Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 23:05
Un groupe religieux juif antisioniste, les "Gardiens de la Cité", J.-M. Allafort, C. Pilverdier

04/07/2006
On en parle, à l’occasion, même dans la presse internationale. Qui sont ces "allumés" ? Folklore ou fanatisme? Représentent-ils un danger? Les auteurs de cette notice n’émettent pas de jugement de valeur, mais documentent scrupuleusement et efficacement ce mouvement religieux ultra-orthodoxe, ennemi juré de l’Etat d’Israël et soutien inconditionnel d’un Etat uniquement palestinien version Hamas, en lieu et place de celui d’Israël. Comprenne qui pourra. (Menahem Macina).

Sur le site "Un écho d’Israël".

 
18 mai 2005
 
Parmi les communautés juives orthodoxes en Israël, il en est une particulièrement médiatisée par la presse israélienne : les «Gardiens de la Cité » (en araméen : Nétouré Karta). Ce petit groupe de juifs très religieux s’oppose avec virulence à l’Etat d’Israël : il le considère comme une entité satanique qu’il faut combattre.
 
Les Gardiens de la Cité sont une scission de l’Agoudat Israel [parti ultra-religieux juif. NDLR d’upjf.org]. En 1935, sous la direction de Aharon Kastanlboguen, un petit groupe de juifs orthodoxes décide de se séparer de l’Agoudat Israel. Il l’accuse de multiplier les contacts avec les sionistes de Palestine. Au départ, ils se sont appelés la « Communauté de la vie », mais, quelques années plus tard, ils prirent le nom de « Gardiens de la Cité », pour manifester qu’ils sont les derniers à préserver la véritable tradition d’Israël quant à la création d’un Etat juif et à la venue du messie. Selon leur interprétation, seul le messie, quand il viendra, pourra rétablir l’autonomie politique d’Israël et fonder un Etat. Tout essai de création d’un Etat juif avant la venue du Messie, qu’il soit laïc ou religieux, est une profanation du nom de Dieu, voire un acte satanique, qu’il faut empêcher.
 
 
Les Gardiens de la Cité sont en deuil le jour de l’Indépendance
 
En 1948, au terme de la guerre d’Indépendance, les Gardiens de la Cité ont demandé à l’ONU d’internationaliser Jérusalem pour empêcher que les Israéliens déclarent Jérusalem comme la capitale de l’Etat juif. Depuis, ce groupe vit en autarcie totale et refuse tout contact avec les institutions de l’Etat d’Israël. Les Gardiens de la Cité ne reconnaissent pas l’autorité des tribunaux israéliens, n’envoient pas leurs enfants dans les écoles qui reçoivent des subventions de l’Etat, ils refusent, bien sûr, la nationalité israélienne et ne servent pas dans les rangs de Tsahal. De plus, ils considèrent que l’hébreu est la langue sacrée réservée uniquement à l’étude et à la prière, et ils ne l’utilisent pas dans la vie courante. Ils préfèrent parler yiddish ou anglais.
 
Depuis les années 70, les Gardiens de la Cité entretiennent des relations amicales avec les différents mouvements palestiniens et prônent le droit de retour des réfugiés palestiniens dans les frontières de l’Etat d’Israël. Dans les locaux des membres, seul le drapeau palestinien flotte. Le rabbin Moshe Hirsh, le chef de la communauté, était un proche de Yasser Arafat, qui le nomma même ministre pour les affaires juives.
 
La communauté compte à Jérusalem près de 400 familles qui habitent essentiellement dans le quartier de Méa Shéarim. 100 autres familles séjournent à Beit Shemesh, et quelques unes à Bné Brak (près de Tel Aviv). Ils vivent surtout du commerce et de dons en provenance de l’étranger. On compte également près de 1000 familles à l’étranger surtout à New York, mais également à Londres et à Toronto.
 
Depuis 1944, ils publient un journal du nom de "Homa" (muraille). Leur site internet est écrit en plusieurs langues, y compris en arabe, mais aucun mot hébreu n’y apparaît.
 
 
Manifestation contre l’Etat d’Israël le jour de l’Indépendance.
 
Les Gardiens de la Cité ont à nouveau protesté, cette année, le jour de la fête de l’Indépendance, à Beit Shemesh. Les manifestants étaient revêtus de sacs en signe de deuil. Un peu plus tôt, ils avaient suspendu deux drapeaux palestiniens dans un quartier orthodoxe de la ville pour marquer le « Jour du désastre » [en arabe, Naqba, NDLR d’upjf.org], le jour « de la tragédie palestinienne », qu’est la naissance de l’Etat d’Israël. De nombreux orthodoxes ont exprimé leur répugnance pour cette action, un des jeunes de la ville a même essayé d’enlever les drapeaux palestiniens. Plus tard, c’est la police qui les a décrochés. [Les membres de la secte] ont également brûlé ostensiblement le drapeau israélien, en signe de protestation.
 
Sur leur site, on peut lire les raisons qui motivent leurs actions :
 
« L’initiative sioniste qui a consisté à proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative de réduire à néant les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en "nation laïque" et de réduire le judaïsme au nationalisme... Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment déportations, oppression et domination. »
 
Soutien public au Hamas et à l’Iran.
 
Les Gardiens de la Cité ne se contentent pas de quelques déclarations et actions symboliques. Le mois dernier, une délégation conduite par le rabbin Hirsh a visité le parlement palestinien, à Ramallah. Pendant la réunion du parlement, le président, le docteur Aziz Douiq, du Hamas, a accueilli les visiteurs. Douiq a dit qu’il s’agissait d’un groupe « dont les positions en faveur des Palestiniens étaient connues ». Ils soutiennent ouvertement le Hamas qui, comme eux, ne reconnaît pas l’existence de l’Etat d’Israël.
 
Au début du mois de mars dernier, une autre délégation de cinq rabbins des Gardiens de la Cité est arrivée en Iran pour exprimer son soutien au président Mahmoud Ahmadinejad et à ses projets de destruction d’Israël. De plus, dans une déclaration à la radio iranienne, les rabbins ont dit qu’ils aspiraient « à l’effritement de l’autorité israélienne ».
 
Jean-Marie Allafort, Cécile Pilverdier
 http://www.debriefing.org/18424.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages