tel-Aviv, en soulignant que "si nos ennemis décident de nous attaquer, l’armée israélienne se sentira libre de riposter avec force".

A la mi-journée dimanche, le Hamas a à son tour annoncé un cessez-le-feu et donné une semaine à l’armée israélienne pour se retirer de Gaza.

"L’ennemi israélien a échoué à imposer ses conditions. Nous, les mouvements de la résistance palestinienne, annonçons un cessez-le-feu dans la bande de Gaza et demandons que les forces de l’ennemi s’en retirent d’ici une semaine", a dit Moussa Abou Marzouk, numéro deux du bureau politique du mouvement islamique, dans une allocution diffusée par la télévision syrienne.

Il a demandé l’ouverture de "tous les points de passage pour laisser entrer les aides humanitaires et les produits de (première) nécessité".

publié par le Quotidien d’Oran

http://www.lequotidien-oran.com/ ?news=5114135

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages