Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Noesam@voila.fr

  • : sionazisme
  • sionazisme
  • : Tout Juif qui se respecte, religieux ou séculier, ne peut plus garder le silence, voir pire, soutenir le régime sioniste, et ses crimes de génocide perpétrés contre le peuple palestinien...La secte sioniste est à l’opposé du Judaïsme. .................... Mensonge, désinformation, agression, violence et désobéissance de la loi internationale sont aujourd’hui les principales caractéristiques du sionisme israélien en Palestine.
  • Contact

Israèl est contre TORAH

*"Les sionistes me dégoûtent autant que les nazis."
(Victor Klemperer, philologue allemand d'origine juive, 1881-1960)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


 

 

 

 

 

 

L’initiative sioniste de proclamer l’État d’Israël constitue une révolte contre la volonté divine, contre la Torah, une révolte qui a engendré une vague interminable de violence et de souffrance. À l’occasion de la fondation de l’État hérétique, les juifs fidèles à la Torah pleurent cette tentative d’extirper les enseignements de la Torah, de transformer les juifs en une « nation laïque » et de réduire le judaïsme au nationalisme.......Nous déplorons les tragédies que la révolution sioniste a provoquées chez les Palestiniens, notamment des déportations, l’oppression et la subjugation..Que nous méritions que cette année toutes les nations, en acceptant la souverainet

é divine, puissent se réjouir dans une Palestine libre et dans une Jérusalem libre! Amen. Offert par Netouré Karta International : www.nkusa.orglink

                                               


   

 


Ecrivez nous au ; noesam@voila.fr
visitez    http://www.planetenonviolence.org/link
http://www.aloufok.net/link
http://www.info-palestine.net/link
http://www.ism-france.org/news/link
http://www.europalestine.com/link
http://www.enfantsdepalestine.org/
http://mounadil.blogspot.com/link


 



Recherche

FATHER OF SIONAZISJACOB HITLER

La prétendue ascendance juive d'Hitler: Une "explication" par la haine de soi
Une publication parue cette semaine a attiré mon attention. Il s’agit ni plus ni moins de la généalogie d’Adolf Hitler qui aurait des ascendants juifs !! Dans son article, Gilles Bonafi présente une fiche des Renseignements généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, et où on peut clairement lire le deuxième prénom d’Hitler : Jacob. Adolf Jacob Hitler serait le petit-fils de Salomon Mayer Rothschild. Cette information a été divulguée par deux sources de très haut niveau : Hansjurgen Koehler officier d’Heydrich, qui était lui-même l’adjoint direct d’Heinrich Himmler et Walter Langer le psychiatre qui a réalisé le profil psychologique d’Hitler pour l’OSS, les services secrets US pendant la Seconde Guerre mondiale.
SOURCE ;alterinfo

Archives

17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 15:32
L'épopée juive était une histoire qui visait à l'établissement d'un temple-état à Jérusalem, et non pas une congrégation chrétienne. Quand la fin du temple est arrivée, cependant, et que la logique de l'épopée se trouva dans le plus total désarroi, les chrétiens eurent leur chance de la modifier en leur faveur. Ce fut à ce moment que la révision de l'épopée d'Israël est devenue une focalisation majeure pour la fabrication des mythes chrétiens des débuts. [...]

Et puis, à partir du milieu du deuxième siècle, «l'affaire» a vraiment commencé à prendre son envol. Les juifs et les chrétiens voulaient tous deux lire l'histoire d'Israël en leur faveur, et chacun avait besoin des Écritures juives comme documentation pour les formations sociales qui ne correspondaient pas au temple-état à la fin de l'histoire d'Israël. Deux mythes furent imaginés alors, et ils continuent à mettre la pagaille avec ce qui pourrait être autrement une conversation raisonnable entre chrétiens et juifs sur les textes que nous appelons quelquefois la Bible hébraïque, quelquefois l'Ancien Testament. [...]

Tout comme avec chaque écrit séparé, la Bible elle-même s'est assemblée à une certaine jonction de l'histoire sociale et culturelle. Les raisons pour le choix et l'arrangement des écrits dans la Bible ne peuvent être trouvées dans aucun des livres individuels lus séparément. Les raisons doivent être prises chez les auteurs chrétiens du deuxième au quatrième siècle. Seulement à la fin de cette période, quand nous avons finalement une vue de la Bible telle que nous la connaissons, comprendrons-nous qu'elle exige une manière particulière de lire l'histoire d'Israël, qu' elle applique une déformation spéciale sur l'apparence du Christ et accorde une autorité peu commune aux apôtres et à leurs missions. Dès lors, il sera clair pour nous que le livre était important parce qu'il donnait à l'Église les lettres de créance dont elle avait besoin pour tenir son rôle dans l'empire de Constantin. Nous pouvons alors l'appeler «le mythe d'origine» pour la religion chrétienne. Il sera le mythe chrétien sous forme de l'épopée biblique qui accorda à l'Église chrétienne ses statuts. Ce sera cette épopée qui déterminera l'emprise de la Bible sur notre esprit américain. La mystique de la Bible est étrangement mal nommée en l'appelant la «Parole de Dieu.» Nous devons parvenir à comprendre cela, sinon nous ne serons jamais capables de parler de la Bible dans les forums publics quand on discute de notre histoire culturelle et de l'état présent de la situation... (Mack, Who wrote the New Testament)"

Nous devons garder à l'esprit que l'événement qui a déclenché la création de la Bible chrétienne qui, en fin de compte, nous a menés dans le piège du dieu judaïque de Caïn, le meurtrier, était la conversion de Constantin qui très probablement, se trouvait dans une période de bombardement cométaire et de tension sociale extrême. (Jetez un coup d'œil à la liste de «Météorites, astéroïdes et comètes: dommages, désastres, blessures, morts et passages très rapprochés» pour avoir une idée de la manière dont ces événements ont influé notre histoire, en créant un chaos social qui est le terrainidéal pour les psychopathes et leur ascension vers le pouvoir.)

Constantin est devenu l'unique empereur de l'Empire Romain et a appelé le premier concile des évêques chrétiens à Nicée en 325 ap. J.-C. Constantin savait reconnaître une opportunité unique quand il en voyait une de la même manière que Shmaria Guttman comprit que Massada constituait l'histoire idéale pour la transformer en un mythe de cruauté juive.

Quand, finalement, les écritures juives et les écrits «apostoliques» ont été combinés en un seul livre, l'église était en route; elle avait son histoirebien établie. La Bible hébraïque pouvait être utilisée pour revendiquer une extrême antiquité pour la religion chrétienne et servait «d'épopée chrétienne». Ayant revendiqué tous ces textes, traditions et histoire antique, l'Église chrétienne atteignait l'honneur aux yeux du monde gréco-romain. (c'est pourquoi ils l'on fait!) Sans l'Ancien et le Nouveau testament réunis, l'Église chrétienne n'aurait pas eu un pedigree approprié aux yeux des gens du 4e siècle. Et, bien sûr, cette histoire était étonnante! Peu importe qu'elle eût été créée par des psychopathes qui voulaient créer un Temple- État juif en Israël avec l'aide des Perses, ou que des parties étaient utilisées pour justifier la royauté des Asmonéens. Elle a été revue et ajustée tant de fois, que quelle que soit l'histoire qui a jamais été incorporée, elle était maintenant perdue dans des couches de commentaires manipulateurs.

Le christianisme était conduit par deux poussées schizoïdes: continuer l'expansion de la chrétienté par tous les moyens nécessaires et «retourner» en Terre Sainte où tous les événements significatifs de la fondation de la religion étaient supposés avoir eu lieu. La poussée du christianisme est dirigée ainsi, à rebours dans le temps, à l'intérieur vers une répétition psychologique des événements fondateurs, et vers un endroit spécifique: Israël.

Il y a une certaine ironie à ceci, parce que la revendication d'origine que le christianisme a fait sur l'épopée qui appartenait à Israël était fondée sur le fait que Jérusalem était ravagée et détruiet, donc évidemment, Dieu l'avait abandonnée et avait choisi un nouveau peuple - les chrétiens - à qui il accorderait son favoritisme. Ce fut la destruction de Jérusalem qui rendit cela possible aux chrétiens de voler l'histoire épique des juifs et d'interpréter cette destruction comme un désir de Dieu d'étendre son territoire pour inclure le monde entier. Donc pourquoi, pourrait-on demander, les chrétiens voudraient-ils revenir à Jérusalem? Ce n'est pas logique.

Mais pas de souci: une explication allait bientôt arriver! On déclara que Dieu voulait logiquement que les chrétiensrachètent Israël.

Finalement, le Temple- État global avait une chance de naître sous le christianisme - l'Église catholique était positionnée au sommet du pouvoir; même les princes se prosternaient devant le Pape. Le pouvoir de Dieu était entre ses mains et l'intention était de former les esprits de toute l'humanité depuis les rois jusqu'au serf le plus bas.

L'Église chrétienne prétend représenter le royaume de Dieu sur la terre et toute sa folie se résume dans le fait que les peuples doivent se préparer à une vie future dans les cieux sous la menace d'une alternative apocalyptique. Comment cela se présente-t-il pour un contrôle du mental? L'église peutmettre la société à la tâche pour ne pas vivre selon les standards de Dieu, tout en désignant un autre temps et un autre lieu (jamais maintenant, bien sûr), quand ce royaume de Dieu se manifestera finalement.

Mais l'église elle-même est exempte de critique! L'Église a la Bible comme charte, la Bible possède le plan universel, et la Bible est exempte d'analyse. Le fait est que sans la Bible et la croyance dans la Bible par les masses de l'humanité comme, à tout le moins, divinement inspirée, l'église paraîtrait assez stupide. La Bible est le seul objet dans les religions chrétiennes que toutes les formes du christianisme aient en commun. Pendant presque 2000 ans, l'Église a forcé peuple après peuple à s'aligner sur l'épopée biblique et «l'histoire», et l'histoire de la civilisation occidentale qui est le résultat de l'antique épopée. Les traditions et coutumes de culture après culture ont été englobées, éradiquées, effacées de la mémoire collective, et ces peuples ont été forcés d'adopter l'épopée d'Israël comme la leur - comme si c'était leur propre histoire. Devenir un chrétien signifie que l'on doive accepter cette épopée comme la seule qui compte. Dire «oui» à l'épopée d'Israël est le prix à payer pour faire partie de la civilisation occidentale.

De plus, la Bible fonctionne comme l'épopée de l'Amérique, le rêve de créer «Une Nation, Sous Dieu, indivisible...» On n'a même pas besoin d'être un chrétien pour penser de cette manière. On n'a besoin que de penser à l'Amérique comme la «floraison de la civilisation occidentale» - mais n'oubliez pas que les racines de cette civilisation sont censées être fermement plantées en Israël.

Avez-vous l'impression que le christianisme a été créé pour servir le judaïsme? 

Bien, ce n'est pas exactement le cas. Israël a été littéralement créé par le christianisme pour accomplir l'ordre du jour apocalyptique chrétien. Comme l'écrit Keith Whitelam:

«La production d'une «histoire maîtresse» de l'antique Israël a constitué une partie d'une entreprise théologique conduite principalement dans les facultés de théologie en occident.»

L'épopée biblique d'Israël vue à travers la lentille du christianisme est fondée sur une vision mondiale qui est d'étendue universaliste, mono linéaire en histoire, hiérarchique en pouvoir, dualiste en anthropologie et elle nécessite des miracles, des percées et autres drames cosmiques à intervalles réguliers pour rectifier les situations sociales qui ont créé du désordre.

Le fait est que l'adoption de l'épopée d'Israël par la civilisation occidentale a créé plus de problèmes tout au long de l'histoire qu'elle n'en a résolu.

Nous ne pouvons continuer à détruire les autres peuples et cultures pour «les sauver.» Nous ne pouvons continuer à exploiter notre planète parce que «Dieu nous l'a donnée pour en faire ce que nous voulions». Et à moins que nous, en tant que culture et civilisation, en venions aux prises avec le fait que nous avons cru un paquet de mensonges durant 2000 ans, nous n'allons pas nous sortir du désordre où nous sommes.

La critique de la Bible a toujours été considérée comme subversive. Mais, le fait est que la Bible est un chef d'oeuvre d'invention, le produit d'une fabrication de mythes énergique tout à fait comme le mythe de Massada, le sacrifice de la Vérité. Et ce sacrifice de la Vérité est ce qui a façonné l'âme de la civilisation occidentale. Comme l'écrit Burton Mack:

«Mon propre fantasme est d'entrer dans un hall et de trouver de hauts plafonds, des chandeliers splendides, des murs avec des étagères, des vins dans l'alcôve, des hors d'œuvres[2] près des fenêtres, et une grande table au milieu de la pièce avec la Bible trônant dessus. Et nous sommes tous là, déambulant, nous asseyant à la table, et parlant de ce que nous devrions faire de ce livre. Certaines règles sont en ordre. Chacun a été invité. Les chrétiens n'ont pas été exclus, mais ils ne sont pas ceux en charge. Nous sommes tous là, et toute notre connaissance et expertise est aussi sur la table. Il y a des historiens de la religion, des anthropologues culturels, et des scientifiques en politique, mais aussi des politiciens, des PDG et ceux qui travaillent dans les affaires étrangères. Les communautés ethniques du comté de Los Angeles sont très bien représentées, comme les femmes, ceux privés de droits civiques, les handicapés, et tous les sans opinion qu'on a pu entendre récemment. Des marchands sont là et des ouvriers et des pilotes de ligne. Chacun est présent et chacun est autorisé à parler et poser des questions. Personne n'accapare ce que dit la Bible. Nous sifflons si quelqu'un commence à faire la moue ou à prêcher. Ce que nous essayons de comprendre est pourquoi nous pensons que la Bible est si importante, si elle est si importante, comment elle a influencé notre culture, ce que nous pensons de l'histoire, devrions-nous rire ou pleurer à la «fin,» comment elle correspond ou non à notre situation actuelle, et si l'histoire devrait être modifiée en conservant notre vision d'un monde juste, acceptable, festive et multiculturelle.

Ne serait-ce pas quelque chose?

Pourquoi ne pouvons-nous pas apprendre à parler de religion et de culture en public quand nous cherchons des moyens d'imaginer et de créer les sociétés saines dont nous avons désespérément besoin dans notre monde pluriculturel? Si nous voulons faire cela, et je pense que nous le devons, le tabou de la Bible qui est maintenant en place devra être brisé. [...] Le tabou est le signe que nous sommes tous complices dans l'accord non reconnu de laisser debout cette histoire. Il est temps de découvrir si nous pensons que c'est sage ? (Mack, Who Wrote the New Testament?

Il est assez facile de jeter la majorité du blâme sur Israël pour toutes les horreurs de notre monde aujourd'hui; c'est évident. Mais nous devons nous souvenir que ce serait un blocage instantané si le christianisme retirait son soutien pour la re-création d'Israël qu'il voit comme nécessaire pour «initier l'eschaton.» On ne doit pas oublier que ce sont les Britanniques prédicateurs de la Bible qui ont initié tout cela avec la Déclaration Balfour. Évidemment, on peut penser qu'il y a eu du chantage - une pression inhabituelle et excessive - exercée par les sionistes pour obtenir ce qu'ils voulaient. Mais cela n'excuse pas les choix faits par les leaders occidentaux sous l'influence de leur programme pathologique et apocalyptique.

Et donc, ce que nous voyons, au final, est une minorité psychopathique au sommet de tous les gouvernements du monde qui utilise la foi des chrétiens et des juifs pareillement (et des musulmans) pour poursuivre leurs buts rapaces à la recherche de plus en plus de pouvoir et de pillage. Ils ne se rendent même pas compte qu'ils, ou leur progéniture, se retrouveront bientôt sans rien. Comme l'écrit Lobaczewski dans «Ponérologie Politique»:

«La question suivante va dès lors de soi: que se passe-t-il si les psychopathes cherchent à occuper des positions de pouvoir au niveau des relations internationales? ... Poussés par leur caractère, ces gens y aspirent, même si leur vie est mise en péril,... Ils ne comprennent pas qu'une catastrophe pourrait s'ensuivre. Les microbes ne savent pas qu'ils seront brûlés vifs ou enterrés profond avec le corps humain dont ils sont en train de provoquer la mort.

 Ce peut être l'anniversaire de l'État d'Israël, mais il n'y a pas de cause à fêter. Aujourd'hui Israël célèbre non pas la naissance de la nation indépendante, mais une campagne de purification ethnique de 60 années d'un peuple innocent et sans défense, justifié par un mensonge vieux de 2000 ans. Plutôt que de fêter, reconnaissons et prenons le deuil du fait que le monde entier a été rendu esclave de cette doctrine judéo-chrétienne de démons et sujets de la synagogue du dieu vengeur et courroucé de Caïn, le meurtrier, qui cherche à nous dépouiller de notre humanité, et prenons la résolution de ne plus tolérer le spectacle public de cruauté dévergondée qu'est l'entité étasunienne et sioniste soutenue par le Royaume Uni, et sa maltraitance et extermination systématiques du peuple palestinien.

 

Traduction frnaçaise: Henri R.

 


 

[1] Extrait formant une unité ou une pensée cohérente - http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9ricope - NdT

[2] En français dans le texte - NdT


Jeudi 15 Janvier 2009
Écrit par Laura Knight-Jadczyk

http://www.futurquantique.org/histoire-secrete/501-judaisme-et-christianisme-deux-mille-ans-de-mensonges-60-ans-de-terrorisme-detat http://www.futurquantique.org/histoire-secrete/501-judaisme-et-christianisme-deux-mille-ans-de-mensonges-60-ans-de-terrorisme-detat

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pages